Grand Paris, Supermétro : l’autorité environnementale réservée

Publié le 28 Octobre 2012

L’autorité environnementale a émis des réserves dans son avis sur le premier tronçon du Grand Paris Express (Pont de Sèvres-Noisy Champs) qui traverse la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne. Cette instance, qui donne son point de vue sur les conséquences environnementales des grands projets, pointe des carences : « Les études géotechniques, les études hydrauliques et hydrogéologiques et, pour le chantier, les études relatives aux vibrations et aux déblais apparaissent insuffisantes. »

SuperMetro-28042011.jpg

L’autorité, injoignable jeudi, estime que les impacts négatifs sont « mal cernés » actuellement. La Société du Grand Paris (SGP), pilote du projet, n’a pas voulu réagir. Le président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, se montrait pourtant plutôt confiant. « Je ne doute pas que la SGP aura à cœur de répondre rapidement et de lever les interrogations. Mais il ne faudrait pas que qui que ce soit se serve d’un prétexte environnemental pour freiner un projet d’une telle importance. » Néanmoins, l’autorité environnementale ne voit pas d’éléments susceptibles de rendre impossible ou très difficile la réalisation du projet.

Source : Le Parisien du vendredi 26 octobre 2012

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Laurent Comparot 29/10/2012 14:45

Il faut aussi de l'ambition pour la métropole parisienne comme en leurs temps d'autres en ont eu pour Paris. Les annuités des travaux d'Haussmann transformant sous le Second Empire le Paris
médiéval en la "ville lumière" ont couru jusqu'en 1929. Quant aux premiers travaux du chemin de fer métropolitain datant de 1898, la fin de son remboursement s'est effectué en 1973.

Stéphane Fleury 28/10/2012 21:38

Merci Romuald pour l’information. Effectivement à 0,24 % de la valeur locative brute pour la taxe d’habitation 2012 j’arrive à peu près aux 13 euros dont je dois m’acquitter cette année. Le taux
pour tomber à 13 euros pile est de 0,232 % de la valeur locative brute. En revanche l’an passé, donc en 2011 date d’entrée en vigueur de la taxe spéciale d’équipement Grand Paris effectivement, en
suivant le même raisonnement il faut appliquer un taux de 0,182 % à la valeur locative brute pour arriver aux 10 euros que j’ai dû payer. Ceci tend à prouver que le taux a été revu à la hausse
entre 2011 et 2012 sachant que la valeur locative a elle aussi progressé comme d’habitude. Ce sont donc 23 euros déjà versés à la société du Grand Paris au titre de la taxe d’habitation 2011 et
2012. Auxquels s’ajoutent ceux prélevés sur la taxe foncière. 7 euros en 2011 soit 0,254 % de la base cotisation et 6 euros en 2012 soit 0,215 % de la base location. Ce taux-là semble avoir baissé
d’une année à l’autre, j’économise au passage 1 euro.

Somme totale donc 36 euros en ce qui me concerne. Une goutte d’eau si l’on songe aux coûts estimés de financement du Grand Paris (voir lien ici :
http://www.societedugrandparis.fr/cout-et-financements ) :
Pour réaliser le Grand Paris Express, la Société du Grand Paris devra dépenser, au cours des 15 prochaines années (estimations aux conditions économiques de 2008) :
• 17,5 milliards d’euros pour réaliser les tronçons placés sous sa maîtrise d’ouvrage dont la réalisation est prévue avant 2025 ;
• 300 millions d’euros au titre de sa contribution au financement du prolongement de la ligne 14 entre Saint-Lazare et Mairie de Saint-Ouen, dont le coût est estimé à 1 milliard d’euros ;
• une contribution de 2 milliards d’euros à la réalisation de l’arc Est de la ligne Orange, placée sous la maîtrise d’ouvrage du STIF.
Le financement de la Société du Grand Paris, solidement établi, est fondé sur :
• des recettes fiscales affectées, de trois natures : une composante de l’imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau (IFER), assise sur les matériels roulants de transport ferré de
voyageurs en Île-de-France, une taxe spéciale d’équipement, une fraction de la taxe locale sur les bureaux ;
• une dotation de l’Etat de 4 milliards d’euros ;
• des contributions des collectivités territoriales, notamment dans le cadre de l’enveloppe de 900 millions d’euros antérieurement réservée à la réalisation de la rocade automatique Arc Express
;
• le recours à l’emprunt ;
• les redevances domaniales dues pour l’occupation du domaine public de la Société du Grand Paris (péages) ainsi que les recettes tirées de son domaine privé.

Bref, on a pas fini de payer surtout si les travaux prennent du retard et que l’achèvement prévu en 2025 se décale en vérité jusqu’en 2035…

Romuald Weymann 28/10/2012 19:09

Je viens de trouver le calcul de cette fameuse TSE Grand Paris (apparemment mise en place l'an dernier...).

Cette taxe correspond à 0.24% de la valeur locative brute.
Cf ce document pdf émanant de la municipalité de La Courneuve (dernière page, tout en bas à gauche)

http://www.ville-la-courneuve.fr/LC_infos/publications/pdf/regards_356_suppl_budget_2012.pdf

Je me demande pourquoi doit-on déjà payer un projet qui n'est, pour l'instant, même pas pleinement validé ?

A propos de la redevance TV, il est question qu'elle augmente à 129 euros, et encore, certains préconisent qu'elle atteigne les 131 euros...

Patrick Poyer 28/10/2012 18:16

Pour moi le montant de la TSE Grand Paris est de 18€.
Ou pouvons nous trouver le document qui définit le calcul de cette taxe? merci

Thierry 28/10/2012 14:43

Ce qui est déjà pris au contribuable n’est plus à prendre. Et puisque nous sommes de gentils petits moutons obéissants qui payons sans broncher, ceux qui nous gouvernent auraient bien tort de ne
pas nous plumer jusqu’au dernier euro. Rien que payer une redevance pour regarder des programmes de télévision imbuvables n’est-ce pas en soi un véritable scandale ?

Romuald Weymann 28/10/2012 11:26

J'ai jeté hier un regard distrait (si si) sur l'avis d'imposition de la taxe d'habitation.
En dernière page se trouve un tableau complexe détaillant le calcul des cotisations.

Et, en bas dudit tableau, on peut lire la mention « La taxe spéciale d'équipement comprend la TSE Grand Paris », d'un montant de 3 euros.

Si le projet du Grand Paris était finalement annulé, les collectivités nous rembourseraient-elles tout cet argent déboursé à perte ?!