Gérard Ségura peut-il une nouvelle fois tromper les habitants d’Aulnay-sous-Bois sur les questions d’urbanisme ?

Publié le 28 Mars 2014

pinochio.jpgParmi la longue liste des échecs cuisants de la mandature du maire sortant socialiste Gérard Ségura figurent indéniablement ceux de l’urbanisme et de l’embellissement du cadre de vie. Ainsi, à l’exception notable du plan de rénovation urbaine (PRU) des quartiers nord (Rose des Vents, Etangs…) dont l’impulsion incombe, il faut s’en souvenir,  à la majorité précédente et non à lui, la quasi-totalité des projets urbains portés par monsieur Ségura pendant six ans auront suscité polémique et opposition.

Rue des Saules, Cité Arc en ciel, rue Fernand-Herbaut / Impasse des marronniers, rues Riquet-Doudeauville, rue Jules Princet, quartiers Balagny, Mairie et Centre-Gare, Croix-Blanche… les exemples semblent sans fin. Phénomène sans précédent dans notre commune, un nombre impressionnant  d’associations de riverains s’est créé au fil de la mandature  de Gérard Ségura, non pas dans le but d’empêcher la construction de logements,  mais avant tout pour dénoncer les méthodes d’un maire brutal et autocratique qui élaborait ses projets urbains en catimini, mettant systématiquement les habitants devant le fait accompli.   

Pourtant, malgré ce passif conséquent accumulé au fil des années, en page 13 de son programme Aulnay Avance, Gérard Ségura ressort, comme si de rien n’était, les belles promesses de 2008 quant à l’embellissement du cadre de vie ! En proposition 1, il annonce la révision du plan local d’urbanisme (PLU) en concertation avec la population conclue par un référendum d’intérêt local, chose qu’il a été incapable de faire pendant tout son mandat ! Plus fort encore, en proposition 2, il annonce, exactement comme il y a 6 ans, la protection des quartiers pavillonnaires (qu’il a pourtant cherché à bétonner dès 2009 rue des Saules et plus récemment avenue de la Croix-Blanche !), la remise en place du coefficient d’occupation des sols (qu’il a lui-même supprimé dès 2009 pour faciliter la division des terrains et donc densifier plus !), et la réalisation de petites unités harmonieusement répartis sur les grands axes de circulation (il suffit de voir le massacre du centre gare-nord pour douter de la crédibilité d’un tel engagement !)

Bref, en 6 ans, outre des simulacres de concertation scandaleux comme à la Cité Arc en ciel, conclus à la tronçonneuse et à la bétonneuse, ce qui a frappé pendant cette mandature c’est l’incapacité d’écoute du maire. Hermétique à la moindre remarque contradictoire de riverains soucieux avant tout de préserver l’histoire de leur quartier et leur cadre de vie, Gérard Ségura n’en a fait qu’à sa tête réalisant des constructions ici ou là par opportunisme, de façon anarchique, sans vision d’ensemble, sans schéma directeur clair et compréhensible par les Aulnaysiens. Les associations d’urbanisme lui proposaient dès 2010 de construire Aulnay ENSEMBLE. Monsieur Ségura a préféré s'enfermer dans une logique solitaire et construire SON Aulnay. On en mesure les dégâts aujourd’hui.

Dans ces conditions, vous l’aurez compris, lui donner un mandat de plus c’est indéniablement prendre le risque de voir la totalité d’Aulnay-sous-Bois défigurée…

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article