France : les très bons comptes de l'immigration

Publié le 29 Janvier 2011

Les immigrés sont une excellente affaire pour l'Etat français : ils rapportent une grosse douzaine de milliards d'euros par an et paient nos retraites.

Les immigrés sont une très bonne affaire pour l'économie française : ils reçoivent de l'Etat 47,9 milliards d'euros, mais ils reversent 60,3 milliards. Autant dire un solde positif de 12,4 milliards d'euros pour les finances publiques, qui ne représente pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants. Dans ce pays de 64,7 millions d'habitants, 6,5 millions de Français comptent au moins un immigré dans leur famille. En France, on recense environ 5,3 millions de résidents étrangers avec leurs familles.

Une équipe de chercheurs de l'université de Lille, sous la direction du Pr Xavier Chojnicki, a réalisé pour le compte du ministère des Affaires sociales une étude sur les coûts de l'immigration pour l'économie nationale. Travaillant sur des chiffres officiels, les chercheurs ont décortiqué tous les grands postes de transfert des immigrés. Il en ressort un solde très positif.

Les chercheurs ont remis leur rapport en 2009, au terme de trois ans d'études. Les 47,9 milliards d'euros que coûte l'immigration au budget de l'Etat (2009) sont ventilés comme suit : retraites, 16,3 milliards d'euros ; aides au logement 2,5 milliards ; RMI, 1,7 milliards ; allocations chômage, 5 milliards ; allocations familiales, 6,7 milliards ; prestations de santé, 11,5 milliards ; éducation, environ 4,2 milliards.

De leur côté, les immigrés reversent au budget de l'Etat, par leur travail, des sommes beaucoup plus importantes : impôt sur le revenu, 3,4 milliards d'euros ; impôt sur le patrimoine, 3,3 milliards d'euros ; impôts et taxes à la consommation 18,4 milliards ; impôts locaux et autres 2,6 milliards ; contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) et contribution sociale généralisée (CSG), 6,2 milliards ; cotisations sociales, environ 26,4 milliards d'euros. A ce solde positif de quelque 12,4 milliards d'euros il faut ajouter d'autres revenus pas toujours monétaires, mais d'une grande importance sociale et économique : les immigrés occupent l'immense majorité des emplois dont les Français ne veulent pas, et 90% des autoroutes ont été et sont construites et entretenues avec de la main-d'oeuvre étrangère.

Les immigrés sont de grands consommateurs : ils versent environ 18,4 milliards d'euros à l'Etat sur leurs dépenses personnelles, notamment en TVA. Ils ont modifié en profondeur le sport et les arts populaires français : la grande majorité des footballeurs de haut niveau sont issus de l'immigration, et les artistes d'origine immigrée, noirs et maghrébins, peuplent le Top 50 de la chanson populaire.

Juan Pedro Quinonero ABC Madrid, in Courrier international janvier 2011

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #La France - vue d'ailleurs...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Domitille 07/02/2011 22:40


Merci Léon !


Léon l'empêcheur de tourner en rond 31/01/2011 16:29


Que serait la cuisine Française sans la patate, la tomate, l'aubergine, les épices, le café, le chocolat, le thé...

Alors ouiiiii, les importations, l'immigration, la mixité, c'est notre tasse de Thé...


Romuald 30/01/2011 13:07


Un jeune Français, Florent Amodio, d'origine brésilienne et aux traits métissés tirant plutôt vers des origines asiatiques, a remporté hier une médaille d'or à l'occasion de sa toute première
participation aux Championnats d'Europe de patinage artistique.

Verrons-nous les tenants de la diversité et du métissage applaudir et vanter l'apport de l'immigration au sport français ?
Rien n'est moins sûr, l'électorat issu d'Amérique latine est plutôt réduit en France...


Romuald 30/01/2011 00:27


Cette étude ne prend pas en compte :

- les dizaines de milliards d'€ investis (à perte ?...) depuis des décennies dans les multiples Plans Banlieues tous plus inefficaces les uns que les autres
- l'achat de la paix sociale, toujours dans les banlieues - et ce alors que les zones rurales sont elles aussi frappées par la précarité, le désarroi( entre 400 et 800 suicides annuels dans le
monde agricole sans que les politiciens, les médias, les penseurs ne réagissent; eux toujours aussi prompts pour trouver des justifications aux problèmes des banlieues)
- le coût sécuritaire; ainsi les trafics de drogue, dont une majeure partie se déroule au coeur des banlieues, coûtent à la France 16 milliards d'€ annuels
(http://www.publications-justice.fr/publications/notes-syntheses/synthese-de-l-etude-le-cout-du-crime-et-de-la-delinquance)
- les quelque huit milliards d'€ envoyés/convoyés annuellement par les travailleurs immigrés, vers leur pays d'origine (source Business Bondy Blog; étant moi-même amené dans le cadre de mon boulot
- Douane - les mouvements d'argent, nous sommes toujours étonnés mes collègues et moi de constater des sommes se chiffrant à plusieurs dizaines de milliers transportés par des travailleurs immigrés
et à destination de leurs proches [toute sortie ou entrée de fonds d'une valeur supérieure ou égale à 10.000€ doit être soumise à déclaration dans nos services]. Pour des pays comme le Mali,
l'argent de la diaspora représente une part importante du PIB).

Je suis moi-même d'origine immigrée, et je considère ce genre d'études toujours empreintes d'un paternalisme puant; du reste la conclusion de l'article rédigé par ce journaliste espagnol me le
confirme :
« Ils ont modifié en profondeur le sport et les arts populaires français : la grande majorité des footballeurs de haut niveau sont issus de l'immigration, et les artistes d'origine immigrée, noirs
et maghrébins, peuplent le Top 50 de la chanson populaire. »

Cela me fait penser au slogan bien niais martelé lors de la Coupe du Monde '98 « France black blanc beur », ou la promotion forcenée du métissage que ce soit par des artistes (Noah en tête) ou même
des élus de la République (ex le calendrier 2011 diffusé par la mairie de Stains, et vantant les avantages du métissage cf ici http://www.ville-stains.fr/site/calendrier2011/fonds_ecrans/09.html
Etre non-métissé, c'est désormais une tare, un sylnonyme de régression [puisque le métissage serait source de progrès] ?...).

Curieusement, lors de la dernière Coupe du Monde de foot, aucun encenseur de la diversité n'a osé balancer que cette même diversité avait conféré une bien piètre image à l'Equipe de France... Bref
l'argument consistant à affirmer que l'apport de sportifs issus de l'immigration est bénéfique peut aisément être balayé d'un revers de la main (non non, pas celle de Thierry Henri, il s'est plutôt
tenu à l'écart des troubles ayant agité cette Coupe du Monde).


L'incohérence, c'est de marteler que les différences culturelles, ethniques voire confessionnelles sont une richesse pour la France, tout en hurlant à la stigmatisation lorsqu'est désigné quelqu'un
- un délinquant, par ex - suivant son origine ethnique, sa couleur de peau.
On ne peut à la fois prôner le droit à la différence ethnico-culturelle, et exiger des Français qu'ils considèrent comme étant leurs compatriotes, des Français se comportant finalement en éternels
immigrés.
Posture d'immigrés dans lesquels les cantonnent depuis des décennies des politiciens, notamment ceux ayant fait de l'antiracisme à géométrie variable un véritable contre-pouvoir.


Par ailleurs, il y a des immigrés qui ne cherchent pas/n'ont pas du tout à s'intégrer et restent fortement communautarisés, et d'autres qui cherchent/ont cherché à s'assimiler, à s'adapter au pays
d'accueil et en adoptant la culture, l'Histoire.
Affirmer que l'immigration est une richesse est finalement aussi absurde que marteler que l'immigration est une tare.

En revanche, l'immigration non-contrôlée est un problème, qu'elle soit légale ou clandestine.
En 2005, Baroin alors en fonction à l'Outre-Mer, avait proposé aux Ultra-marins la suppression du droit du sol : les élus de tous bords, y compris donc ceux de gauche, avaient approuvé.
Concernant l'immigration clandestine, Mme Taubira (PRG), avait même dénoncé le chiffre dérisoire de reconduites à la frontière en Guyane, et déclaré que la Guyane était à un tournant identitaire,
les Guyanais de souche (sic !) tendant à devenus minoritaires. Des propos qui, s'ils avaient été prononcés par un Le Pen, un Hortefeux ou un Zemmour, auraient aussitôt valu à leur auteur un
procès.
Je n'invente rien, cf ici http://www.rfi.fr/Fichiers/MFI/PolitiqueDiplomatie/2068.asp


On peut enfin observer en France un racolage indécent envers certaines populations immigrées, à savoir celles issues du continent africain (Maghreb + Afrique sud-saharienne).
Que ce soit à travers les programmes de l'Education nationale, les initiatives observées ici ou là au niveau local, national ou même international (les administrations Bush en son temps, et
désormais Obama, drague ouvertement les jeunes des banlieues d'origine afro-maghrébine, de culture musulmane; Marianne avait publié un article là-dessus intitulé « OPA sur la banlieue » et les
fichiers WikiLeaks ont confirmé ces faits).

Bref on l'aura compris, c'est un sujet que j'ai très à coeur, étant donc moi-même d'origine immigrée, et ne supportant pas ce regard condescendant, paternaliste.

PS : la Halde vient de recommander plus de « diversité » (comprendre, plus de diversité ethnique) au sein de la Fonction publique (cf ici
http://www.courrierdesmaires.fr/actualite/france-la-halde-demande-plus-de-diversite-dans-le-recrutement-des-fonctionnaires-23909.html#).
Il serait extrêmement dégradant, humiliant pour moi d'apprendre que j'ai été recruté en fonction de ma couleur de peau.
La discrimination positive est une force de discrimination et à ce titre, tous ces quotas devraient être rendus illégaux, et interdits.