En chêne my heart...

Publié le 24 Novembre 2010

Après les baobabs et la forêt de Bondy, plongeons aujourd'hui au cœur du chêne tel que décrit lors de la dernière fête de l'arbre d'octobre dernier à Aulnay-sous-Bois...

enchenemyheart.jpg

Aussi loin que l'on puisse remonter dans le passé, on y rencontre les traces de la vénération que l'homme a de tout temps éprouvé pour le chêne. Pour les Romains, comme pour les Celtes et les Germains, c'était le plus sacré des arbres, le support du ciel, l'axe du monde représentant la divinité suprême.

Le chêne présente une ramure puissante. Il existe dans le monde 250 espèces de chênes. En France 8 espèces sont spontanées, chêne pédonculé, rouvre, chêne pubescent ou truffier, chêne vert, liège, chêne kermès, tauzin et chevelu. Ce sont des grands arbres de 30 à 40 mètres de haut. De croissance lente, les chênes vivent 400 ans, certains atteignent même 1000 ans.

chenefeuille.jpg

Les feuilles simples, selon les espèces sont très différentes. Celles du chêne rouvre et pédonculé ont des bords arrondis (dit lobés), celles du rouvre ont un pétiole (petite queue) et celles du pédonculé non, et pour les glands c'est l'inverse. Le chêne vert a un feuillage persistant l'hiver. Les fruits sont pour toutes les espèces des glands. L'écorce qui s'assombrit avec l'âge, se creuse de nombreuses et profondes crevasses verticales.

Le bois dur du chêne est le meilleur des bois de chauffage. En ébénisterie, on apprécie particulièrement la partie inférieure du tronc, régulière et sans défaut. La partie située avant les branches sert en menuiserie. La partie supérieure est employée pour les charpentes et les parquets. Le tan (écorce réduite en poudre contenant le tanin) est utilisé pour le tannage.

enchemyheart2.jpg

Le doyen des chênes français est probablement celui qui s'élève à côté de l'église d'Alouville-Bellefosse, près d'Yvetot (Seine-Maritime). Il mesure 15 mètres de tour et a au moins 1 000 ans. Dans son tronc creux furent aménagées deux chapelles superposées, un escalier extérieur contourne l'arbre conduisant au deuxième oratoire surmonté d'un petit clocher.

Le chêne est également présent à Aulnay-sous-Bois. Voyez à ce sujet une note de Petit Louis : ici.

Source : panneaux d'affichage exposés lors de la fête de l'arbre d'Aulnay-sous-Bois.  

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

petit louis 24/11/2010 21:34


Merci pour le lien , je ne sais si c’est une bonne idée de me faire tant de publicité , mais ces arbres le méritent bien , d’ailleurs puisque tu a parlé du trésor de la forêt de Bondy dans ton
précédent post , il est peut être juste la , dans cet espace vierge , est ce que le cédeur a passé au minimum la poêle à métaux ? , après les deux cents mérovingiens du vélodrome , ce serait
plaisant et assez amusant que le butin archéologique des coupes jarrets soit sous les grands chênes ^^