Devenir propriétaire avec l'aide du "PTZ+"

Publié le 22 Février 2011

Lancé par le gouvernement début 2011, le PTZ+, un prêt complémentaire, pourra être accordé à tous ceux qui rêvent d'acheter leur première résidence principale. Plusieurs critères sont pris en compte pour son obtention. Décryptage.

pret-taux-zero-plusAlors que les taux des crédits viennent de reprendre leur ascension, ceux qui achètent une résidence principale pour la première fois ont un ballon d'oxygène : ils peuvent bénéficier du "prêt à taux zéro plus" ou "PTZ+", lancé par le gouvernement au début de l'année 2011. Contrairement à l'ancien prêt à taux zéro, il n'est pas soumis à un plafond de ressources. Son calcul relève d'un savant cocktail de paramètres : la localisation du logement, sa performance énergétique, son statut (neuf ou ancien), le nombre de personnes dans la famille. Le nouveau PTZ est censé aider en priorité ceux qui cherchent à se loger dans les zones où le prix du mètre carré est le plus élevé. Fera-t-il toutefois des miracles à Paris ou en Ile-de-France ? Précisons qu'il s'agit d'un prêt complémentaire : son montant ne peut pas représenter plus de la moitié du total des prêts nécessaires à l'achat. Une famille de cinq personnes souhaitant, par exemple, acquérir un appartement de 80 m², à Nanterre (Zone A), pour 400 000 euros, et disposant de 200 000 euros d'apport personnel, ne pourra pas avoir plus de 100 000 euros de prêt à taux zéro, soit l'équivalent de ses emprunts bancaires.

ptz.jpgEn outre, le PTZ+ est plus intéressant dans du logement neuf, c'est-à-dire construit ou acquis en vue d'une première occupation. Or, il y en a très peu à Paris : 200 seulement étaient disponibles fin 2009. En outre, ils coûtent encore plus cher que les logements anciens. Ces derniers sont souvent mal classés énergétiquement (E à G), ce qui diminue le coût du prêt. Un célibataire souhaitant emprunter 200 000 euros pour l'achat d'un studio dans de l'ancien pourra prétendre à un PTZ+ de 12 400 euros seulement, si l'appartement a une mauvaise étiquette énergétique. Si l'appartement était bien classé (de A à D), il pourrait prétendre au double, soit 24 800 euros. Si l'appartement était neuf et classé basse consommation, il aurait droit à 49 600 euros. Pour savoir à quelle somme il peut prétendre, le primo-accédant peut utiliser le simulateur du ministère du logement (Ptz-plus.gouv.fr) ou demander un diagnostic financier gratuit dans une agence départementale d'information sur le logement (Adil) dont la liste est disponible sur le site Anil.org.

L'Adil 75, qui est située boulevard Edgar-Quinet, dans le 14e arrondissement, reçoit de nombreuses demandes. Elle a ainsi pu bâtir le plan d'un homme célibataire de 38 ans, gagnant 1 771 euros net par mois, et bénéficiant d'un apport personnel de 122 000 euros, du fait qu'il loge chez ses parents. Celui-ci pourra acheter 28m² dans le 19e arrondissement, moyennant 215 000 euros, grâce à un prêt bancaire de 50 000 euros sur 20 ans, au taux de 3,50%, à un prêt de 36 300 euros à taux zéro sur 15 ans, proposé par la Ville de Paris, et à un PTZ+ de 6 200 euros sur 25 ans.

L'Adil constate toutefois que, dans la capitale, l'accession à la propriété devrait rester hors de portée des familles modestes sans apport personnel. Une famille monoparentale de trois personnes disposant de 2 500 euros de revenus mensuels ne pourrait ainsi prétendre à un trois pièces de 60 m² dans le 19e arrondissement. Avec, sur trente ans, des mensualités de 750 euros, soit 30% de ses revenus, elle devrait se contenter de 30 m²;

Source : Rafaële Rivais Le Monde pour Direct Matin 14/02/2011

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Brice 03/03/2011 16:02


Ne cherché pas de l'aide du gouvernement, le PTZ+ est une vaste plaisanterie. A moins que vous ne soyez une archive à concerver jusqu'au moindre ticket de caisse pour des bananes, ne cherchez pas à
être bénéficiaire de ce prêt!!!
Vive Sarko et sa politique plus que douteuse.


Stéphane Fleury 22/02/2011 21:31


Moi c'est plutôt le 215 000 euros pour 28 m² qui m'a fait sauter au plafond... Franchement c'est du délire non ? Sinon tu cherches quoi ? Appart ou pavillon ? Regarde le PLU avant d'acheter sinon
!!!!!!! Enfin je dis ça je dis rien !!!!!


Romuald 22/02/2011 16:53


« Elle a ainsi pu bâtir le plan d'un homme célibataire de 38 ans, gagnant 1 771 euros net par mois, et bénéficiant d'un apport personnel de 122 000 euros, du fait qu'il loge chez ses parents. »

Bigre 38 ans, et encore chez ses parents ? un vrai « Tanguy » ! :D

Sinon, je cherche pour ma part à acheter, du neuf si possible, mais sur Aulnay l'offre est assez réduite..