Depuis son siège de Saint-Denis SFR a supervisé cette nuit l’envoi de près de 30 000 SMS de bonne année à la seconde !

Publié le 1 Janvier 2014

sfr-saint-denis.jpgA peine inaugurés, les nouveaux locaux de SFR à la Plaine-Saint-Denis ont déjà tourné à plein régime. En particulier son centre de supervision du réseau. Installé au 7e et dernier étage du siège social flambant neuf de l’opérateur, ce vaste open space rempli d’ordinateurs et d’écrans géants sert à contrôler l’ensemble du réseau de SFR. Un réseau qui est très sollicité en ce moment puisque SFR s’attendait à transmettre environ 500 millions de SMS entre hier et aujourd’hui !

« A la période de pointe, entre 23h45 et 0h15, nous transmettons 30000 SMS à la seconde, » précisait hier Jean-Yves Charlier, PDG de l’opérateur, lors d’une visite de ce centre de supervision en compagnie de Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’Economie numérique. « Je félicite les salariés qui sont mobilisés ici, et je salue la très bonne entente entre les opérateurs qui permet d’éviter la surcharge du réseau », a indiqué Fleur Pellerin.

SFR dispose d’environ un tiers du marché de la téléphonie mobile. En tout, 1,4 milliard de SMS devraient être échangés entre hier et aujourd’hui, tous opérateurs confondus, un chiffre stable par rapport à l’an passé. Nouveauté cette année : la hausse attendue des vœux en photo et vidéo, par MMS. « Nous avons constaté une augmentation de 50% des MMS pendant la période de Noël, précise Pierre-Alain Allemand, directeur du réseau SFR. Pour le Nouvel An, nos abonnés devraient en émettre 15 millions. »

Dans le centre de supervision, les effectifs ont été augmentés en conséquence : entre Saint-Denis et le second site, à Lyon (Rhône), plus de 100 salariés ont été mobilisés cette nuit, contre 30 habituellement. Les équipes surveillent en temps réel les alertes, puis tentent de les résoudre à distance, ou, si besoin, envoient des équipes de techniciens sur place. « Une cinquantaine sont d’astreinte dans toute la France, prêts à intervenir sur nos 20000 antennes », explique Eric Wolff, responsable d’exploitation. « Tout est en place, nous avons fait une répétition générale début décembre, tout s’est bien passé », assure Pierre-Alain Allemand. Une conférence téléphonique avec les autres opérateurs s’est tenue toutes les heures, pour s’assurer du bon déroulement de la nuit.

La principale cause des perturbations vient des pertes d’énergie sur les pylônes, en cas de tempête et de forts vents. « C’est notre cauchemar », confie Pierre-Alain Allemand. Cette année encore, il n’a pas fermé l’œil de la nuit durant le réveillon, les yeux rivés sur les écrans du centre de supervision de Saint-Denis : « J’ai l’habitude, c’est comme cela depuis cinq ans! »

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Technologies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article