Déclaration de Miguel Hernandez à propos de la dénomination de la place de l’église - parvis Jean-Paul II à Aulnay-sous-Bois

Publié le 26 Mai 2014

eglise-st-sulpice.jpgVous trouverez ci-dessous une déclaration de Miguel Hernandez à propos de la délibération n°5 du conseil municipal du 21 mai 2014 relative à la dénomination de la place de l’église (St-Sulpice) – parvis Jean-Paul II à Aulnay-sous-Bois.

Conseil municipal du 21 mai 2014 – délibération N°5- Dénomination du Parvis Jean-Paul II

Monsieur le Maire,

Alors que les Aulnaysiens attendent de vous des propositions concrètes pour leur quotidien vous placer comme une priorité du conseil municipal la proposition, ce soir, de dénommer la place de l’église d’Aulnay : Place de l’église-Parvis Jean-Paul II.

Vous faites fi des débats qui ont eu lieu dans les instances de démocratie locale avant votre arrivée, vous n’avez même pas pris le soin de réunir le comité de dénomination pour faire part de votre proposition. Aulnay respectueuse reste donc un slogan électoral qui peine à trouver de la substance.

Alors qu’il y a trois mois à peine le conseil municipal dénommait à l’unanimité le carrefour des droits de l’homme vous proposez aujourd’hui un personnage dont les soutiens et les positions ne font pas honneur à notre ville.

En 26 ans de fonction, Jean-Paul II a peut-être fait tomber certains murs mais il en a réellement consolidé d’autres :
 sexisme et misogynie ;
 homophobie, lesbophobie, transphobie ;
 non assistance à populations en danger.

Le catholicisme réactionnaire de Jean-Paul II n’a pas à être honoré par notre ville.

Dénommer un parvis Jean Paul II c'est ouvrir le catalogue accablant des péchés terrestres qui pèsent sur ce pape : protection apportée aux pédophiles, pactes et tractations avec les dictatures assassines, liens avec la mafia et mise sur pied d'un système bancaire parallèle pour financer ses obsessions politiques – la lutte contre le communisme –, la persécution implacable des courants progressistes de l'Eglise, en particulier en Amérique latine.

Monsieur le Maire, votre proposition dans le souci de répondre sans doute à une promesse électorale est choquante pour toutes celles et tous ceux qui luttent contre le sida, pour les droits des femmes, pour l’avortement et la contraception, contre toutes les discriminations et pour les droits humains.

De plus cet acte incompréhensible et indécent va à l’encontre de la « sacro-sainte » laïcité à laquelle nous tenons toutes et tous.

Il existe des lieux privés qui peuvent répondre à la demande qui vous a été faite. C’est d’ailleurs la proposition que j’ai moi-même formulée à la commission de dénomination et aux représentants des polonais d’Aulnay. Le parvis de l’église Saint Joseph peut honorer Jean-Paul II si tel est le choix des fidèles et du diocèse mais pas l’espace commun, pas l’espace public pour les raisons que je viens d’évoquer.

La religion et sa pratique relève de l’espace privé et ne doit donc pas s’imposer à l’espace public.

Monsieur le maire, nous vous demandons instamment de retirer cette proposition et d’annuler votre projet.

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JLK 19/06/2014 20:48

Sans nommer l'association qui a écrit ce texte,je ne peux que l'approuver:
"Qu’a fait Jean-Paul II pour mériter un tel honneur décerné par M.Beschizza ?

Il a :
condamné la contraception et l’IVG en menant campagne dans les institutions internationales ;
condamné l’utilisation du port du préservatif pour enrayer l’épidémie meurtrière du SIDA ;
soutenu les régimes totalitaires partout dans le monde et notamment le Général PINOCHET, assassin du peuple chilien

Au cours de son pontificat, il a procédé à 1800 canonisations et béatifications d’une armada de réactionnaires en tout genre, parmi lesquels :
l’archevêque pro-nazi Stépinac complice de l’assassinat de milliers de Serbes ;
José Maria Escriva de Balaguer, fondateur de l’Opus Deï, surnommé « la Maffia blanche »,
E.Mazenod, l’un des auteurs de la loi Falloux, qui a livré l’enseignement public au clergé ;
Le cardinal A.I.Shuster, soutien de Mussolini, notamment dans la guerre de rapines contre l’Ethiopie ;
Des centaines de prêtres dévoués à la réaction chouanne pendant la Révolution française et d’autres centaines de curé franquistes pendant la Révolution espagnole.
Il a accordé sa bénédiction apostolique au nazi belge, Léon Degrelle, réfugié dans l’Espagne franquiste, et aussi au général chilien Pinochet.

C’est la réaction faite pape que la majorité municipale décide d’honorer !
Comment un élu de la République peut-il glorifier quelqu’un qui n’a cessé de remettre en cause la légitimité des parlements et de leurs élus ?

D'ailleurs,je m'étonne que les blogs locaux n'en ait pas eu une copie...

arnaud 19/06/2014 09:44

j aimerais juste savoir les noms des personnes qui siège au sein du comité de dénomination et comment ont-ils été élus car a l'époque je ne me souviens pas d'une grande démocratie pour la
nomination e ce comité

Hernandez Miguel 18/06/2014 15:17

Bonjour,

La déclaration que j'ai lu au conseil municipal ne fait que soulever la difficulté d'honorer de façon républicaine les actes d'un homme qui durant des années c'est distingué par ses positions
rétrogrades, complices et mortifères. De plus personne de peut ignorer la polémique sur la canonisation du pape. Voir par exemple la page wikipédia (même si je suis toujours réservé sur ce site)
qui cite:
Quelques théologiens sont opposés à ce processus de canonisation. En octobre 2007, onze théologiens parmi lesquels le jésuite espagnol Jose Maria Castillo et l'italien Giovanni Franzoni, ont relevé
sept points d'opposition qui incluent les dernières considérations de Jean-Paul II sur la contraception et le rôle des femmes au sein de l'Église catholique [72]. On relève également des critiques
concernant la couverture des affaires de pédophilie de prêtres catholiques, les négociations financières opaques avec la banque Ambrosiano et les sanctions à l'encontre d'une centaine de
théologiens catholiques [73].
Le fait même que nous ayons abordé cette dénomination au sein du comité de dénomination au cours du précédent mandat ne dédouanait pas le nouveau Maire de réunir de nouveau ce comité pour exposer
les motifs de cette dénomination.
L'argument développer alors par l’association demandeuse était la reconnaissance de l’action du Pape en qualité de représentant de l’église. La discussion qui a eu lieu dans le comité à conclu à
proposer le rejet de cette demande.
Pourquoi alors B.Beshizza n’a-t-il pas convoqué à nouveau le comité (au passage je rappelle que des représentants de toutes les composantes du conseil municipal étaient invités à siéger).
Quand on veut être le maire de tous on ne se contente pas de consulter les représentants des communautés religieuses pour prendre une délibération. La moindre des postures républicaines et laïques
(au sens neutralité du service public) aurait été de prendre le temps de la consultation, des élus, des habitants des quartiers, des instances de démocratie participative.
Le respect cela ne se décrète pas cela s’acquière par l’exemplarité.

Concernant les religions je n’ai aucun souci avec. L’exercice de la foi lui doit rester du domaine privé et ne pas s’immiscer dans la chose publique.
Je verse à votre réflexion ce que disait Devant l'Assemblée nationale, le 3 février 2004, Marie George Buffet définissait ainsi la conception que les communistes français ont de la laïcité : « Elle
est pour nous le principe social et politique qui permet à notre peuple la cohésion dans la pluralité. Elle découle directement de l'affirmation fondamentale des droits universels de l'être humain.
Ces droits ne sont pas liés à l'appartenance à tel ou tel groupe social, ils ne sont pas non plus liés à telle ou telle opinion, qu'elle soit politique ou religieuse. Ces droits sont assortis de
façon inaliénable à la condition d'être humain. Cela suppose donc la liberté d'opinion et de pensée, la liberté religieuse. Cela implique plus que la tolérance, la reconnaissance.
La laïcité est donc la reconnaissance d'une société de paix, bâtie par des hommes et des femmes différents qui veulent vivre ensemble. Mais il s'agit également, dans un même mouvement, d'affirmer
que l'autorité publique procède de la souveraineté du peuple et ne peut être soumise à aucune forme de tutelle extérieure. La laïcité fait donc de la République un espace accueillant toutes les
représentations du monde, dès lors qu'elles ne contestent pas son principe. Son affirmation est indissociable dans notre histoire de la lutte pour la République. C'est pourquoi nous craignons
l'image répressive qui lui est donnée. La laïcité est un idéal positif, un concept social mobilisateur, un élément essentiel d'un projet de société. »
De plus trop souvent galvauder je vous invite à lire dans sa totalité la phrase de Karl Marx
« La détresse religieuse est, pour une part, l'expression de la détresse réelle et, pour une autre, la protestation contre la détresse réelle. La religion est le soupir de la créature opprimée, la
chaleur d'un monde sans coeur, comme elle est l'esprit de conditions sociales d'où l'esprit est exclu. Elle est l'opium du peuple. » « La religion est pour une part l'expression de ce monde de
détresse, elle est d'autre part protestation de cette détresse. »

Enfin je terminerai par cette phrase de Louis Antoine de Saint-Just (qui est loin d’être un Saint) :
« Il n'y a que ceux qui sont dans les batailles qui gagnent »

bessaguet 28/05/2014 17:34

Ce qui me gêne le plus n'est pas tellement le nom attribué à cette esplanade Jean-Paul II mais que ce ne soit pas le comité de dénomination qui ne l'aurait pas avalisé.
Certains ont critiqué le manque de démocratie participative qu'exerçait l'équipe précédente : gageons que les explications de cette nomination hâtive nous rassurent pour l'avenir et pour des
décisions ayant un impact plus substantiels pour nous administrés.

JLK 27/05/2014 17:03

Mettons déjà de côté les nominations d'avant 1905,les personnalités laïques et pour le reste,au minimum honorons ceux qui le méritent.
Et surtout dans un esprit de rassemblement et en concertation avec les représentants de la population.

SevensYearItch 27/05/2014 15:24

Pendant que vous y êtes, n’hésitez pas à demander le changement de nom de l’Allée Saint-Just et de l’Allée Sainte-Anne.
Peut-être pourriez-vous étendre le domaine de la lutte jusqu’à Paris ? Les rues et Boulevards Saint-Michel, Saint-Germain, Saint-Paul, Sainte-Geneviève, Saint-Honoré, Saint-Ouen, Saint-Denis,
Saint- Augustin, vous attendent, ainsi que plusieurs autres dizaines.
… En France, la situation est grave. Il faut débaptiser le Mont-Saint-Michel, Saint-Jean-de-Monts, Saint-Martin du Canigou, Sainte-Geneviève des Bois, près de 5000 communes commençant par Sainte ou
Sainte.
…Le Monde entier est atteint : Santa Monica, Santa Fe, Santa Barbara, San Francisco, Saint-Louis, Saint-John, Saint-Jérôme, Sault-Sainte-Marie, Santa Cruz de Tenerife, Saint Sébastien, Saint
Jacques de Compostelle, Santa Lucia, Saint-Pétersbourg (qui n’en est pas à son premier aléa), Saint Josse ten Noode, San Marin…
Vous avez du pain sur la planche. Bonne croisade !
A votre retour, vous pourrez vous promener dans votre bonne ville d’Aulnay sans crainte d’être contaminé par la religion au fil de ces différentes rues, avenues, boulevards et places : Jean Jaurès,
Camille Desmoulins, Camélinat, Danton, Maximilien Robespierre, Eugène Varlin, Henri Barbusse, Léon Jouhaux, Marcel Duthet, Maxime Gorki, Jules Simon, Louis Blanc, Paul Vaillant-Couturier, Marcel
Sembat, Jacques Duclos, Robert Ballanger, Youri Gagarine, Henri Dunant…. (liste non exhaustive).

JEAN LOUIS KARKIDES 27/05/2014 10:29

L'opposition,quelle q'elle soit, n'a pas à avoir une position dictée par un sympathisant de la majorité actuelle.
Qu'elle soit représentée au sein du Conseil Municipal ou non,elle doit rester libre d'intervenir où et quand elle le souhaite.
Cela s'appelle la démocratie.

Alexandre Conan 26/05/2014 18:08

Moi ce qui me choque le plus, c'est ce semblant de polémique qui fait rage sur ce banal sujet. A mon humble avis, je pense que les aulnaysiens qui ne sont pas en accord avec l'action municipale
mériteraient de leurs représentants d'opposition des efforts inestimables sur des sujets et des dossiers concrets et de grande ampleur. Je pense à PSA, je pense aux rythmes scolaires, mais aussi
aux sujets du quotidien. Des habitants se plaignent d'un manque de propreté dans certains quartiers. Pourquoi l'opposition n'interpelle t-elle pas le maire dans ce sens ? Peut-être parce qu'elle a
elle-même du remord sur son absence de propreté durant 6 ans ?

En tant qu'aulnaysien, j'attend de l'opposition municipale un travail de fond, une position active sur des dossiers marqués. Et ce dans l'intérêt de tous les concitoyens. Pour que la municipalité
recueille une autre voix concrète et non de polémique. En faisant le tour des marchés, le maire et ses adjoints ouvrent le bureau des doléances. Mais tout le monde n'est pas sur les marchés en même
temps que les élus de la majorité.

L'opposition a aussi ce rôle de porte voix, en plus de l'oreille ouverte de l'ensemble des élus du conseil municipal. A moins que la branche la plus sectaire du socialisme local ne soit à l'écoute
que des personnes encartées PS ? Et qu'elle rejette alors la parole de tout aulnaysien, comme elle a pu le faire avec moi mercredi dernier après le conseil municipal. J'estime que tout élu est au
service de la population, au delà des clivages partisans. Evidemment, certains pauvres de politesse ignorent cet aspect de la vie démocratique.

martin 26/05/2014 15:29

comme vous avez raison ! le chapiteau qui servait tous les ans entre autres à des manifestations religieuses et qui était payé avec nos impôts locaux ça ne le choquait ! sachez mr hernandez que je
connais des élus communistes dont les enfants ont été baptisés ouah sacrilège !

JLK 26/05/2014 15:19

@Gil PREVET,défendre la laïcité,mettre en cause cette nomination sachant tout le mal qu'à fait JP2 ne me semble pas faire preuve de sectarisme.
La seule chose qu'on peut reprocher à Monsieur Hernandez,c'est de ne pas avoir été aussi virulent du temps de la dernière mandature.
Pour le reste,sur le fond, beaucoup d'aulnaysiens de tous horizons politiques ou religieux sont très réservés sur cette décision sans consultation de la nouvelle majorité.

Gil PREVET 26/05/2014 14:01

Je me demande si M. Hernandez aurait tenu le même discours pour une autre religion que catholique.
La seule indécence que je vois c’est le discours de ce Monsieur, je salue la réaction de M. Chaussat suite à cette intervention.
Il n’y a aucun doute M.Hernandez est un communiste.
Mais qu’il le veuille ou non il habite le seul département français qui porte le nom d’un saint chrétien. Seine Saint Denis.
J’invite tous les Aulnaisien a regarder la retransmission du conseil municipal en différé sur le cite de la Mairie pour constater le sectarisme politique et intellectuel de cet individu.