CSL Aulnay-sous-Bois : Mehdi Bouadla, dur à cuire, papa tendre

Publié le 20 Novembre 2012

Le 15 décembre à Nuremberg (Allemagne), Mehdi Bouadla défiera l’Allemand Arthur Abraham, qui mettra en jeu sa ceinture WBO des super-moyens. Chaque mardi, le boxeur du CSL Aulnay nous ouvre son quotidien. Cinquième round, aujourd’hui, en compagnie de sa fille, Lalia et de sa femme, Aurélie.

MEHDI.jpg

Elle aurait pu lui chanter « la Marseillaise » le 15 décembre sur le ring de Nuremberg. Mais Lalia (3 ans et demi), capable d’entonner l’hymne national avec beaucoup d’enthousiasme, ne sera pas en Allemagne auprès de son papa. « Je ne lui parle pas du Championnat du monde, explique Mehdi Bouadla. Le lundi soir, veille de mon départ, je l’évoquerai tout juste.  On en discutera plus tard, lorsqu’elle sera grande. » Pour sa fille, l’Aulnaysien (30 ans) est surtout un père. « Un papa poule, précise-t-il, et personne ne s’attendait à ça. J’aime passer du temps avec elle et suivre son évolution. En contribuant à son avenir, je me remets aussi en question. Ça m’éduque. »

Tous les matins avant d’aller s’entraîner, il dépose sa fille à la maternelle : « J’aime me promener avec elle, on parle beaucoup. » « Mehdi est un papa en or pour sa fille, assure Aurélie, la maman, assistante de direction dans une société d’informatique. Il lui réserve beaucoup de temps et en a donc moins pour s’occuper de la maison. A l’approche d’une échéance, on s’adapte à son quotidien de sportif et on le ménage au maximum. » Trois lessives par jour pour les tenues d’entraînement et des repas équilibrés rythment la vie de la famille. La boxe, elle, n’est évoquée qu’au sein du couple.

Sa fille l’a vu aller au tapis

« Lalia a regardé le début du combat contre Kessler (NDLR : défaite par arrêt de l’arbitre au 6e round, face au Danois, alors champion WBC). Et elle m’a vu aller au tapis. A mon retour, je lui ai dit que j’avais glissé. Heureusement, il n’y a pas eu de KO. » « On la protège de ça, insiste Aurélie, mariée à Mehdi depuis trois ans. Moi, même si j’ai confiance en lui, j’ai toujours la boule au ventre. Mais Mehdi n’est jamais rentré très marqué d’un combat. Heureusement, et c’est mieux pour Lalia. »
Le 15 décembre, Aurélie sera chez sa mère, qui fêtera son anniversaire, avec Lalia. « Je ne sais pas encore si je regarderai le combat car, pour une fois, il y aura beaucoup de pression, avoue l’épouse. Mais je suis fière et heureuse pour lui, Mehdi a travaillé dur pour gravir les échelons.
J’espère qu’il aura le titre. Pour lui, pour nous. »

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article