Connexions solidaires à Saint-Denis vient en aide aux exclus du numérique

Publié le 5 Mars 2014

connexionsolidaires.jpg«On était comme des aveugles, ça nous a ouvert les yeux », s'émerveille Mohamed Salah. Ce chômeur de 51 ans fait partie des premiers bénéficiaires du programme Connexions solidaires à Saint-Denis, lancé par Emmaüs Connect. Cette association a inauguré hier son local, situé à deux pas de la basilique*. Avec le soutien de SFR et de la ville de Saint-Denis, elle accueille depuis fin 2013 une centaine de personnes en situation d'exclusion ou en difficultés financières pour leur proposer des accès à Internet et à la téléphonie mobile à des tarifs préférentiels, ainsi que des formations aux télécoms.

« Sans l'informatique, aujourd'hui, on est comme illettré, confirme Mohamed Salah. Grâce à Emmaüs, on a maintenant Internet à la maison. Plus besoin de payer cher un cybercafé, ou de faire la queue à la médiathèque. Cela nous a changé la vie ! » Ce père de trois enfants a été orienté vers Connexions solidaires par la Maison de l'emploi de Saint-Denis. Il a depuis pu s'équiper à moindre coût : un ordinateur avec webcam pour 160 EUR, un appareil wi-fi pour 15 EUR, un forfait Internet de 5 EUR pour 50 heures de connexion, et une recharge de téléphonie mobile à 6 EUR pour quatre-vingt-dix minutes par mois pendant trois mois, avec appels illimités le soir et le week-end.

Ces tarifs solidaires sont, pour les exclus, une nécessité pour remettre le pied à l'étrier. « Des chômeurs ratent parfois des offres d'emploi car ils n'ont plus de numéro de téléphone, n'ayant pas renouvelé leur carte prépayée. D'autres sont dans des situations de fragilité budgétaire et ont besoin de conseils sur leur facture. Nous avons pour cela une plate-forme de médiation avec les trois opérateurs », précise Stéphanie Briatte, responsable du nouvel accueil de Saint-Denis. Connexions solidaires propose aussi des formations pour utiliser Internet, ou tout simplement pour laisser un message téléphonique à des employeurs potentiels. « J'ai appris à me servir d'Internet, de Google et de Skype, sourit Malika. J'ai pu me renseigner pour trouver un travail dans les centres de loisirs. »

L'espace ouvert à Saint-Denis est une première dans le département. Deux autres existent déjà à Paris, un à Antony (Hauts-de-Seine), et trois à Marseille, Grenoble et Lyon. Car la fracture sociale est aussi numérique. « Le développement des usages numériques est devenu un levier prioritaire de l'insertion des personnes en difficulté », explique Jean Deydier, directeur d'Emmaüs Connect. Selon un rapport publié en 2011 par le Centre d'analyse stratégique, 57 % des Français ayant des revenus inférieurs à 900 EUR par mois ne sont pas équipés d'Internet à domicile (contre 25 % des Français en moyenne), et 26 % n'ont pas de téléphone mobile (15 % de moyenne nationale).

*Connexions solidaires, 47, rue Jean-Jaurès à Saint-Denis. Renseignements au 06.25.30.37.34.

 Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article