Chic, je revends mon cadeau de Noël !

Publié le 26 Décembre 2013

Les déçus de Noël ont trouvé la solution : mettre en vente leur présent, à peine le paquet ouvert, sur des sites Internet qui enregistraient dès hier des records d’annonces.

«Sous cellophane », « neuf », « fermé, encore dans son emballage ». Les rubans juste arrachés, des milliers d’Internautes se sont saisis dès hier matin de leurs claviers pour se débarrasser d’une partie des cadeaux reçus à Noël. Saveur de la mise en scène, certaines photos d’annonces présentaient même les objets rejetés élégamment installés sur la table du festin, entre le houx et le gui. « Ce phénomène s’est accentué avec la crise, et, en cinq ans, les reventes après Noël ont doublé », observe Olivier Mathiot, cofondateur de PriceMinister Rakuten. Ce désormais rituel est autant scruté que celui des achats de Noël. Hier, le site de transactions entre particuliers enregistrait 20% d’annonces supplémentaires comparé au 25 décembre 2012. Flairant la tendance, ParuVendu.fr organise pour la première fois cette année unebourse aux cadeaux et il enregistrait déjà à la mi-journée plus de 27000 présents à saisir!

 act2.JPG
Musso, King et Stromae en tête… des reventes

Les principales motivations de ces revendeurs du 25 décembre? Le cadeau en double ou la déception, bien avant le besoin d’argent. Leurs annonces ressemblent ainsi à s’y méprendre aux vitrines des magasins généralistes : le prix Goncourt 2013, le dernier livre de Guillaume Musso, le nouveau roman de 
Stephen King, l’album de Stromae, les jeux vidéo en vogue affluaient hier sur PriceMinister. « C’est typique des cadeaux génériques, pas très personnalisés, considère Olivier Mathiot, ceux qui les offrent ne prennent pas beaucoup de risques. » Si ce n’est celui d’apprendre que le best-seller acheté en vitesse entre la bûche et le foie gras caracole en tête des sites de vente. Ce que les déçus se gardent bien de confier : 83% des personnes interrogées vendraient en catimini car elles seraient gênées si le donateur apprenait qu’elles cherchent à se défaire du cadeau, selon une étude réalisée pour PriceMinister*.

« Sur notre site, les objets high-tech, consoles et jeux vidéo étaient beaucoup mis en ligne dès le matin, notamment par les ados, rapporte Laurent Radix, président de ParuVendu.fr. L’après-midi, les adultes ont repris la main avec des annonces de chaussures ou de jouets. » Tandis que les études montrent que les jeunes urbains ont la revente rapide, ce site relève l’arrivée de nouveaux commerçants amateurs : des femmes entre 25 et 44 ans.

L’esprit de Noël serait-il bafoué par ces gestes mercantiles? « Noël est avant tout un moment social, les Français sont contents de se retrouver en famille, mais le rituel des cadeaux est subi, se défend Olivier Mathiot. D’ailleurs, nos études montrent que, pour près de la moitié d’entre eux, l’achat de cadeaux est une corvée. » Mais tous ces vendeurs ne trouveront pas preneurs. Sur PriceMinister, un tiers seulement des annonces de Noël, qui devraient s’élever à 3,5 millions d’ici la première semaine de janvier, devrait aboutir à une transaction. Très gourmands, et pas forcément rodés à l’exercice, les déçus proposeraient des prix… trop élevés.

* Etude réalisée en ligne par OpinionWay, du 4 au 8 décembre 2013 auprès de 1061 répondants âgés de 18 ans et plus.

 Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Raz le Bol 27/12/2013 23:40

200 000 euros !!! Et tu fais quoi avec 200 000 euros, juste 3/5 mobilhomes sans l'electricité... Arrête de raconter n'importe quoi dans tes articles clientélistes !
P.S. : et super la photo pour ceux qui se posaient la question des toilettes pffffffffffffffff !!!!