Ces entreprises qui préfèrent la banlieue !

Publié le 29 Juillet 2013

La SNCF installe à partir d’aujourd’hui à Saint-Denis son siège social, situé jusqu’alors à Paris. Quitter la capitale pour la petite couronne : un choix pour lequel optent de plus en plus d’entreprises.

entreprise93.png

Le mouvement existait déjà il y a quelques années, mais il s’accélère de façon significative depuis deux à trois ans… Les entreprises privées mais aussi publiques désertent les unes après les autres les quartiers prestigieux de la capitale pour aller s’installer en proche banlieue. La raison principale est on ne peut plus simple : un foncier et (ou) des loyers moins onéreux.C’est le cas de la SNCF qui transfère ce lundi son siège du quartier Montparnasse (Paris XIVe) à celui de la Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et espère faire ainsi une économie de près de 10 M€ par an.

L’autre motif, étroitement lié au précédent, est la recherche de surfaces de terrains assez importantes — et à un prix abordable — pour regrouper les activités de l’entreprise souvent disséminées sur plusieurs sites en Ile-de-France. Introuvables dans Paris intra-muros. Le nouveau siège de la SNCF, pensé comme un campus à l’américaine, accueillera ainsi, en plus des cadres de Montparnasse, un millier de salariés travaillant aujourd’hui à Saint-Lazarre.

Le Crédit Agricole, qui a débuté son déménagement à Montrouge dans les Hauts-de-Seine en 2011, n’a pas fait autre chose. La friche Schlumberger, huit hectares de terrains au pied du périphérique, accueille déjà 3000 cols blancs. A terme, 9000 salariés travailleront sur le campus de la banque verte.

Le plus difficile  : convaincre les employés

Microsoft ou la Sodexo à Issy-les-Moulineaux (92), LCL à Villejuif (94), Orange à Saint-Denis ou Samsung à Saint-Ouen (93)… Les exemples se multiplient. Et la tendance se confirme encore avec les arrivées annoncées de deux poids lourds économiques en Seine-Saint-Denis. SFR et ses 8500 salariés emménageront à Saint-Denis d’ici 2015. Veolia débarquera à l’horizon 2016 à Aubervilliers avec 2300 salariés dans de nouveaux bâtiments. L’enquête publique pour la réalisation de ce siège social est prévue du 27 août au 30 septembre.

Le plus difficile, pour les entreprises, est surtout de convaincre leurs salariés de passer le périphérique. Les services proposés tels que navettes, conciergeries ou salles de sport, font le plus souvent la différence. Ainsi que la possibilité de relier la capitale vite et facilement. Les salariés de Prisma Media, par exemple, ont refusé le site d’Asnières qui leur était proposé pour lui préférer la ville voisine de Gennevilliers. La raison ? Le bâtiment de Gennevilliers se trouve juste à côté d’une station de métro.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article