Cécile Duflot vante la loi sur le logement à Aulnay-sous-Bois

Publié le 22 Février 2014

3613669_11-0-4123471301_545x341.jpgUne main serrée au maire, Gérard Ségura (PS) et une bise au conseiller régional Alain Amédro (EELV), tous deux candidats au siège de maire d'Aulnay-sous-Bois. A un mois du premier tour des municipales, la venue de Cécile Duflot, ministre à l'Egalité des Territoires et au Logement avait de quoi faire jaser. Bruno Beschizza (UMP) ne s'en est pas privé, taxant la visite de Cécile Duflot de « tourisme ministériel électoraliste », comme pour Manuel Valls, venu jeudi soir à Romainville. « Mais là, on a une photo de famille de gauche désunie », dénonce le candidat UMP regrettant que les élus d'opposition n'aient pas été conviés. Rien qui atteigne Cécile Duflot, venue défendre sa loi sur le logement, tout juste approuvée. Pourquoi a-t-elle choisi Aulnay ? « Parce que mon député préféré est là ! », répond Cécile Duflot en regardant Daniel Goldberg (PS) rapporteur de cette loi qui promet un meilleur accès au logement pour tous, locataire comme propriétaire. « On a passé des dizaines d'heures ensemble pour cette loi et c'est une vraie fierté qu'elle ait été votée, parce qu'elle est nécessaire pour tous les habitants, il fallait faire changer la loi et mettre fin aux pratiques des escrocs, ces délinquants que sont les marchands de sommeil. » La ministre confesse qu'elle s'était fait la promesse de changer la loi, le jour où elle s'est rendue à Saint-Denis en septembre 2012 après la mort de trois personnes dans un incendie.

Des outils de lutte contre l'habitat indigne

En 180 articles, la loi propose des outils pour lutter contre l'habitat indigne et la dégradation des copropriétés. Première étape, hier à Aulnay, la résidence Cémlinat et ses neuf logements bientôt livrés. L'immeuble a été racheté en 2010 par l'OPH d'Aulnay pour évincer un marchand de sommeil. Seconde halte, la copropriété de Savigny, 550 logements, en plan de sauvegarde. Au 7 e étage, autour d'un thé à la menthe et de gâteaux, des copropriétaires ont fait part de leurs inquiétudes, des syndics peu scrupuleux, de leur crainte de tout perdre. Cécile Duflot et Daniel Goldberg leur ont expliqué en quoi la loi pourra assurer plus de transparence et contrôler les pratiques. Il faudra encore attendre le décret d'application. « Dans quelques semaines, je suis optimiste ! » assure Cécile Duflot avant de rejoindre Romainville.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 28/02/2014 17:17

Le propriétaire de l'immeuble délabré sis à Saint-Denis frappé par un incendie mortel en septembre 2012 et évoqué par la ministre Duflot a été condamné.
http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/saint-denis-condamne-pour-avoir-loue-des-logements-insalubres-28-02-2014-3631697.php

Sauf qu'il n'a pris que du sursis, une amende ridicule et des dommages et intérêts peu élevés.
Je doute que ça le dissuade de recommencer. :/

Romuald Weymann 24/02/2014 07:46

Evidemment que ces marchands de sommeil doivent être durement condamnés, mais si ces types peu scrupuleux exploitent ce filon dans une relative impunité, c'est que la demande est élevée.

Or de qui se compose la « clientèle » principale de ces escrocs ? Suffit d'observer les régulières manifestations du DAL : d'immigrés, pas toujours en situation régulière et vivant donc dans des
taudis.
Il est donc absurde de vouloir lutter contre ces marchands du sommeil sans volonté de lutter, en parallèle, contre l'immigration anarchique (massive, dirait une majorité de Suisses, dont les écolos
du Tessin) et illégale.

De toute façon, il est probable que les jours de Duflot au gouvernement soient comptés; surtout après son soutien officiel à la manifestation hostile à l'Ayraultport, manifestation qui a dégénéré
en violentes émeutes menées par « l'ultra-gauche. »