Bulletin d'information de l'Amicale de l'Arc en Ciel d'Aulnay-sous-Bois.

Publié le 22 Février 2011

L'association de l'Amicale de l'Arc en Ciel d'Aulnay-sous-Bois nous a transmis son bulletin d'information. Nous le relayons bien volontiers.

arc1-copie-1

                                                      Chers adhérents, amis, riverains,

Depuis le dépôt du permis de construire pour l'espace vert ARC EN CIEL, nous avons étudié sans relâche le moyen de stopper la construction afin qu'une réelle concertation sur le projet voit le jour entre la municipalité et les habitants du quartier (recherches au cadastre, manifestations, huissier, courriers de recours au maire, consultation d'avocat spécialisé). Le député M. Gaudron avait prévu  , dans le projet initial de 2004, un square et une structure d'intérêt général. M. Amédro, élu à l'urbanisme, avait demandé à revoir le nombre de logements (12 au lieu de 24 et un square pour les enfants) évoquant une densité trop importante et de conserver les quatre tilleuls de 50 ans. La réponse de l'élu du conseil de quartier M. Hernandez, du maire M. Ségura a été sans équivoque ; nos arbres "pollueurs" sont tombés sous les dents des tronçonneuses à un moment où personne ne pouvait les défendre, en catimini le 11 août à 7h30, sournoiserie ? Quelle belle démocratie !...

LUMIERE SUR LES PROBLEMATIQUES LIEES A UNE TELLE CONSTRUCTION !!!

*NIVEAU DE LA NAPPE PHREATIQUE ET ECOLOGIE

Le projet initial de 2004 de la cité ARC EN CIEL ne prévoyait pas de fondations profondes pour respecter la nature du terrain instable et marécageux, qui autrefois se prénommait "LES SABLES". Selon le rapport hydrogéologique, la nappe phréatique est à 2M de profondeur et des couches de Gypse composent le sous-sol.

L'eau continue d'affluer dans le futur parking malgré le cuvelage et le pompage. Une pompe assèche la nappe 24h sur 24h, la déversant dans le réseau des eaux usées " A votre santé !". En cas de sécheresse, les dégâts seront d'après les géologues interrogés, très importants : affaissement du terrain dans un large spectre et fissures prononcées dans les murs des habitations. L'eau chassée par l'imperméabilisation des sols remontera par capillarité et selon les experts, l'humidité dans les murs des habitations est inévitable. L'eau reprend toujours ses droits (poussée d'Archimède).

Sachez que les études complémentaires du sous-sol recommandées n'ont pas été effectuées. La société Bouygues ne connaissait pas la vraie nature du terrain. L'imperméabilisation intensive des sols (injection de béton très importante) nous fait courir des risques d'inondations en cas de forte pluviométrie.

L'énergie utilisée par le pompage 24/24 heures de la nappe phréatique sera payée par qui ?

 

*IMPACT VISUEL

Cette construction va atteindre 12 mètres de haut, ce qui va réduire considérablement l'ensoleillement des pavillons alentours (humidité). Aucune harmonie avec le reste des constructions (matériaux différents). Vis à vis important (intimité des personnes). L'intégralité du terrain est utilisée, aucun espace de "respiration" n'a été prévu.

 

*DENSITE

24 logements, 24 familles, combien d'enfants ? Où vont jouer tous ces enfants, aucun espace vert libre dans le quartier. L'école Fontaine des prés est saturée en effectif (sans compter les enfants des futurs logements (40) de Balagny). 24 places de parking, et quand celui-ci sera inévitablement inondé, où stationneront les véhicules ? Car vous le savez, 24 familles est égal en moyenne à 48 voitures. Notre quartier de mixité conviviale va connaître un fort taux de concentration, de circulation, sans espace de respiration entraînant tensions, pollution. Nous reproduisons ici les erreurs de densité qui ont créé les ghettos qu'aujourd'hui nous essayons de réhabiliter.

 

*ECOLOGIE

Nappe phréatique pompée 24h/24. L'eau du parking chargée en particules polluantes déversées dans le réseau des eaux usées. Bâtiment construit en parpaings béton et non en briques isolantes comme prévu.

 

*LOGEMENT SOCIAL

La construction d'un tel bâtiment est financée en grande partie par les loyers. Il faut savoir que les coûts engendrés par l'isolation hydrofuge des fondations a un coût de 30% supérieur au montant total de construction. A votre avis, où va se répercuter ces charges supplémentaires ? Peut-on, selon vous, encore appeler ces logements, des logements sociaux ?

Quel sera le coût des charges dans un bâtiment qui n'est pas en rapport avec l'Agenda 21 ?

 

Nos recours, nos propositions de 18 logements afin de garder l'espace vert Arc en ciel n'ont pas été entendus par un maire "à notre écoute" malgré les 600 signataires, les 11 associations, l'élu vert, le Député et les manifestations auxquelles vous avez répondu présents. Nous avons eu droit à la réputation "d'égoïstes qui ne veulent pas des gens des trois mille dans notre quartier" alors que comme vous le savez, beaucoup d'entre nous viennent des 3000 ! Notre requête légitime n'a jamais été prise en considération, ni même les raisons qui nous ont poussés à ces actions, nous avons eu affaire à un mur.

 

Nous avons le soutien d'un avocat expert en urbanisme et vous tiendrons informés de la suite des événements. Vous pouvez manifester votre soutien en adressant vos dons au 8 rue de l'Arc en ciel.

 

Veuillez agréer, chers adhérents, amis et riverains, l'expression de nos salutations distinguées.

 

arc2.jpg

 

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Associations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Léon l'empêcheur de tourner en rond 23/02/2011 17:34


L'arc en ciel était un projet pilote; de sa réussite dépendait l'implantation dans d'autre secteur de la même façon de concevoir l'urbanisme social.
Dans ce secteur pavillonnaire, s'est implantés 62 pavillons avec jardinets pour que social ne rime plus avec ni avec béton, ni avec concentration, ni avec ghetto mais bel et bien avec bonheur de
vivre ensemble.
Et réussite il y a eu. Ce quartier de propriétaires, au départ frileux, a accueilli sereinement toutes ces familles dont beaucoup sont originaires des trois mille. Ce succès tien au fait que les
riverains ont été pris en compte dans la réalisation du projet et que tous ont pu se retrouver et échanger sur un espace vert libre, un espace de respiration, autour de 4 tilleuls. Cet espace libre
et la concertation furent donc la clé de voûte de cette réussite.
Ce quartier portait fièrement et formidablement son nom d’Arc en ciel grâce à sa mixité tant sociale, culturelle, religieuse que ethnique, un peu en hommage à Joséphine Baker. Elle créa avec ses
enfants d’adoptions de tous horizons, sa tribu Arc en ciel ; pour prouver qu’il est possible de s’entendre lorsque l’on est de culture de croyance et de couleur différentes.
Mais certains ne sont pas sensibles à cette envie de bonheur de vivre ensemble et sont motivés par on ne sait quelle fin ?
En éradiquant cet espace, ils ne se « rendaient pas compte » qu’au delà de l’abattage de 4 simples arbres, c’est l’âme d’un quartier qu’ils ont détruits. Ils ont récréé les conditions de vie
misérables, d’un homme entre 4 murs.
Pas besoin d’expert, ni de doctorat en sociologie, pour se rendre compte de ce terrible gâchis.
L’absurde de l’histoire, comme un trait d’humour cynique, l’ordonnateur d’un tel projet est un élu du Parti SOCIALISTE…


MARIELLA 22/02/2011 23:44


une petite correction sur la construction de logements de la cité Balagny le programme prévu est de 40 + 40 au total 80 logements , 80 familles et combien d'enfants ? Plus un mètre carré d'espace
vert, des arbres (quelques essences rares) sacrifiés comme à Arc en ciel,et combien de classes seront ouvertes ? L'insconscience avec laquelle sont élaborés ces projets de "logements à tout prix"
ne tient pas compte de l'environnement et du cadre de vie des personnes, un projet de vie comprend la construction d'une école et d'une crèche et de transports; car l'urgence est là.(Croix rouge
école de dépannage pour les futurs logements en construction)) (ou pour les logements du Vélodrome à l'école Perrières en traversant la N2 !!).
AULNAY MEURT SOUS LE BETONNAGE sans structures indispensables alentour.....Des projets même pas pensés jusqu'au bout ou trop de voyages à Chicago qui ont inspiré cet urbanisme inhumain ?