Budget 2013 du conseil général du 93 : on a retrouvé un peu d’air selon Stéphane Troussel

Publié le 19 Janvier 2013

Depuis qu’il a été élu à la tête du conseil général, en septembre, Stéphane Troussel le martèle à longueur de tribune et à chaque interlocuteur : le département est au bord de l’asphyxie financière. Si quelques millions sonnants et trébuchants sont arrivés avant Noël, le compte n’y est pas, et le président annonce des choix difficiles avant le débat budgétaire du 31 janvier.

troussel.jpg

De bonnes nouvelles sont tombées fin 2012…

STÉPHANE TROUSSEL. Avant Noël, il me manquait 60 M€ pour boucler le budget. Et puis, dans la dernière ligne droite du vote de la loi de finance 2013, il y a eu plusieurs avancées significatives. Un fonds de péréquation (NDLR : dispositif de solidarité entre collectivités riches et pauvres) est créé sur la contribution qui remplace la taxe professionnelle : c’est 3 M€ en plus. Le même dispositif est appliqué aux droits de mutation (perçus sur les frais de notaires). Il prend enfin en compte les charges des départements et plus seulement leur potentiel financier. On touchera donc 3 M€, alors qu’en 2012 nous avions dû payer 15 M€ au titre de la solidarité nationale, car nous étions considérés comme un département riche. La troisième bonne nouvelle, c’est que nous sommes enfin éligibles à la première enveloppe du fonds d’urgence pour les départements en difficulté, à hauteur de 5,3 M€. Au total, cela fait 25 M€ supplémentaires. Avec ce gouvernement, on n’est plus face à un mur. Et puis, avoir neuf députés PS en Seine-Saint-Denis et Claude Bartolone au perchoir, ça aide.

Mais cela ne suffit pas pour aller jusqu’à 60 M€ ?

On a retrouvé un peu d’air, mais le compte n’y est pas encore. Je me battrai pour être éligible à la deuxième enveloppe du fonds d’urgence, réservée aux départements dont les charges sociales explosent. C’est notre cas : nous enregistrons aujourd’hui 85000 allocataires du RSA (revenu de solidarité active). Mécaniquement, avec la crise, nos dépenses sociales, donc obligatoires, vont augmenter de 30 M€ cette année. Cette deuxième enveloppe pourrait rapporter 5 M€ à 10 M€.

Il vous manquera toujours entre 25 M€ et 30 M€ pour votre budget…

C’est ce que pourrait nous rapporter le mécanisme de péréquation régional, qui pourrait être mis en place dans le cadre de la future loi sur la décentralisation. Je vais tout faire pour que ça ait un effet sur notre budget dès 2013. Il faut mieux répartir les richesses en Ile-de-France. La région est minée par ses inégalités, car on a concentré tous les moyens à l’ouest pendant des années. Or, Paris touche 1 Md€ en droits de mutation, les Hauts-de-Seine 450 M€ et la Seine-Saint-Denis 150 M€.

Augmenterez-vous les impôts ?

Je n’ai pas d’idée arrêtée. Mais le conseil général ne peut agir que sur une partie de la taxe sur le foncier bâti, et l’augmenter d’un point ne rapporte que 3,2 M€. Il faut surtout continuer à rationaliser nos dépenses, accepter de revoir certaines politiques publiques ou des subventions. D’autant que je pense déjà à 2014, où le plan exceptionnel d’investissement sur les collèges atteindra son pic. Il y a une nécessité absolue de se laisser des marges.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Finances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

serrurier paris 15/02/2015 19:27

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement