Bruno Beschizza réagit au passage de trains d’un kilomètre en gare d’Aulnay-sous-Bois par les voies du RER B

Publié le 14 Août 2014

Vous trouverez ci-dessous un courrier du maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, adressé au préfet du Pas-de-Calais. Il est relatif à l’autoroute ferroviaire Atlantique (voir article à ce sujet ici) qui pourrait avoir comme conséquence le passage de trains de plus d’un kilomètre de long au cœur de notre ville via l’utilisation des voies existantes du RER B. Dans cette missive, l’édile pointe du doigt les multiples préjudices possibles que subiraient dès lors les Aulnaysiens :

- risque inhérent au transport de produits dangereux pour la population et l’environnement en cas d’accident ferroviaire

- accentuation des nuisances sonores et des vibrations que les riverains devront supporter alors qu’ils subissent déjà des nuisances à chaque passage d’un RER, d’un train de fret ou d’un TER

- impact de circulations ferroviaires supplémentaires sur un axe d’ores et déjà saturé et un réseau vétuste souffrant d’un manque d’investissement depuis une vingtaine d’années.

AutorouteFerroviaire1bis.png

AutorouteFerroviaire2.pngAu-delà de ces préoccupations légitimes, monsieur Beschizza  dénonce également l’absence d’une enquête publique qui aurait théoriquement dû se dérouler du 5 mai au 5 juin 2014. Normalement, cette procédure permet d’informer et de concerter les associations et la population qui peuvent consigner officiellement leurs remarques ou observations. D’où cette question : pourquoi donc ce processus de consultation démocratique a-t-il été escamoté ? 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JLK 26/08/2014 19:38

Il semble que nous soyons sur la même position.
Oui au ferroutage ,oui au contournement des zones urbaines.
En dehors des politiques politiciennes et c'est cela le principal...

l.comparot@free.fr 26/08/2014 14:34

Beaucoup de commentaires peu avisés sur le transport de matières dangereuses dont les classes 1, 2, 5.2 et 7 sont bien sûr exclus dans ce projet. Matières qui elles sont dans le même temps libres
de circulation sur l'intégralité des voies terrestres de la commune ! Le transport routier est bien plus accidentogène que le rail.

La ligne La Plaine-Hirson constitue un itinéraire de contournement, avec décrochage de la ligne Jeumont-Creil à Boves, raccordement sur la ligne Plaine-Hirson à Ormoy-Villiers et décrochage au
Bourget sur la grande ceinture en direction de Villeneuve-le-Roi.

Enfin, aucune rame ne sera traitée sur le site du triage du Bourget.

Encore une fois, le lobby du transport routier fait de la résistance aux dépends d'une transition écologique qu'il faudra accompagner et encourager.

bessaguet 26/08/2014 12:35

La proximité de la gare de triage Drancy-Le Bourget pourrait effectivement justifier ce projet d'autoroute ferroviaire si d'autres éléments alarmants ne venaient pas contre-carrer cette logique
:

- l'état des rails sur certains tronçons n'a pas été vérifié et pas prévu pour supporter ce type de traffic, faut-il attendre un nouveau "Brétigny".
- ces convois arriveraient sans avoir connaissance sur leur composition exacte, ainsi des matières incompatibles en cas de collision ou d'explosion pourraient engendrer des réactions en chaine
incontrôlables même pour le personnel de la Brigade de sapeurs pompiers de Paris.
- quelles nuisances sonores et vibratoires engendrerait le passage de ces convois surtout s'ils passent la nuit.

Pour en revenir au périmètre "inconstructible" imposé par le préfet le 22 avril 2013 sur une partie des communes de Drancy, le Blanc-Mesnil et Le Bourget du à la présence de convois content des
matières dangereuses; cette décision à été prise par un Préfet avant son départ en retraite et dans l'esprit du principe de précaution : sinon, pourquoi ne pas évacuer cette zone et fermer les
équipements publics existants dans cette zone. Et pourquoi Bobigny n'a pas été affecté par cette mesure alors que de nombreux wagons sont stockés sur les voies de l'ancienne "Grande Ceinture " : la
présence d'un hôpital, d'un pôle universitaire et le projet de la Tangentielle Nord n'y est sûrement pas étrangers.
Une autoroute ferroviaire, oui, mais quelle contourne une des zones les plus denses de l'Europe même si cela entraînera des surcoûts pour les constructeurs car la motivation de ce projet n'est pas
dans une logique écologique mais plus économique : le lobby "développement durable " servant uniquement d'adjuvant pour mieux faire passer l'acidité de la soupe que l'on veut nous servir.....

JLK 24/08/2014 21:35

Surtout de la faute à tous ceux qui privilégient l'intérêt immédiat.
A la gare de triage de Drancy, déjà beaucoup "d'incident" tant sur la fuite de produits nocifs que sur les castors promenant des déchets nucléaires.
N'attendons pas une catastrophe pour agir.
La lettre du maire est un pas dans la bonne direction mais doit être accompagnée par une réelle volonté de promouvoir le ferroutage nécessaire écologiquement .

jeff 24/08/2014 20:36

normal que le ferroutage passe par la y a un triage.c peut etre ce fameux triage qui derange certaines municipalites, invoquant la dangerosite du site depuis qu il est interdit de construire
autour.si cela etait si dangereux, pourquoi avoir construit a cote:la faute a la sncf?

JLK 23/08/2014 22:07

Les risques existent et déjà des accidents ont eu lieu.
A Toronto en février 2013.
Le ferroutage est l'avenir du transport mais ne doit pas passer en zone urbaine.
Donc la lettre du Maire est nécessaire mis non suffisante.

Laurent Comparot 23/08/2014 14:32

En quoi est-ce dangereux ?

JLK 22/08/2014 16:20

Il serait bon pour redonner de la crédibilité aux acteurs de notre ville,associatifs ou politiques d'éviter la politique politicienne,les querelles de chapelle.
Oui,il est dangereux de faire passer des convois tel que celui ci dans une zone urbaine.
Oui,il est utile de mettre en place le ferroutage.
Ce que dit notre maire est du bon sens.
La volonté de mettre en place le ferroutage est autre chose...

Laurent Comparot 22/08/2014 10:30

Il semble que Monsieur Beschizza pris dans la torpeur de l'été n'a pas bien compris ce qu'était une autoroute ferroviaire, ni de l'intérêt écologique de ce projet qui vise à réduire la circulation
et la pollution occasionnée par plus de 500.000 poids lourds par an. Ces mêmes poids lourds dont le nombre augmente de 7 % par an empruntent les autoroutes et grands axes qui traversent ou
contournent notre ville : A1, A3, A86 ou encore N2.

Dommage que le projet n'ait pas été présenté aux Aulnaysiens et que notre ville n'ait pas été associée à l'enquête publique.

Par ailleurs qui était maire pendant la durée de l'enquête publique entre le 5 mai et le 5 juin 2014 et ne s'est pas bougé les fesses ?

Plus d'informations sur le projet : http://www.viia.com/enquete-publique-@/fr/view-2681-article.html

bessaguet 14/08/2014 13:06

Enfin un maire aulnaysien qui se préoccupe de ce problème pouvant représenter un impact sur la vie (au sens propre) de nombreux de nos concitoyennes et concitoyens.
Monsieur SEGURA, bien ayant été alerté à plusieurs reprises, n'a jamais daigné évoquer ce scandale économico-sanitaire : ces convois pourraient très bien contourner l'agglomération parisienne mais
engendrerait un surcoût pour les transporteurs : ainsi un maire responsable aurait du être solidaire dans le combat qu'ont et continuent de livrer les maires du Blanc-mesnil, Drancy et le Bourget
pour que ces convois dangereux cessent de traverser nos villes mettant en danger plus de 500 000 personnes.
Il apparait que le fret l'emporte sur le confort et même la sécurité des personnes et notre pays se permet de donner des leçons de morale à d'autre nations : de qui se moque t-on?
Une manifestation organisée par notre Maire comme sur les autres communes suscitées mettant en demeure le préfet d'éradiquer ce risque sanitaire serait la bienvenue et les aulnaysiens doivent
également se mobiliser car nous sommes tous concernés.