Bientôt une cité universitaire internationale en Seine-Saint-Denis ?

Publié le 15 Mars 2014

3674755_1.JPGCINQ MILLE LITS pour étudiants dans une cité universitaire internationale en Seine-Saint-Denis, à l'instar de celle édifiée dans l'entre-deux-guerres dans le XIVe arrondissement, à Paris. Tel est le projet que l'Etablissement public d'aménagement (EPA) de Plaine de France et l'agglomération Plaine commune ont dévoilé cette semaine au Mipim, le rendez-vous incontournable des professionnels de l'immobilier qui s'est terminé hier soir à Cannes (Alpes-Maritimes).

Baptisé « quartier universitaire international du Grand Paris », ce programme immobilier hors norme vise à proposer d'ici à 2020 5 000 lits étudiants, dont 70 % réservés aux jeunes étrangers. Selon l'EPA Plaine de France, l'Ile-de-France compte aujourd'hui 600 000 étudiants, dont 15 % d'internationaux. « Actuellement, beaucoup d'étudiants étrangers renoncent à faire une partie de leurs études en Ile-de-France du fait notamment du manque criant de logements, explique Damien Robert, le directeur général de l'EPA Plaine de France. Il nous est donc apparu nécessaire de créer, au nord de Paris, un pendant à la Cité universitaire du XIVe. »

Concrètement, cette cité U du XXIe siècle pourrait s'implanter sur trois sites : porte de Paris et Pleyel à Saint-Denis et gare des Mines à Aubervilliers, à proximité du futur campus Condorcet qui doit accueillir 15 000 étudiants en sciences humaines en 2018. Elle proposerait des logements plus grands que la traditionnelle chambre de cité U (des studettes, des deux-pièces...) et des appartements en colocation, le tout avec des loyers abordables compris entre 250 et 500 EUR (à la charge de l'étudiant une fois les aides déduites). « Nous voulons créer un nouveau mode d'hébergement, précise Damien Robert. Chaque site accueillerait 1 500 à 2 000 étudiants et disposerait d'équipements culturels et sportifs, de lieux de restauration... »

A ce jour, l'opération en est encore au stade de l'étude de faisabilité. Sauf imprévu, une étude opérationnelle devrait être lancée au printemps afin de permettre l'acquisition du foncier nécessaire en 2016-2018. Selon l'EPA et Plaine commune, ces logements pourraient être livrés en 2018-2020. Une excellente nouvelle pour les centaines d'étudiants en attente de logements. « C'est un projet utile dans un secteur géographique où l'on manque de logements étudiants. Cela facilitera également la venue des jeunes d'autres pays et renforcera l'identité universitaire de Plaine Commune », se félicite Jean-Claude Waquet, président du campus Condorcet. « C'est une très bonne initiative, commente de même Jean-Loup Salzmann, le président de l'université Paris-XIII - Villetaneuse. Il y a un énorme déficit de logements étudiants sur le territoire, et c'est vrai que les étudiants étrangers ont encore plus de mal que les autres à se loger. »

Seul bémol, en coulisses, certains regrettent que la priorité ait été donnée aux étudiants à mobilité internationale, selon le terme consacré, alors que les étudiants français ont toujours autant de mal à se loger. En Seine-Saint-Denis, le Crous a en gestion 1 858 logements étudiants, auxquels il faut ajouter environ 4 500 logements gérés à l'extérieur. Cinq cent vingt logements supplémentaires sont attendus d'ici à 2015 à Bobigny et à Villetaneuse. Un progrès indéniable, mais encore insuffisant au regard du retard pris. Cette année, seules 17 % des demandes auprès du Crous ont pu être satisfaites.

Source : Le Parisien

 

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

serrurerie paris 14/02/2015 18:54

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement