Aulnay-sous-Bois : un pavillon brûle à côté d’un immeuble en construction avenue Jean Jaurès

Publié le 22 Septembre 2013

avenue-jean-jaures-aulnay-1.jpg

Nous vous épargnerons les théories qui circulent en ville sur les circonstances de cet incendie. Après tout, nous ne sommes ni policiers ni assureurs. Quoi qu’il en soit, un pavillon d’une certaine facture architecturale a brûlé à côté d’un immeuble de 14 logements en pleine construction au tout début de l’avenue Jean Jaurès à Aulnay-sous-Bois. Les plus poètes d’entre nous y verront peut-être une sorte d’allégorie de la mort programmée de la zone pavillonnaire soumise aux coups de boutoir incessants des bétonneuses et tronçonneuses de Gérard Ségura. Dans cette optique, cet événement sonne comme un symbole. En ce moment,  les pavillons brûlent tandis que les immeubles fleurissent comme des champignons un peu partout…

avenue-jean-jaures-aulnay2.jpg

Stéphane Fleury

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #A vos quartiers !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Rémi 25/09/2013 16:54

A l'attention de petit Louis
Je suis conscient que j'ai acheté dans un zone intermédiaire.
Mais par rapport à l'ancienne majorité qui avait modifié le PLU la hauteur constructible était sensiblement la même dans cette zone, mais la majorité actuelle a changé la donne, en permettant une
hauteur légèrement plus haute, les promoteurs peuvent construire un étage de plus, de plus la suppression du COS permet tout et n'importe quoi, si vous ajouté le fait que le maire attribue des
permis de construire sans tenir compte de la nature des sols, il ne faut pas s'étonner de ce que nous vivons.
De plus le dialogue est impossible, je me suis rendu plusieurs fois à des réunions, j'ai abandonné car on assiste à une parodie de démocratie où le maire monopolise la parole et quand ce n'est pas
le cas ses amis reprennent en coeur la bonne parole et si vous avez l'opportunité de pouvoir intervenir, on vous explique rapidement que vos arguments ne tiennent pas et si vous insistez vous
devenez un opposant et vous êtes traités comme tel.
Résidant depuis plus de 40 ans dans cette ville j'ai pu connaitre diverses municipalités, mais jamais des personnages aussi méprisants envers la population.
Je pense qu'il serait désastreux de continuer avec cette équipe.
Intervenant sous un pseudo car j'ai un métier public dans cette ville je retiens mes propos, mais si je suis libéré de cette contrainte, et connaissant divers membre de cette équipe , je me ferai
un plaisir d'informer les habitants et électeursldu fonctionnement réelle de cette équipe. Ce que je peux seulement dire c'est que la bataille sera rude car les élus amis famille etc.. ne sont pas
prêt à abandonner un si "beau fromage"

JEAN LOUIS KARKIDES 25/09/2013 08:45

Petit Louis,
Ce PLU ne devait-il pas être revu dans son entier par la municipalité actuelle?
Celle ci en cinq années de mandature n'avait-elle pas les moyens de mettre un frein à ces constructions?
Les nombreux bâtiments qui sortent de terre,souvent peu élégants ne sont-ils pas voulus par elle?

petit louis 25/09/2013 06:19

Mon cher Rémy, vous êtes trop vieux Aulnaysien [en rapport des pt'i nouveaux biens mis dont les quenottes rayent le PLU :.) ] pour ne pas savoir que ce type d'immeuble résidence privée rue Jean
Jaurès découle directement dudit Plan Local crée par l'ancienne municipalité UMP-UDI ou se trouvait il me semble votre sermoneur.
Alors arrêtez de jouer les mauvais augures et demandez plutôt à ces visionnaires ce qu'ils avaient en tête ou quelle ornithomancie ils ont consultés pour sortir ce sublime plan dont vous voulez
aujourd'hui faire porter ce qui vous heurte à l'équipe actuelle.
Mais peut être que le nouveau projet de cette droite,du centre et j'en oublie des plus a l’extrême, projet qui tarde d'ailleurs a se montrer , c'est défaire ce qu'ils ont fait ?
Faire et défaire c'est toujours travailler, enfin... chez les mauvais

Rémi 24/09/2013 16:50

J'habite ce quartier et tout est fait pour faire fuir les propriétaires des pavillons, constructions démesurées par rapport à l'existant.
Entre la rue Jean Jaures et la rue de la république pas moins de 3 chantiers, les habitants sont découragés.
On nous parle de protection du patrimoine avec la création d'un syndicat d'initiative, et on détruit une ancienne laiterie pour construire deux immeubles de 4 étages face à des pavillons.
J'espère que l'enquête concernant le feu dans la très belle maison sise à cote de l'immeuble en construction ne conclura pas à un incident criminel, car nous pourrions dire qu'un système de type
mafieux règne sur notre ville.
De toute façon la politique urbanistique de notre ville n'a aucune cohérence et est dangereuse pour les habitations, remontées des nappes phréatiques etc..
Comment peut on autoriser de creuser de multiples sous-sol dans une ville où l'eau affleure le sol.
J'ai vraiment honte de la politique menée dans notre ville menée par des gens qui ne pensent qu'à leur intérêt propre pour ne pas dire plus.....
Je reprendrai le slogan d'une de nos figures locales "vivement demain"

Thr 24/09/2013 14:08

2 nouveaux foyers ont été conscrits hier (lundi 23/09) en début d'après midi qui ne font plus aucun doute sur l'origine criminelle.

Concernant le chantier de faible nuisance (dixit un commentaire) c'est FAUX ! J'habite à 2 pas et le VACARME c'est de 7h30 à 18h00 certains jours !!!

LW 23/09/2013 18:16

Pour être rentré dans cette maison, je peux vous dire qu'il y avait plusieurs foyers d'incendie, à des endroits différents. L'enquête confirmera.
Ses habitants, agés, ont déjà subi au mois de juin une inondation de leur sous sol, puis un cambriolage le lendemain.
C'est juste consternant.

NEVEU Annie 23/09/2013 15:09

J'ai photographié cette maison le 30 août 2013. Les volets étaient fermés. Je ne connais pas les propriétaires mais je sais que de vivre à côté d'un chantier même s'il est considéré comme chantier
de faible nuisance ça n'est toujours facile à vivre. Espérons qu'il y aura une enquête sérieuse comme le dit J.L.Karkides.

Erice DENIS 23/09/2013 09:24

Esperons que les assurances prendront en charge les réparations et que les propriétaires souhaiteront la remettre en état et la concerver.... courage à eux.

JEAN LOUIS KARKIDES 23/09/2013 08:17

Vu le contexte très particulier de ce sinistre et pour dissiper (j'espère)les rumeurs,une enquête de police serait nécessaire.

NEVEU 22/09/2013 23:35

Pour mémoire
La demeure bourgeoise de la fin du XIXe siècle à la Première Guerre mondiale
Construites essentiellement entre le Second
Empire et la Première Guerre mondiale, ces
importantes demeures, destinées à des notables
ou à de riches familles parisiennes, se distinguent
dans le tissu urbain par leur silhouette
massive et la sobriété de leur décor. Bien que
sur seulement deux niveaux (R+1+C) réparties
entre les pièces de réception, les chambres et
la salle de bain à l'étage, c'est surtout le nombre
de leurs travées qui s'élève à trois, la forme
de leur toit à la Mansart pour les plus riches ou
de faibles pentes pour les autres qui les différencient
(9 av. Jean Jaurès, 4 rue Hallet).
En ardoise ou en tuiles mécaniques, leur toiture
se retrouve parfois percée d'une lucarne à chevalet afin de laisser pénétrer la lumière au niveau du grenier,
et dotée d'un épi de faîtage et d'une crête ajourée (27 av. Paul-Langevin, 22 rue F. Herbaut).
Certaines adopteront les styles de deux des grands courants alors en vogue : d'une part, le néo Louis XIII
(14 av. Coullemont) qui se traduit par l'usage de la brique rouge comme remplissage et de la pierre blanche
comme encadrement et comme chaînage ; d'autre part, le néo classique comme cette maison
au 39 av. Anatole-France, aux baies surmontées d'un tympan et dotées d'une corniche à denticules.
A côté de ces modèles les plus aboutis de la demeure bourgeoise, on trouve de nombreux pavillons qui,
bien que ne comportant que deux travées, en reprennent l'esprit : leur registre décoratif se concentre
Villas, 11 et 13 rue Cornefert, dernier quart du XIXe siècle. Dépt. Seine-Saint-Denis, H.C. et AD. Seine-Saint-
Denis, 75 Fi389
Demeure bourgeoise, 9 avenue Jean-Jaurès, fin XIXe
siècle. Dépt. Seine-Saint-Denis, H.C.
Diagnostic patrimonial d'Aulnay-sous-Bois 60
sur les figures du passé, médaillons avec guirlandes,
frises ou mascarons, puis à partir de 1900 sur
les motifs végétaux et floraux déclinés dans les différents
matériaux : pierre de taille pour les plus
anciennes, grès flammés, briques ou plâtres (163
av. Jean-Jaures, 7 allée Herni IV).

NEVEU 22/09/2013 23:12

Je suis consternée par cet incendie. Pendant l'été j'ai fait nombre de photos de la ville, des chantiers en cours et de cette belle maison répertoriée en 2008 dans l'inventaire du patrimoine de la
Ville...