Aulnay-sous-Bois : un parking, une aire de jeux et un terrain multisports sur l’ancien terrain de l’usine d’amiante

Publié le 12 Décembre 2012

Un parking de 47 places, une aire de jeux et un terrain multisports : voilà ce qui devrait pousser, l’année prochaine, sur le terrain de l’ancien CMMP (Comptoir des minéraux et matières premières), rue de Mitry, à Aulnay-sous-Bois. Le projet a été présenté aux parents d’élèves du quartier, samedi dernier. Cette fois, le chantier de dépollution du site de l’usine d’amiante touche vraiment à sa fin.

USINEAMIANTE.png

On voit difficilement ce qui pourrait encore retarder l’échéance. Les ouvriers procèdent en ce moment au remblaiement de la parcelle : deux couches de béton concassé vont recouvrir tout le terrain afin d’éviter l’éventuelle remontée de fibres d’amiante encore enfouies dans le sol. Les travaux doivent s’achever avant la fin de l’année. Une dalle de béton de 15 cm sera ensuite coulée à la surface.

L’école sera prête en février

Une question reste entière : quand l’école historique du Bourg, voisine du site et désertée par les élèves depuis 2006, rouvrira-t-elle ses portes? Le maire PS, Gérard Ségura, a annoncé que la décision était entre les mains des parents d’élèves. Il est même prêt à « organiser un référendum » pour trancher. Selon la municipalité en tout cas, l’établissement, refait à neuf au cours de l’année, peut, dès le mois de février, accueillir le retour des classes. Depuis six ans, celles-ci logent dans des préfabriqués dont l’usure a elle aussi nécessité d’importants travaux au cours de l’été.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Amiante

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bessaguet 13/12/2012 13:23

Il serait intéressant de savoir si la nappe phréatique passe en souterrain au droit du site. Sinon, je pense que cette étendue d'eau est, et sera, polluée à jamais et aura sûrement un impact sur
l'environnement proche. Si cette parcelle se situe à coté de l'ancien cimetière, ce n'est peut-être pas un hasard, tout compte fait.

arnaud 13/12/2012 08:13

combien va coûter cette couche de béton, qui va payer, pourquoi avoir fait tant de publicités et de promesses pour terminer comme cela ,un terrain toujours contaminé

JEAN LOUIS KARKIDES 12/12/2012 16:08

Il faudra sur de terrain une plaque pour préciser ceci:
"Génération future,sur ce terrain ne creusez pas!
Ne faîtes pousser aucun arbre fruitier!
Ne faîtes aucune construction!
Site dépollué qu'en surface"

Vincent C. 12/12/2012 14:35

Ayant vu (enfin) la vidéo du comité de pilotage, moi aussi j'avais compris que c'était pas possible de faire un référendum. Pour reprendre les mots d'un certain adjoint cité au-dessus, "on ne
saurait pas comment délimiter les quartier pour organiser ce référendum". Bah oui, c'est tellement compliqué que la Ville a réussi à le faire pour les encombrants, les bureaux de vote,
l'organisation des conseils de quartier etc... Bref, il n'y a que le référendum qui pose souci (enfin, dans certains cas). Chers élus, arrêtez de nous prendre pour des imbéciles et de simples
bulletins de vote ! Si vous faites des promesses, ayez le courage de dire qu'elles ne seront pas tenues, et que vous vous êtes foutus de notre g.... !

sylviane 12/12/2012 14:02

voilà un dossier bien épineux et compliqué que cette équipe municipale aura eu le courage de traiter et de résoudre définitivement

Jeannette F. 12/12/2012 13:10

C'est bizarre, monsieur Gente a dit à monsieur Giami qu'un référendum sur me projet croix-Blanche serait difficile à mettre en place en période pré-électorale (je l'ai vu sur la vidéo), mais là ce
serait possible dans ce cas là ?
C'est drôle. Ils ont bien deux langages quand ça les arranges on dirait.