Aulnay-sous-Bois : suite aux inondations du 19 juin l’association QCBE interpelle le maire Gérard Ségura pour le quartier Nonneville – Croix-Blanche

Publié le 21 Juin 2013

Vous trouverez ci-dessous une lettre de l’association QCBE (quartier Croix-Blanche et Environs) qui interpelle Gérard Ségura suite aux inondations massives qui ont frappé Aulnay-sous-Bois le 19 juin. Dans cette missive qui attire l’attention du maire sur le quartier Nonneville – Croix-Blanche, Benjamin Giami et Sévérine Delamare demandent la nomination d’experts en charge d’évaluer les risques supplémentaires possibles d’inondations en cas de nouvelle construction sur le terrain de l’ancien centre des impôts.

Aulnay sous Bois, le 20 juin 2013

 

Objet : LRAR - inondations du 19 juin dans le quartier Croix-Blanche et terrain de l’ancien Hôtel des Impôts - Pièces jointes photos du croisement de l’avenue Jean Jaurès et JJ Rousseau

QCBEMonsieur le Maire,

Comme vous avez pu le constater, la ville d’Aulnay a été le théâtre hier soir d’importants dégâts des eaux. De nombreux quartiers, de nombreux pavillons et de nombreuses caves d’immeubles ont été inondés.

Nous souhaiterions attirer votre attention sur le quartier de Nonneville - Croix-Blanche.

Comme vous pouvez le voir sur les photos prises au niveau de l’avenue Jean-Jaurès, à environ 50 mètres du terrain de l’ancien Hôtel des Impôts, les rues ont été inondées et les pavillons alentours également.

Afin de tout faire pour que cette situation ne se reproduise pas et ne mette pas les ménages et les familles en grande difficulté, nous vous demandons d’attendre avant de prendre la moindre décision quant à la construction d’immeubles sur le terrain de l’ancien Hôtel des Impôts, situé à l’angle de la rue Jean-Jaurès et de l’avenue de la Croix-Blanche.

La situation d’hier exige de prendre toutes les précautions avant de prendre la moindre décision quant au devenir de ce terrain. Nous vous demandons donc instamment de faire appel à des experts qualifiés afin d’attester que la construction de tels bâtiments présentés lors des différentes phases du comité de pilotage n’accentueront pas ces phénomènes d’inondation dès qu’il se mettra à pleuvoir.

Non seulement l’association QCBE s’est montrée défavorable aux projets présentés en Comité de pilotage, car ne s’intégrant nullement au caractère pavillonnaire du quartier, mais nous sommes avant tout extrêmement inquiets quant à l’état du quartier si la construction de tels bâtiments venait à intensifier ces phénomènes naturels dans le quartier, au détriment des riverains et de leurs habitations.

C’est la raison pour laquelle nous nous montrerons particulièrement vigilants sur la suite que vous donnerez à notre demande.

Restant à votre disposition, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations distinguées

Benjamin Giami

Président Q.C.B.E

Séverine Delamare

Vice-Présidente Q.C.B.E

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Eric DENIS 21/06/2013 14:21

Un aménagement telle que celui du parc Faure, jeux espace vert et bassin de rétention paraitrait une bonne solution dans le quartier...Évidement cela rapporterait moins que des immeubles mais
serait peut-être moins couteux en infrastructure pour régler le problème d'évacuation des eaux pluviales.

bessaguet 21/06/2013 12:55

Il est vrai qu'une étude d'impact d'une nouvelle construction sur le système hydraulique de notre ville, notamment sur les nappes phréatiques doit devenir un impératif. Cette remarque a déjà été
émise à plusieurs reprises lors de réunions publiques dont une fois à l'occasion de la présentation du projet du futur immeuble prévu rue Jules Princet (ex Volkswagen) lors d'un conseil de
quartier. Les effets d'une imperméabilisation massives des sols ne peuvent en effet qu'encourager le genre de phénomène que nous venons de connaître, et ce, sur tous le territoire d'Aulnay et mêmes
des communes limitrophes.
L'aménagement urbain, dans sa maîtrise, ne peut ainsi se cantonner aux limites communales, alors ne se fixer que sur une parcelle, elle apparait inefficace.

Lesseps 21/06/2013 11:27

Dans votre dernier courrier vous parlez une nouvelle fois du problème de construction concernant l'ancien centre des impôts . Il est bien dommage que vous n'ayez pas mis autant d'ardeur et de
véhémence pour toutes les constructions qui poussent comme des champignons dans le quartier centre. Peut- être que si vous vous étiez autant senti concerné certaines constructions n'auraient pas
été construites !!!! Une fois de plus et vous en êtes la preuve chacun voit midi à sa porte!!!