Aulnay-sous-Bois : retour en vidéos sur le meeting du Parti Radical de Gauche en faveur du droit de vote des étrangers. Introduction au débat et discours d’Ahmed Laouedj

Publié le 27 Février 2013

Hier soir la salle Méliès de l’Espace Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois affichait plus que complet pour le meeting du Parti Radical de Gauche en faveur du droit de vote des étrangers. La caméra d’Aulnaylibre ! était présente à cet événement et vous propose de le revivre en vidéos. Nous commençons par l’introduction de cette rencontre qui revient sur la date charnière du traité de Maastricht en 1992 qui bouge fondamentalement le curseur de la citoyenneté et l’intervention du président du PRG 93 Ahmed Laouedj. Notre objectif est d’essayer de poser sereinement les termes et enjeux de ce débat de société ô combien d’actualité…


En introduction il a été rappelé que la République c’est une histoire et des valeurs. Parmi ces dernières il y a la citoyenneté. De ce point de vue, avant 1992, il y avait deux types de citoyens en France. Les Français, ceux qui ont la nationalité française, c’est-à-dire le ciment légal, juridique, qui lie la nation aux citoyens, et les Etrangers qui en droit n’ont pas la nationalité française. Or en 1992 le traité de Maastricht change la donne pour les pays qui l’ont signé puisqu’en vertu du principe de réciprocité il donne le droit de vote aux Etrangers  de la zone européenne pour les élections locales. Le PRG et plus largement la Gauche porte l’idée que ce droit soit étendu à l’ensemble des Etrangers non originaires de la zone euro.

Ahmed Laouedj, quant à lui, a expliqué que la Seine-Saint-Denis est sans doute capable de rassembler la Gauche et les forces de progrès afin que cette loi en faveur du droit de vote des étrangers soit proposée par le gouvernement. Selon lui, l’ensemble des acteurs de la vie économique, associative, culturelle et artistique doivent pouvoir se prononcer sur les enjeux locaux. C’est un choix de cohésion nationale et d’intégration républicaine. Il considère que le principe d’égalité mêmes droits, mêmes devoirs doit s’appliquer pour garantir le même contrat social à tous les résidents du territoire. Enfin il rappelle que si notre nation s’est construite c’est en grande partie grâce à l’apport décisif de l’immigration depuis le 19e siècle. 

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Démocratie de proximité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 01/03/2013 10:00

« Enfin il rappelle que si notre nation s’est construite c’est en grande partie grâce à l’apport décisif de l’immigration depuis le 19e siècle »

Il est vrai que la France n'a commencé a réellement existé que depuis le XIXe siècle, notamment grâce aux immigrés, si si...
Lesquels sont en premier lieu venus d'Europe avec l'ère industrielle (cela ne concerne donc qu'une petite période du XIXe).

Bref, bonjour la propagande.

bessaguet 28/02/2013 13:21

Il est justement rappelé qu'en application du Traité de Maastricht, le droit des votes des étrangers ressortissant de l'Union européenne est basé sur le principe de la réciprocité. Il serait inique
d'accorder le droit des votes à des étrangers extra-communautaires si ce principe de réciprocité n'est pas respecté.
En ces de blocage de la Nation concernée, ce serait alors aux nationaux vivant dans notre pays à exercer pression sur leur gouvernement de tutelle.