Aulnay-sous-Bois : rencontres des délégués de quartier.

Publié le 16 Novembre 2010

Ce samedi 20 novembre 2010 de 9h à 12h45 à la salle Chanteloup - 1, avenue de Nonneville se dérouleront les rencontres des délégués de quartier. Si j'en crois le petit papier que j'ai reçu dans ma boîte aux lettres il s'agira de faire un retour sur deux ans de démocratie participative et de présenter des nouveaux outils. Une sorte de bilan et perspectives.

citoyens.jpg

A cette occasion, bien qu'aucun ordre du jour précis n'ait été fourni, il semblerait que chaque quartier ( la ville a été divisée en 12 secteurs)  présente succinctement le fruit de ses deux années de travail. Lors de notre dernière réunion mensuelle (Vieux-Pays Roseraie Bourg), bizarrement, nous n'avons pas parlé du contenu de cette présentation faîte pourtant au nom des délégués de quartier.  

En fin de séance, nous avons simplement été informés laconiquement que le choix des sujets serait confié en dernier ressort aux deux co-présidents ( dont un élu) et au secrétaire.  Cette manière de procéder a provoqué un certain nombre de réactions parmi les délégués qui ont eu l'impression qu'en quelque sorte on leur confisquait la parole et les thèmes abordés.

J'ai donc pris l'initiative d'envoyer un mail aux deux co-présidents et au secrétaire, en copiant l'ensemble des délégués inscrits, pour leur demander de clarifier exactement ce qui serait présenté. Cela me parait la moindre des choses dans la mesure où ceux qui animent les conseils, qui en sont l'âme, sont bien en premier lieu les délégués de quartier.

A l'heure où j'écris nous n'avons pas encore une visibilité définitive sur ce qui va être présenté pour nous. J'écris bien pour nous dans la mesure où apparemment aucun délégué, aucun habitant n'aura droit à la parole... Seuls les co-présidents et les secrétaires s'exprimeront... 

Aujourd'hui nous sommes quand même à 4 jours de l'échéance. Compte-tenu de ces éléments, il me semble que la politesse élémentaire aurait voulu qu'au moins on relaie par mail (puisqu'il est trop tard pour faire un courrier dommage !) ce contenu, histoire que nous soyons au moins au courant de ce que l'on va dire sur notre conseil de quartier.

En conclusion, je serais assez intéressé de savoir comment cela s'est passé dans les autres quartiers ? A-t-on pris le temps de préparer les présentations ? Les sujets ont-ils été choisis ou imposés ?  

En attendant des réponses à ces questions, rendez-vous donc samedi. Nous verrons bien alors si la démocratie c'est maintenant !

Stéphane Fleury

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Démocratie de proximité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hervé Suaudeau 19/11/2010 17:22


La réflexion est née de cette discutions et cela a donné ça:

http://suaudeau.fr/samedi-je-reste-au-lit.html

où j'explique pourquoi je refuse finalement d'aller à la rencontre des délégués de quartier.

Merci de cet échange.


Xavier 19/11/2010 16:17


Non Hervé, il ne faut pas resté couché.

Même si tout cela semble être de l'ordre du bon contrôle des politburo d'antan . J'ignorais que les intervenants devaient envoyer à la Démocratie locale le contenu de leurs interventions !!!

Quoi qu'il en soit, Il faut être témoin, y compris des méthodes de verrouillage habiles d'assemblée, s'il y a lieu. Certains, à travers leur passé politique et syndical ont une grande expérience
dans ce domaine. Ils n'ont aucun mérite: c'est comme tout, ça s'apprend. Reste à savoir si on n'y perd pas son âme, en se comportant de la sorte !

En tous les cas, c'est un exercice de style qui m'a toujours révulsé parce qu'il est de l'ordre de la manipulation et de la domination. Question d'honnêteté intellectuelle, d'état d'esprit, de
respect réel des autres. Il est parfois difficile de s'y opposer, tant la rhétorique des sophistes est parfois puissante ! Mais ce n'est pas forcément celui qui crie le plus fort qui, en
définitive, a raison.

En tous cas, j'ai eu plaisir à lire ta contribution qui montre bien la qualité du travail qui a été produit par le conseil auquel tu appartiens et la difficulté de réactivité à laquelle il semble
que vous vous soyez heurtés.

C'est, je crois, un thème qui pourrait être commun à beaucoup de conseils de quartier. Rome ne s'est pas fait en un jour, certes, mais...

Je ne reviens pas sur le fait qu'un certain nombre de points essentiels concernant la Ville d'Aulnay ne sont pas assez débattus en Conseils de quartiers, notamment lorsqu'ils ont un impact direct
sur ces quartiers.

Cela me fait penser à une vieille ritournelle : je participe, tu participes, il décide !

Et vive la blogosphère, espace de la liberté responsable, indispensable contre-pouvoir, si besoin est, de la démocratie corsetée.

Trotsky, reviens, ils sont devenus fous !


Hervé Suaudeau 19/11/2010 10:28


Tu as raison d'évoquer des figures imposées. Je réalise que cela me gène profondément.
Lors des dernières assises, nous étions certes cadrés, mais devions travailler ensemble pour trouver des voies de consensus non prédéfinis sur certains sujets. Nos travaux que je trouve audacieux
on été concrétisés par des textes qui n'ont eu d'autres effets que d'être publiés sur un coin du site web de la mairie:
http://www.aulnaysousbois.com/democratie_locale/C_R_Assises_delegues_24_01_09.pdf

Pour mon groupe de travail de l'époque, d'au moins 30 personnes, basé sur la circulation, toutes opinions et quartiers confondus, étions arrivés en une petite heure à peine a donner un début de
direction commune et consensuelle que je trouve assez audacieuse compte tenu de nos diversités et du tout petit temps que nous avions passés ensemble. Je cite: "Renoncer à la culture du tout
automobile, sera, à long terme, la seule réponse possible [en matière de circulation]. (...) Une réflexion d’ensemble conduit à donner la priorité aux piétons et aux transports en commun. (...)
Toutes ces propositions doivent s’accompagner de l’ouverture , comme préconisé par Monsieur le Maire, d’un site web interactif informant des travaux des conseils de quartier et offrant un espace de
discussions et d’échanges entre la population et la municipalité."

puis.... le grand silence... les propos réinvestis nulle part, plus aucune réunion de la sorte et aujourd'hui on nous propose une réunion d'autocongratulation ou nous devons nous consacrer à faire
une intervention de 10 minutes sur "une réalisation " phare" de votre Conseil de quartier". Plus d'échange entre quartiers, plus de travail inédit, seule ces figures imposées figées à l'avance car
nous devions envoyer à la démocratie locale avant lundi "Le déroulé de [nos] interventions" et "le nom de l'intervenant".

Bref j'ai la forte impression que l'on nous fait gesticuler pour illustrer un bel article autocongratulateur d'Oxygène mais surtout pas pour que l'on avance. Samedi, je me demande si je ne vais
finalement pas rester couché.


Stéphane Fleury 18/11/2010 21:09


Merci Hervé pour ta réponse détaillée. Je salue cette transparence à laquelle tu nous as toujours habituée et dont certains feraient bien de s'inspirer plus souvent. On ne m'ôtera toutefois pas de
la tête, et j'emploierai une image du patinage artistique, que la réunion du 20 novembre ressemble plus à un exercice imposé qu'à des figures libres. Il semblerait que même au sein de l'instance
qui par excellence devrait donner la parole aux habitants qui en sont le moteur, les élus veulent garder le contrôle. J'avoue ne pas comprendre cette approche. Dans la démocratie locale les idées
doivent être libres et plurielles. C'est ce qui devrait faire la richesse des échanges entre les habitants, les quartiers et les élus... Le socle commun pour imaginer la ville de demain
ensemble...

Au lieu de cela je sens une frilosité, une crispation, une gêne de l'exécutif municipal dès qu'un conseil de quartier a le malheur de proposer quelque chose que la mairie n'avait pas envisagé.
Plutôt que de se mettre autour d'une table et de discuter d'un projet que nous pourrions co-élaboré tous ensemble (j'emprunte le terme d'une déclaration des élus communistes faîte en conseil
municipal) le plus souvent la discussion se termine par une confrontation projet contre projet. Les uns contre les autres au lieu des uns avec les autres. Dans ce domaine il nous reste énormément
de progrès à faire... Et l'excuse de la jeunesse est passée... Les conseils de quartier sont désormais suffisamment structurés pour aboutir à des résultats probants et tangibles... Personnellement
j'espère ne pas avoir à attendre jusqu'en 2014...


Hervé Suaudeau 18/11/2010 19:05


Vu que nous avons été fortement "incités" à envoyer le texte à la démocratie locale il n'y a pas de raison que vous n'ayez pas le texte (que je viens d'envoyer à l'ensemble des délégués m'ayant
fourni un mail):

Partie que je devrais lire:
Nous n'allons pas nous focaliser sur une réalisation phare, mais d'aborder la diversité du travail de notre conseil de quartier qui a réuni à chaque fois des dizaines de délégués. Le travail de
notre conseil de quartier ne peut être résumé à un seul projet mais des projets que nous pouvons répartir dans quatre domaines.

* LE PREMIER DOMAINE concerne un groupe de travail: Il s’intitule « la rue, un espace commun » et traitait plus particulièrement des problématiques de voirie et de circulation.
o Ce groupe a fait 20 propositions sur des points de l'espace public. Certaines propositions ont été prises en compte, d'autres non ou attendent toujours une réponse.
o Parmi les réponses, deux sont devenues des projets plus importants que la mairie nous a présenté:
+ Le réaménagement du parking du passage Kléber derrière Shopi et la cité de la ferme du Vieux Pays, sur lequel nous avons été consultés mais il n'y a plus de nouvelles depuis un an.
+ Le réaménagement de la place l'Herminier. Un projet test a été mis en œuvre mais il n'y a pas eu de résultats présentés depuis là aussi un an.

* LE DEUXIEME DOMAINE d’action que nous avons sélectionné concerne encore un projet: Ce projet s’est penché sur l'utilisation de deux maisons au 57-59 rue Jules Princet que la mairie a préempté.
Mi-2009. Notre conseil de quartier a remonté un projet de maison associative. En mars 2010, nous avons été informé d’un refus informel, mais nous nous n’avons pas encore eu de réponse
officielle.
* LE TROISIEME DOMAINE d’action que nous avons sélectionné concerne un projet: Celui du terrain de la rue des Saules : Notre conseil de quartier a abrité ce premier projet d'urbanisme directement
issu du travail de la population. Ce projet propose de construire des logements sous forme de 10 pavillons écologiques dits "passifs", à très faible consommation d'énergie. Nous n'avons pas encore
eu de réponse écrite à ce projet déposé le 18 janvier dernier.
* Enfin, LE QUATRIEME DOMAINE de nos actions de notre conseil de quartier, concerne l’information. Nous avons en effet pu assister à des réunions d'informations diverses.
o Usine d'amiante,
o jardins partagés ,
o sur des projets de circulation,
o utilisation du défibrillateur de la place de l'église
o réunion d'information sur l'histoire d'Aulnay,

Notre coprésident (pas l'élu) devrait ensuite faire une conclusion qui devrait résumer les atouts mais surtout bien pointer les difficultés.


Xavier 17/11/2010 00:18


Bonsoir Stéphane,

Tu as de la chance d'avoir reçu quelque chose. Moi, je n'ai toujours rien reçu ! Mais il est vrai que je suis dans le Sud...le royaume des nantis des quartiers pavillonnaires qu'une barrière
ferroviaire inexpugnable dit-on sépare du quartier de l'Hôtel de Ville. Je galège...

Ton papier tombe donc à pic. Au moment où je l'ai reçu, je me faisais à peu près la même réflexion. On ne peut donc que regretter qu'il n'y ait pas à ce jour... d'ordre du jour. L'effet de surprise
sûrement !

D'après ce que j'ai compris, il est prévu, tout d'abord, 5' de présentation pour chacun des 12 conseils de quartier. Ce qui fait 1 h. Personnellement cela ne me choque pas que la présentation soit
faite par les deux co-présidents.En toute logique, cependant, une délibération en conseil de quartier aurait dû donner la tonalité générale du témoignage.

Pour notre part, M. Hernandez nous a indiqué que nous avions le choix de notre présentation. Cela pourrait être aussi bien un témoignage plutôt négatif (par ex. la difficulté de faire avancer les
dossiers) ou plus positif (une réalisation concrète, même modeste, une méthode de travail qui associe les délégués et les services: visite sur place, présentation du projet en conseil, discussions
) ou un mélange des deux.

Je laisse donc le soin aux deux co-présidents de faire cette rapide présentation de façon équilibrée et fidèle à nos travaux. Reste que nous avons eu lors du dernier conseil, un sérieux incident,
ne mettant pas en cause notre adjoint de quartier, nous révélant des procédés d'un autre âge en matière démocratique !

Quoiqu'il en soit, il reste encore 2h 45 si le buffet démarre à 12h 45, ce qui devrait permettre de faire circuler la parole dans la salle. Mais, ce ne sont que des supputations !

Ce qui me paraît intéressant de souligner tout de même c'est le caractère limité de tels conseils et la difficulté réelle que nous avons à être consultés de façon générale et préalablement aux
décisions qui peuvent être prises par le Conseil Municipal et les Services de la Ville lorsque cela concerne la vie de notre quartier (urbanisme, commerces, voirie, ...)

Hormis, sur des projets assez limités, l'influence des conseils de quartier paraît donc assez mince sur la marche de la vie municipale.

Cela ne remet pas en cause, du moins pour ce qui nous concerne, la bonne volonté du Maire-adjoint de quartier.

Le problème est plus global et procède, me semble-t-il, d'une absence de réflexion réelle sur ce que peut être une démocratie participative réellement en action.

Cela supposerait sans nul doute un désir réel et sincère, au plus haut niveau de la commune, d'entendre les aulnaysiens dans leur diversité et un esprit ouvert sur les suggestions des uns et des
autres, sans à priori, et en considérant que cela pourrait être un réel enrichissement pour la ville, tant il est vrai qu'on est souvent plus intelligent à plusieurs que tout seul.

Des prises de position passées n'inclinent pas forcément l'idée qu'une telle évolution soit possible. Wait and see.

Ce qui me soucie, enfin, c'est la façon dont Oxygène rendra compte de cette réunion. La pluralité des opinions sera-t-elle exprimée ? Ou bien aurons-nous droit à une trame ségurienne par
journalistes ou communicants interposés ? Un petit test démocratique ! Qui prend les paris ?


Hervé Suaudeau 16/11/2010 23:29


Stéphane avait fait cette demande légitimement. En réponse j'avais envoyé à l'ensemble des délégués le contenu de du coeur de l'intervention. Je m'engage dès que Thierry aura fini sa conclusion à
envoyer au délégués ayant internet l'intégralité du texte qui leur appartient. J'attends aussi des critiques et remarques qui seront sans doute intéressantes de prendre en compte.
Nous n'avons hélas pas pu discuter du texte en plénière et je le déplore aussi mais il nous manquait du temps.
J'aurais aimé qu'un délégué lise ce texte au nom du conseil mais je n'ai pas emporté l'opinion des deux coprésidents.

Il faut aussi savoir qu'il nous a été demandé de façon très pressante d'envoyer ces textes à la démocratie locale. J'ai envoyé mon texte mais cela me gène aux entournures (je n'aurais peut-être pas
dû l'envoyer). La mairie aurait-elle peur de la libre parole?

Merci Stéphane de ce que tu fais pour faire progresser la démocratie locale.

Hervé Suaudeau
Secrétaire du conseil de quartier Vieux Pays/Roseraie/Bourg