Aulnay-sous-Bois : les élèves du collège Gérard Philipe partent à l'aventure avec Charles Hedrich

Publié le 3 Mai 2012

«Quelle température fait-il en haut de l’Everest? », « Que mange-t-on lors d’un tour du monde à la voile? », « Comment faites-vous pour dormir si vous êtes seul sur un bateau? » Devant l’aventurier Charles Hedrich, les élèves du collège Gérard-Philipe d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) n’ont pas la langue dans leur poche et ont des questions plein la tête.  Juste avant les vacances, le Lyonnais a rendu visite aux jeunes de 5e scolarisés en classe sport pour leur raconter ses exploits et leur parler de sa nouvelle aventure. Un récit qui a suscité quelques soupirs d'admiration.

charleshedrich.jpg

Il veut emmener des jeunes du 93 à l'assaut du mont Blanc.

Cet ancien officier de marine marchande, qui a fait le Paris-Dakar, l’ascension de l’Everest, parcouru l’Arctique et l’Antarctique… partira début juillet pour réaliser une traversée aller-retour de l’océan Atlantique à la rame sans escale.Une aventure qu’il voulait partager avec les élèves de ce collège. « J’ai l’habitude d’intervenir dans les écoles. Les enfants sont toujours très curieux, c’est un plaisir de leur raconter mes histoires », sourit le père de famille, soutenu par le Club des entrepreneurs de la Seine-Saint-Denis.

Avant de se lancer, le fondateur de l’association Respectons la Terre sera aujourd’hui à Pantin (Seine-Saint-Denis) , d’où il partira pour remonter la Seine jusqu’au Havre (Seine-Maritime). Un prologue en quelque sorte, auquel participeront de nombreux sportifs de haut niveau et peut-être les élèves du collège d’Aulnay. « Ce serait l’occasion de leur montrer mon matériel », espère ce quinquagénaire, qui est investi dans un autre projet. Emmener des jeunes de Seine-Saint-Denis à l’assaut du mont Blanc. Pour l’instant, seul un adolescent a été sélectionné. Le Club des entrepreneurs et l’association recherchent leurs futures recrues qu’ils sélectionneront sur des critères physiques et sociaux. « On emmènera des adolescents de 15, 16 ans. Il ne faut pas qu’ils soient trop jeunes, c’est quand même éprouvant », note l’aventurier. On ne s’improvise pas Charles Hedrich en un coup de baguette magique.

Source information et photo : H.H Le Parisien du jeudi 3 mai 2012.

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

martin 04/05/2012 07:45

oui d'ailleurs il y a la faute sur le panneau d'indication au début de la rue où il se trouve, comme il y a une faute sur un panneau d'indication pour le cmes louis pasteur il y a écrit cems, comme
il y a une faute sur un panneau qui signale l'école d'art claude monet, monnet avec deux n

aulnaylibre.com 03/05/2012 15:37

merci pour la remarque. Dans le genre faute c'est un classique. C'est maintenant corrigé.

Cordialement. La rédaction d'Aulnaylibre !

martin 03/05/2012 15:13

gérard philipe avec un seul p, il avait changé son nom parce que je crois que son père s'était mal conduit pendant la guerre