Aulnay-sous-Bois : le ministre de l’intérieur Manuel Valls donne son feu vert au projet de commissariat !

Publié le 9 Octobre 2013

Manuel-Valls.jpgA six mois des élections municipales, la nouvelle tombe bien pour Gérard Ségura. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, vient d’écrire au maire (PS) d’Aulnay pour lui confirmer que des études seront engagées l’année prochaine, « malgré un contexte budgétaire extrêmement contraint », en vue de bâtir un commissariat neuf, destiné à remplacer un bâtiment vétuste. Manuel Valls précise que « le début des travaux [peut] être envisagé au début de l’année 2016, sous réserve des dispositions de la loi de finances ». « C’est une immense satisfaction pour les habitants » et « un soulagement pour les fonctionnaires de la police nationale », assure Gérard Ségura. « J’avais obtenu un engagement certain pour des études en 2016. On gagne deux ans », se réjouit l’élu, pour qui le démarrage du chantier dans la foulée ne fait aucun doute : « Ces études coûtent cher, je vois mal un ministre les commander sans déclencher la construction. » Contacté sur ce point, le ministère de l’Intérieur n’a pas répondu. Autre motif de satisfaction pour le maire d’Aulnay : Manuel Valls approuve le choix de l’emplacement. « Le terrain que vous proposez me paraît tout à fait pertinent pour parfaitement couvrir Aulnay-sous-Bois ainsi que certains quartiers de Sevran », écrit-il.

Le choix du terrain ne convainc pas totalement

Le sujet avait fait débat à Aulnay. Pour rebâtir l’équipement, aujourd’hui situé dans le sud de la ville, la majorité municipale a mis à disposition du ministère un terrain dans les quartiers nord. La parcelle, de plus de 3000 m2, est située en bordure du rond-point Jean-Monnet, sur la N2, en lisière de la cité de la Rose-des-Vents. L’opposition UMP et UDI avait milité pour un autre terrain, sur le site de l’ancienne usine d’amiante CMMP. Sur le terrain, les policiers se disent surpris par cette nouvelle, du moins le syndicat Alliance, mobilisé depuis longtemps contre le choix du terrain. « C’est curieux que cela arrive maintenant, s’étonne Christophe Ragondet, le délégué sur ce district. Aucun organisme paritaire n’a en tout cas encore été saisi… » Cette localisation témoigne, selon lui, d’une « méconnaissance du métier de policier ».

« Les victimes préfèrent déposer plainte à l’écart des quartiers, c’est ce qu’on constate déjà avec le poste de police du Galion (NDLR : au cœur de la Rose-des-Vents, incendié en 2005, rouvert en 2007), mieux vaudrait un terrain plus près de Sevran. Quant aux fonctionnaires, il leur faudrait garer leur voiture sur un parking à côté, en cas d’échauffourées, ce serait des dégradations assurées », craint le délégué policier, qui suggère lui aussi une installation sur le site du CMMP. Mais le terrain, aujourd’hui recouvert d’une chape de béton afin d’éviter les remontées de fibres d’amiante ne pourrait accueillir que des installations légères (parking, aire de jeux, terrain de sport).

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article