Aulnay-sous-Bois : le directeur du Créa Didier Grojsman s’impatiente

Publié le 30 Janvier 2013

Il met autant d’énergie à faire répéter ses élèves qu’à frapper aux portes des mécènes ou des ministères. Le directeur du Créa, Didier Grojsman, défend avec passion son école de chant. Et parfois un peu de colère aussi. « Si ça continue, je vire le ministère de la Culture du projet! » assène le quinquagénaire, un brin provocateur. Le projet, c’est celui de construire un lieu dédié au Créa, hébergé depuis vingt-cinq ans au conservatoire d’Aulnay-sous-Bois. Le chantier a été labellisé Grand Paris, la première pierre posée fin 2012… (voir vidéo ci-dessous) « Mais du côté du ministère, c’est silence radio! » peste Didier Grojsman, qui espérait une aide financière, tout comme le maire PS d’Aulnay, Gérard Ségura, très engagé sur ce dossier. C’était aussi le sens d’une lettre ouverte signée par des dizaines d’artistes et responsables culturels, dont la chanteuse lyrique Natalie Dessay, adressée à Aurélie Filippetti. « De toute façon, le projet se fera », assure Didier Grojsman.

Il faut dire que les initiatives se multiplient. Le Créa fait chanter 1400 enfants aulnaysiens, mais aussi des parents, des employés municipaux, les bébés des crèches, les personnes âgées… Le 14 janvier dernier, Didier Grojsman dirigeait au Grand Rex, à Paris, le chœur géant de salariés du groupe Orange — 1200 personnes en tout ! L’école de chant sert de modèle à d’autres structures dans toute la France, a monté des opéras encensés par la critique. Elle accueillera d’ici peu la chanteuse Juliette en résidence, pour une nouvelle création. La renommée d’aujourd’hui n’a pas effacé les principes d’hier. « Créer du lien social à travers une pratique artistique ouverte à tous », martèle Didier Grojsman, qui se soucie moins de faire de ses élèves des artistes que des « êtres indépendants ». Le Créa recrute toujours sans audition ni sélection et donne sa chance à chacun. Il y a peu, un institutionnel avait suggéré à Didier Grojsman de rattacher le Créa à l’Opéra de Paris. Impensable, pour cet ancien gamin des cités-jardins des Lilas, issu d’une famille modeste et qui a appris le piano auprès d’une épicière du quartier. « Ce département est le plus innovant d’Ile-de-France », affirme-t-il.

Le financement du lieu dédié au Créa à l’étude

Rue de Valois, on assure que « le projet intéresse beaucoup la ministre », et qu’il n’est « pas en concurrence » avec celui de Tour Médicis à Clichy-Montfermeil (également labellisé Grand Paris). Le cabinet d’Aurélie Filippetti dit attendre « des éléments complémentaires pour voir comment peut s’organiser le tour de table », c’est-à-dire le plan de financement avec la ville, le département et la région.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article