Aulnay-sous-Bois : la société ID Logistics pourrait s’implanter en 2013 sur une partie du site PSA et créer 600 emplois

Publié le 26 Octobre 2012

PSARECUPC’est l’autre ligne de front pour PSA à Aulnay-sous-Bois. En marge des négociations avec les syndicats, le groupe doit aussi démontrer sa capacité à attirer, sur le site de l’usine promise à la fermeture, de nouveaux emplois industriels. Hier, le constructeur automobile a fait une annonce de taille dans ce domaine, lors du comité central d’entreprise à Paris.

 

La société ID Logistics est prête à s’implanter à Aulnay et à y créer 600 emplois, disponibles pour les ouvriers de l’usine. L’entreprise française de logistique pourrait s’installer en 2013 sur « une partie des surfaces actuellement disponibles ». « Il s’agit bien de créations d’emplois, pas d’un transfert d’activités, indique une porte-parole de PSA. Et les postes ne toucheront pas uniquement à la logistique. Il y a aussi une activité de préparation de commandes, qui correspond aux compétences de nos opérateurs, y compris ceux de la ligne de montage. » Pour l’heure, rien n’est fait. L’implantation dépendra en partie du processus de négociation, mais aussi des autorisations administratives indispensables pour aménager des locaux.

Et le maire PS d’Aulnay-sous-Bois veille. Gérard Ségura salue une « nouvelle rassurante », mais rappelle que la ville examinera une à une toutes les propositions d’implantation. « Nous vérifierons le nombre d’emplois créés, les délais de création et la nature même de ces emplois. Notre position, tout comme celle des collectivités concernées et du ministère, n’a pas changé : nous voulons des emplois industriels. » En septembre dernier, la commune a voté l’instauration d’un « périmètre d’études » dans le nord de la ville, qui lui permet de surseoir à toute demande de permis de construire durant deux ans.

Le dispositif avait fait grincer quelques dents, du côté de l’entreprise mais aussi du syndicat SIA (majoritaire à Aulnay), qui y voyait un risque de blocage dans la réindustrialisation du site.

Hier après-midi, lors de la réunion tripartite à Bercy, le PDG de PSA, Philippe Varin, a annoncé que les projets de différentes sociétés permettaient d’ores et déjà de prévoir la création de 1000 emplois sur le site d’Aulnay. L’usine emploie aujourd’hui près de 3000 personnes (intérimaires inclus). PSA a toujours l’objectif de reclasser 1500 salariés en interne (notamment à l’usine de Poissy) et 1500 en externe.

Pour maintenir l’emploi industriel sur le site d’Aulnay, d’autres pistes sont déjà connues : l’implantation de la filiale Gefco, toujours pas confirmée, le regroupement de plusieurs concessions Citroën (mais seul l’atelier pourrait offrir du travail aux ouvriers d’Aulnay), et l’arrivée d’une société dédiée au traitement des véhicules hors d’usage (une dizaine d’emplois à la clé).

Certains syndicalistes restent sceptiques. « Quand on voit le taux de chômage en Seine-Saint-Denis, on a du mal à croire que PSA va réussir à créer des centaines d’emplois », ironisait récemment le délégué CGT Jean-Pierre Mercier. Le secrétaire du PC de Seine-Saint-Denis, Hervé Bramy, n’est pas plus convaincu : « La seule contrepartie qui équivaut à la garantie financière de l’Etat, c’est le maintien des emplois et du site de production automobile d’Aulnay », affirmait-il hier dans un communiqué.

 

Source : Gwenaël Bourdon Le Parisien du 26 octobre 2012

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 26/10/2012 12:08

Le fait qu'une société de logistique puisse s'implanter à la place de PSA me fait penser à une chose.

Dommage que le ministre du Redressement productif n'ait pas été député de Seine-Saint-Denis... En effet, fin juin dernier, Montebourg devenu ministre s'était félicité de l'implantation à
Chalon-sur-Saône d'une chaîne logistique d'Amazon - site de vente informatique et de biens électroniques en ligne -, avec à la clé environ un millier d'emplois.

Or dans quelle circonscription était élu Montebourg ? dans la 6ème circonscription de Saône-et-Loire, où se trouve précisément... Chalon-sur-Saône...


Sinon, selon Fillon, il semble que Sarkozy ait fait retarder l'annonce du plan social de PSA, après les Présidentielles. Et ce, à des fins purement électoralistes.......