Aulnay-sous-Bois, la planète en fête le 6 avril !

Publié le 4 Avril 2011

Certains prêchent dans le désert. D'autres, comme Bruno Defait, adjoint au maire chargé de l'écologie, de l'environnement, du développement durable et de l'Agenda 21, devant des chaises vides. Chacun son trip ( à la mode de Caen). Tout ça pour dire que, jusqu'à présent, le fabuleux destin de l'Agenda 21 aulnaysien qui promettait de changer le monde et, accessoirement au passage, notre belle commune connait un flop retentissant.

agenda211

 Malgré des thématiques intéressantes et aussi variées que la lutte contre le réchauffement climatique, la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles, l'épanouissement de chacun dans un cadre de vie satisfaisant, l'emploi et la cohésion sociale entre les territoires et les générations, produire et consommer responsable, la mayonnaise n'a pas pris et le citoyen qui devait être placé (comme Jean-Vincent) au cœur de l'action est le grand absent de cet événement.

Pour preuve, les cinq réunions servant à établir un diagnostic sur l'état de la ville et les actions pouvant amener à l'améliorer ont drainé péniblement à chaque fois une petite vingtaine de personnes. Et encore parmi elles de nombreux élus, famille d'élus ou militants venus grossir les rangs d'un bateau ivre à la dérive, menaçant de couler à pic comme le Titanic.

Mais cette fois-ci c'est bien fini. Probablement lassé d'être la risée des discussions du café du coin, l'Agenda 21 d'Aulnay-sous-Bois va enfin connaitre son second souffle. Et ceci grâce à l'initiative de la municipalité prévue ce mercredi 6 avril à 18h30 salle Chanteloup, 1 rue de Nonneville baptisée : Planet' Fête.  

planetfete.jpg

Pas de doute  la mairie a mis les petits plats dans les grands. Un buffet bio pour tous ! 12 Anima-jeux et un grand Quizz-tombola durable ! Cela ne vous rappelle rien. Non ? Mais si, Panem et circenses. Du pain et des jeux ! Le meilleur moyen d'attirer le chaland. Pour être sur de ne pas faire chou blanc il y a même une navette gratuite mise à disposition des habitants qui va sillonner la ville.

busplanetfete

Bref, pressure shot, les heures prochaines vont être cruciales pour l'Agenda 21. Il faut que cette soirée soit blindée de chez blindée. Au moins pour les photographes ! Dans mon entourage certains sont tentés de boycotter l'événement. Ce ne sera pas mon cas. Je ne vais pas rater une si belle occasion de fêter la planète en jouant et en mangeant pour la semaine.

Avec un peu de chance comme ça j'oublierai la Côte-d'Ivoire, la Lybie, les radiations en provenance du Japon, le Front National qui fait plus de 15% aux élections dans ma ville, la suppression du COS dans la zone pavillonnaire aulnaysienne, le bétonnage en cours à la cité Arc-en-ciel... Tellement de choses que j'aimerais pouvoir oublier...

Stéphane Fleury    

 

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

robert ferrand 14/04/2011 08:19


pour F Camé
Mais que pensez vous du projet de la rue des Saules il correspond bien a Agenda 21 sans doute mieux que celui de la Mairie pour l'Arc en Ciel que vous avez pourtant l'air de défendre
Robert Ferrand


François Camé 14/04/2011 01:00


Super... Je lis avec délice que dorénavant, vous allez tout faire pour assurer le succès d'un Agenda 21 passionnant.
Certes.... votre réponse oublie de mentionner ce qui m'étonnait dans votre "article" - et d'abord les comparaisons étranges que vous faisiez entre les jeux du cirque romains et la soirée de
sensibilisation au développement durable du 6 avril... Mais j'en conclus que cet "oubli" vaut repentance, et que vous avouez du même coup avoir allègrement déraillé.
Reste donc le fond.
1. Non, je ne me suis pas "rangé à l'opinion de la Mairie", lors d'une réunion mentionnant Arc en ciel. La dame dont vous parlez "oubliait" simplement et totalement de mentionner que le projet
obligeait certes à couper quelques arbres, mais permettait la construction de logements sociaux (et j'ai précisé qu'entre l'Homme et la paquerette, il fallait parfois choisir - le développement
durable impose parfois des choix entre le social et l'environement.).
Bref, j'ai juste tenté de situer le débat sur une base un zest plus objective - et de lutter contre une certaine mauvaise foi, dans la présentation du dossier...
Nous ne pensons pas, en effet, que le simplisme soit une voie pour le développement durable.
2. J'entends bien le discours, que vous m'avez déjà répété : "à Aulnay nous sommes traumtaisés par la concertation/participation jusqu'alors mise en place"; d'où le peu de participation des
citoyens à l'Agenda 21.
Je ne rentre pas dans le débat de fond(tout simplement parce que je n'ai pas les éléments nécessaires - nous n'avons pas assisté aux formes de concertation mises en place les années précédentes,
etc).
Mais imaginons même que vous ayez raison, que chat échaudé craint l'eau froide, etc, etc.
Je ne vois quand même aucune raison, dans ce cas, pour que des gens comme vous n'appellent pas sincèrement et fortement à participer à l'élaboration du programme de développement durable de la
Ville.
Car de deux choses l'une : ou cela fonctionne de façon réellement participative, avec des résultats tangibles; et vous en serez content. Ou vous serez déçu par le résultat final (ce que je ne crois
pas, mais) : et vous aurez quand même construit un programme citoyen de développement durable qui, pour l'heure, reste à bâtir, programme valable pour tout élu à venir...
Bref, en un mot, vous aurez, avec d'autres citoyens, accouché d'une vraie vision d'avenir pour la Ville; que vous n'avez pas aujourd"hui.
Rappel : nous sommes peut-être aussi délicieusement naïfs que Casimir. Mais comme vous l'écrivez également, nous en sommes à notre 18e Agenda 21. Et nous avons donc de quoi étayer notre exquise
naïveté de quelques expériences. Or chacune de ces démarches a été passionnante; et a abouti à un programme concret, ambitieux, et souvent, même, enthousiasmant.
Attention, donc, au cynisme blasé/désabusé; vous risquez de passer à côté d'une belle aventure...
2 bis. En fait, pour être plus clair, je vais tenter une image : votre position ("nous n'allons pas rêver avec vous sur l'Agenda 21, car nous avons souvent été déçus jusqu'alors"), me fais penser à
certain(e)s qui, suite à une rupture, se refusent à toute nouvelle histoire d'amour, et font voeu de chasteté pour ne plus connaître de déceptions sentimentales... En s'enfermant, du même coup,
dans une vie bien triste.
3. Je ne nie nullement être un peu déçu de voir que, jusqu'alors, la participation n'a pas toujours été à la hauteur de nos espérances (sauf le 6 avril, où il y avait tout à la fois du monde, et de
la mixité sociale).
Il est vrai que ces dernières (espérances) sont toujours extrêmement élevées... nous sommes assez engagés dans notre démarche pour être de toute façon instastisfaits - et quelque soit la Ville où
nous travaillons, nous souhaitons toujours beaucoup, beaucoup plus de citoyens présents dans la démarche...
En revanche, je ne vous ai nullement dit qu'Aulnay était le pire cas que nous ayons connu, en termes de participation.
D'autres débuts ont été ou sont difficiles. La confiance n'est souvent pas là, au départ (et croyez moi, il n'y a pas qu'à Aulnay que cela joue).
Mais celà change rapidement, quand la démarche avance. Car cette dernière est honnête.
4. D'où votre erreur.
Car, en ne vous y associant pas pleinement, alors qu'elle correspond pourtant à vos convictions et vos espérances, vous risquez, moralement et intellectuellement, de ne pas l'être (honnête).
Et même... de vous retrouver tous seuls, comme de vieux aigris.
Ce que je ne vous souhaite pas !
Cordialement


Stéphane Fleury 12/04/2011 13:51


C'est curieux, mais plus j'y réfléchis, et plus je trouve ce commentaire assez dingue...

D'abord je ne vois aucune contradiction entre le fait de se réjouir de la mise en place d'un processus tel que l'Agenda 21 qui place le citoyen au cœur des enjeux fondamentaux de demain et celui
d'avoir un œil critique sur la manière dont notre municipalité le conduit.

A vous lire mon cher François, j'ai pensé que vous arriviez à Aulnay-sous-Bois comme Casimir dans l'île aux enfants. Or, en matière de concertation de la population, qui est un des piliers
fondamentaux de l'Agenda 21, nous avons déjà subi avec nos élus quelques exemples assez traumatisants, notamment en ce qui concerne l'aménagement du territoire, qui ont terni notre supposé paradis
et l'espoir d'imaginer et construire la ville ensemble. Le plus connu et le plus emblématique d'entre tous est celui de la cité Arc-en-ciel.

Malgré des demandes de consultations répétées à la fois des habitants mais aussi des élus (Les Verts), à l'époque encore de la majorité et qui ont depuis démissionné, l'exécutif en place a
littéralement imposé un projet urbain avec un cynisme particulièrement froid, allant jusqu'à tronçonner des arbres un petit matin de la mi-août au nez et à la barbe des riverains qui dormaient
encore. Je ne juge pas le fond du dossier mais la méthode abominable.

Cet événement, combiné à d'autres, a depuis conditionné les rapports que nous entretenons désormais avec la majorité municipale. Nous ne sommes plus dans le registre de la confiance, mais de la
méfiance pour ne pas écrire de la défiance. Pour bon nombre d'entre nous, la démocratie locale et son prolongement sous forme de conseils de quartiers sont de l'ordre de la pure manipulation. Une
fois que vous assimilez ce contexte, les choses s'apprécient forcement d'un autre regard.

Du reste, pour en revenir à l'Arc-en-ciel, lorsqu'une habitante du secteur vous a interpellé sur le sujet lors d'une réunion de présentation à la ferme du Vieux-Pays, son discours n'a curieusement
pas eu beaucoup d'écho auprès de vous... Vous vous êtes presque instinctivement retranché du côté de la municipalité... C'en était presque gênant...

J'ai d'ailleurs ressenti la même chose lorsque j'ai tenté lors de la même soirée de vous présenter le projet imaginé par le collectif de la rue des Saules, qui est une vraie démarche Agenda 21 pour
le coup. Au lieu de vous intéresser avec enthousiasme à notre cas vous avez plutôt freiné des quatre fers me coupant presque la chique et le micro ! Un comble lorsque l'on demande justement à la
population de s'investir, de s'impliquer et de proposer !

Pas étonnant alors dans ces conditions que la mayonnaise Agenda 21 ne prenne pas dans notre ville. A ce propos, je suis d'ailleurs assez surpris de vous voir écrire sur notre blog les succès
supposés de la réunion de présentation du diagnostic (photo soi-disant bidonnée dans votre point 2) ou de la réunion du 6 avril. Nous avons pourtant parlé tous les deux à l'entrée de la salle
Chanteloup le 6 et vous conveniez alors bien volontiers que l'Agenda 21 mené à Aulnay (qui est votre 18ième) était celui ayant réuni la plus faible audience...

En comparaison à des villes de strate identique ou même plus petite, la participation citoyenne est minime pour ne pas écrire dérisoire. A Chanteloup selon vos dires, nous aurions dû être au moins
mille ! Nous étions loin du compte ! De même, dans les ateliers thématiques nous devrions être au moins cinq fois plus ! J'espère que vous n'avez pas oublié notre conversation et que vous n'êtes
pas adepte des doubles discours. Je n'ose croire qu'il y ait deux côtés, les dires en privé qui pointent avec clairvoyance et lucidité les problèmes et puis les dires en public qui tentent derrière
quelques artifices habiles de communication de cacher une triste réalité.

En conclusion, et j'arrêterai là pour le moment, je ne remets pas en cause votre réelle volonté d'aboutir à quelque chose de concret. Mais je crois qu'il fallait au moins préciser la situation
particulière pour ne pas dire quelque peu malsaine à laquelle nous sommes confrontés dans notre ville en matière de participation et de concertation. Nous sommes tellement à la ramasse que les élus
se sont d'ailleurs totalement appropriés l'Agenda 21 en pensant que cela aiderait à relancer les conseils de quartier. Ils ont eu tort et nous en payons tous le prix.

Mais bon restons positifs, François ! Moi aussi je préfère les actes aux paroles. Et bien soit alors. Prenons rendez-vous. Nous jugerons sur pièce le moment venu l'aboutissement et les résultats de
l'Agenda 21 aulnaysien... A partir de là si nous réussissons à réaliser quelque chose de fondamental et bien j'admettrai de bonne grâce m'être trompé. J'en serai même le premier ravi !

Cordialement
Stéphane Fleury


François Camé 11/04/2011 17:07


C'est curieux, mais plus j'y réfléchis, et plus je trouve ce texte assez dingue...
1. Toutes les villes de France (même : d'Europe) organisent des événements ludiques à l'occasion de la semaine du développement durable; et je ne vois pas en quoi on pourrait qualifier cela de
"panem et circenses" (références aux jeux sanglants de l'empire romain) - surtout quand ces animations, à Aulnay, le 6 avril, consistaient à présenter l'action d'une Amap, à sensibiliser à
l'éco-jardinage, à faire découvrir la thermographie (comme moyen de réduire l'effet de serre du bâti), à mieux faire connaître des actions sociales utiles, à présenter un buffet "bio", réalisé par
une entreprise d'insertion locale... etc.
(vous assumez vraiment la comparaison entre les jeux du cirque de Néron, d'un côté; et les amap, l'action sociale, la lutte contre l'effet de serre, l'insertion des personnes en difficulté de
l'autre ? Non, évidemment, alors pourquoi l'écrire ?)
2. Je suis également surpris que ce texte soit assorti d'une photo "bidon" d'une réunion précédente, avec un océan de chaises vides (bidon, car prise au début de la réunion, alors qu'à la fin, la
salle était pleine et les mêmes chaises occupées).
3. Je suis encore plus surpris de voir quelques bloggeurs se morfondre à longueur de clavier, à propos de l'Agenda 21 d'Aulnay ("oooooh, quel dommage qu'il n'y ait pas de monde, snif"); et ne rien
dire, quand il y en a (du monde). Exemple : pourquoi ne pas avoir rendu compte de cette soirée du 6 avril (qui comme vous l'écrivez, était plutôt "blindée") ?
4. Autre point, qui me stupéfie : votre commentaire semble critiquer le fait que la Ville ait mis en place des navettes gratuites pour se rendre à cette soirée. Ce n'est qu'un détail, certes...
Mais là, excusez moi, je ne comprends vraiment pas. Le développement durable, c'est aussi du social et de l'environnement. Donc des transports en commun gratuits, pour ceux qui ne veulent pas
prendre leur voiture - ou qui n'ont pas les moyens d'en avoir une. C'est le minimum, et vous arrivez à en faire un élément à charge ?!!!
5. Bref, je trouve que ce texte - et d'autres lus par ci par là - sont très embarrassés, sur l'Agenda 21 - au point d'en devenir idiots (alors que manifestement leurs auteurs ne le sont pas).
Et je n'ai qu'une explication : la contradiction interne. Vous voilà en train d'essayer, tout à la fois, de défendre le développement durable (par conviction sincère, j'imagine)- tout en critiquant
comme vous pouvez une initiative allant dans le sens même de cette conviction (parce que cette initiative est conduite par l'actuelle majorité, j'imagine - donc : par positionnement politicien; ou
est-ce par posture - "un bloggeur sérieux doit toujours rester critique" ?)
Quoiqu'il en soit, c'est ce qu'on appelle une contradiction majeure... que manifestement vous n'arrivez pas à résoudre.
Et cela ne rend vos "articles" ni plus clairs, ni plus honnètes.
C'est bien dommage. Primo, vos lecteurs s'en rendent compte, et cela les met mal à l'aise, on le lit même dans les quelques commentaires que cela suscite (normal : pour avoir beaucoup travaillé
dans la presse, je peux certifier que le lecteur est quelqu'un de très intelligent...).
Secundo, car la démarche, et vous le savez, a besoin d'engagement, de sincérité; et qu'elle en vaut la peine - au delà des clivages politiques.
Bon courage quand même, cordialement !
PS. I had a dream... Je voudrais voir un jour, une fois, une seule, un bloggeur dire qu'il s'est trompé. Ne pas faire comme tant "d'experts" et de "responsables" qui ne l'avouent jamais; non, juste
une fois,je rêve d'un bloggeur courageux. Chiche ?


mariella 04/04/2011 23:16


Faire la fête ? mais la fête de quoi ? Je suis amère de voir ce que l'on fait d'aulnay au nom du logement , amère de voir que l'on appelle à faire la fête alors que la situation est désolante. Que
va apporter cette nouvelle fête? Amère de voir des élus qui n'accepteraient JAMAIS d'avoir un immeuble en face ou en vis à vis de chez eux, mais au nom de la fête on fait avaler la pilule, alors
vive la "fête"Je dois admettre que mes propos sont négatifs mais honnêtement j'ai du mal à accepter la brutalité du contexte Aulnaysien...


Geneviève 04/04/2011 18:44


Oui, le développement durable est un oxymore. Il est vrai également que la municipalité Aulnaysienne n'est pas en pointe en matière de participation et de concertation. On doit aussi admettre avec
"Aulnay environnement" qu'il n'y a pas eu de consultation des assocs ou de la population en phase de diagnostic de cet agenda 21.

Cependant, quand une toute petite fenêtre s'ouvre (et même ne fusse qu'un tout petit espoir de toute petite fenêtre) je pense qu'au lieu de manier l'ironie et d'inciter au boycott il serait plus
judicieux de la part d'un pourfendeur du mauvais état de la démocratie, d'inviter - a contrario - à faire le déplacement et à participer.