Aulnay-sous-Bois : l’hôpital Robert Ballanger se dote d’une chambre sécurisée

Publié le 23 Décembre 2013

ballanger-aulnay.jpgLa police devrait être plus discrète dans les couloirs de l’hôpital intercommunal Robert-Ballanger (Aulnay-Villepinte). Une chambre sécurisée est sur le point de voir le jour au sein de l’établissement. Car, si les fonctionnaires de police ne fréquentent pas l’hôpital au quotidien, à chaque fois qu’ils escortent un détenu de la maison d’arrêt de Villepinte, venu pour recevoir des soins, ils restent dans les couloirs.  

« La première fois que j’ai vu des policiers assis sur leur chaise, je me suis demandée où j’étais », convient une employée de cet hôpital. « La réglementation prévoit que l’hôpital dont dépend l’Ucsa (NDLR : unité de soin à l’intérieur de la prison de Villepinte, tenue par du personnel de l’hôpital) soit équipé d’une chambre sécurisée, détaille Jean Pinson, le directeur de Ballanger. Celle-ci est terminée, elle est opérationnelle. »

Une chambre double du service chirurgie a été quelque peu modifiée. Des barreaux ont été posés aux fenêtres, à l’intérieur. La chambre, où il reste encore à mettre un lit, est équipée de sanitaires, avec douche et toilettes. La porte de la chambre ne peut s’ouvrir que de l’extérieur. A l’entrée, un petit sas, avec des sanitaires, est réservé aux policiers. Ils peuvent voir dans la chambre par deux petites fenêtres et disposent de caméras qui permettent de surveiller le couloir. La porte a évidemment été renforcée. Mais de l’extérieur, dans le couloir, cela ressemble à une chambre quelconque.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article