Aulnay-sous-Bois : Jacques Chaussat (UDI) retrouve partiellement la mémoire quant à sa date de naissance

Publié le 28 Janvier 2013

Lorsque la rédaction d’Aulnaylibre ! a publié il y a une dizaine de jours un article (à lire ici) sur Jacques Chaussat (UDI) en s’amusant quelque peu du fait que sur son profil Facebook sa date de naissance le rajeunissait étrangement, les réactions n’ont pas manqué. Principalement à gauche bizarrement. Ainsi, Laurent Comparot sur son blog Aulnay Autrement (ici) ou encore Pierre Sbreo qui officie occasionnellement sur J’aime Aulnay () tels deux chevaliers blancs ont volé immédiatement au secours du conseiller général du canton sud. Ces marques d’affection sont touchantes quoi qu’un peu sur-jouées. Certes ce n’est pas vraiment une surprise tant dans le théâtre de la vie politique locale Gérard Ségura s’entoure parfois de très mauvais comédiens. Enfin, au moins,  grâce à lui, même le pire cabot peut manger à sa faim.

JACQUESCHAUSSATFACEBOOK.png

Ces réactions disproportionnées sont en réalité savamment calculées.  En effet, dans l’optique des échéances municipales de 2014, Jacques Chaussat est le meilleur atout dans la manche du maire sortant. Celui qui risque de diviser la droite au premier tour en offrant la pole position à Gérard Ségura et donc le tapis rouge vers sa réélection.  Alors, bien entendu, il faut le ménager, flatter son égo et l’encourager à se présenter. Ainsi, l’âge du capitaine n’a en vérité aucune espèce d’importance dans l’affaire. Du reste, coïncidence ou pas, depuis notre article la date en question a été modifiée. Désormais, figure le 2 novembre officiel (voir capture d’écran ci-dessus) et non plus le 13 avril 1944. Il manque seulement, vous l’aurez noté, l’année de naissance qui n’est pas indiquée : 1942. Je rassure tout de suite monsieur Chaussat, il n’y a aucune honte à être né en 1942. Mon arrière-grand-mère espagnole a atteint l’âge de 104 ans et s’est éteinte paisiblement après une vie bien remplie. La question est simplement de savoir si en tant qu’homme public on se doit d’assumer qui on est et ce que l’on fait… ?

Quoi qu’il en soit, pour aider monsieur Chaussat ou son responsable communication à retrouver la mémoire au cas où ils en auraient besoin, nous leur proposons amicalement ci-dessous cette petite vidéo enregistrée  le 17 novembre 2012 lors du Forum bien vieillir. Elle présente un atelier intitulé mémoire et santé justement… Nous le faisons à toutes fins utiles bien entendu…

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #En route vers 2014 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

denoyelle serge 09/06/2013 20:39

toutes nos félicitations à jacques chaussat pour son investiture à la tete de liste udi aux élections municipales mars 2014 d'aulnay s boisvu la qualité de l'homme toutes ses connaissances sur la
gestion de la ville entant qu'élu,bon courage,nous sommes avec toi.ainsique les aulnysiennes et aulnysiens.

Stéphane Fleury 06/02/2013 17:07

Diable ! Après l’affaire Cindy Vargin y’aura-t-il une affaire Pierre Sbreo ? Quel suspense !

Hervé Suaudeau 06/02/2013 17:03

Tiens, Pierre Sbreo est un fake (du genre Stéphane Legrand ou Bernard Joseph). J'en ai la preuve! Est-il un membre du cabinet?

Thierry 31/01/2013 10:23

Ouvrez un peu les yeux. Le fond de cet article n’est pas l’âge de Jacques Chaussat mais juste le fait que sa date de naissance n’apparait pas correctement sur le réseau social facebook point barre.
Maintenant chacun est libre d’apprécier l’image que ce monsieur dégage. Il a un look très quatrième république donc démodé. C’est la vie, le temps passe pour tout le monde y compris pour lui. C’est
un constat c’est tout.

bessaguet 30/01/2013 22:33

Laissez moi deviner, le prochain débat sur cette campagne pour les municipales : la couleur de la cravate de tel candidat ou ses goûts musicaux. Autant acheter Closer ou Voici.
Signé : un internaute déçu

Olivier Attiori 29/01/2013 21:29

Dans ce jeux de poker menteur vous oubliez une personnalite centrale en la personne de notre depute qui, drappe de vertue,pourrait devenir incontournable le moment venu.

Rémi 29/01/2013 16:38

Nous avons mesuré depuis le début de la mandature de M Ségura, les conséquences de sa politique, qui change au gré du vent ou des opportunités politiques.
Il est un fait que M. Chaussat est très bien traité dans le journal de propagande de la municipalité actuelle.
Ceci est un fait que nul ne peut contester.
Je trouve que M. Chaussat est un homme d'expérience qui peut apporter beaucoup à notre ville.
Je suis, comme beaucoup dans cette ville un déçu de la municipalité actuelle, mais je reste persuadé que sans une large union, gérard Ségura sera élu
Messieurs les opposants mettez vos égos de coté.
En discutant avec une ancienne conseillère municipale du regretté Abrioux, elle m'informa que la liste d'union serait très certainement tirée par Gérard Gaudron, trois défaites ne lui suffissent
pas.
Soyez réaliste, il n'est que temps de pousser au devant une personnalité plus jeune, ouverte soutenu par Gaudron Chaussat.
Plus de discours du style, les idées d'abord, la tête de liste ensuite. La personnalité qui peut être amenée à diriger la mairie doit être connue rapidement, on sait que les querelles de chapelle
de profiteront qu'à Ségura

Jérôme Charré 29/01/2013 14:45

Tu as bien entendu le droit d'oser. Et bien, en ce qui nous concerne, les choses devraient se préciser assez rapidement.

Hervé Suaudeau 29/01/2013 14:33

Je suis ne pas non plus très client de cette polémique sur l'âge qui ne grandit pas la politique. J'ai d'ailleurs tout le respect pour M. Chaussat comme adversaire politique respectueux des
autres.
Mais ce qui est intéressant est de voir à quelle vitesse le maire via M.Comparot, vole à son secours. Et ce n'est pas la première fois.
Ce qui est drôle est que M. Comparot, qui se drape derrière une moralité républicaine, peut faire lui-même des attaques politiques bien plus basses que celle qu'il dénonce (par exemple il avait
sous entendu entre autres - défense de rire - que j'avais monnayé ma candidature à la législative).

Depuis quelques mois, M. Chaussat est ouvertement flatté et favorisé par le maire en place: Invitations aux réunions et manifestations alors que les autres élus en sont exclus, place régulière dans
Oxygène, belle cordialité éditoriale alors que les autres opposants politiques sont méthodiquement écrasés par la propagande municipale...
La meilleure preuve est le soutien "anonyme" sur Monaulnay.com d'un certain électeur apparemment de droite à la "stature" de monsieur Chaussat
(http://www.monaulnay.com/2013/01/jacques-chaussat-candidat-aux-elections-municipales-de-2014.html#comment-94465). Nous avons prouvé en réalité que ce commentaire venait d'un partisan très proche
du maire ("probablement" adjoint et entrepreneur, suivez mon regard). Pourquoi une personne si proche du maire est-elle obligée de se grimer en électeur de droite pour flatter M. Chaussat? Sans
doute parceque M. Chaussat est le meilleur ennemi de M. Segura qui doit espérer la division de la droite. N'y aurait-il pas aussi un espoir que M. Chaussat soit éclaboussé par les enquêtes en cours
sur la M2E dont il était président avant 2008 ? Bref, l'adversaire idéal selon l’exécutif local.

Mes propos ne visent pas a discréditer M. Chaussat avec qui nous avons un respect mutuel (même si nous sommes adversaires) et qui est peut être assez fort pour dépasser cela. Mon propos vise à
dénoncer les manœuvres municipales à son encontre et le niveau zéro de la politique pratiqué.

Stéphane Fleury 29/01/2013 14:07

Il y a plusieurs clés possibles de lecture en effet. C’est ce qui fait le charme des échanges et donc du dialogue en général. Tiens puisque tu passes par là Jérôme si j’osais je demanderais : et
alors quid du MoDem local dans tout ça ?

Jérôme Charré 29/01/2013 13:29

Jacques Chaussat serait donc un facteur de division de la droite.
Si la droite suivait la logique qui a toujours été la sienne, c'est de se rassembler derrière celui qui a le mandat le plus important: en 2008, c'était Gérard Gaudron quand il était député; en
2014, ce devrait être Jacques Chaussat qui est conseiller général.
Enfin, l'UMP qui s'affiche unie n'est-elle pas la même qui nous a offert un psychodrame de plusieurs semaines entre partisans de JF Copé d'une part et de F Fillon d'autre part. Il est à noter que
les deux leaders UMP qui s'avancent pour être tête de liste ont choisi de soutenir chacun leur candidats à la présidence de leur parti. Donc la division n'est pas forcément là où tu la places.

Laurent Comparot 29/01/2013 09:56

Cher Stéphane,

Je n'hésite pas à assumer mes écrits et réitère mon indignation quant à cette basse manœuvre politique qui consiste à dénigrer Jacques Chaussat sur son âge. J'en suis d'autant plus chagriné que
cette attaque puisse venir de ta plume.
Jacques Chaussat est un citoyen jouissant de tous ses droits civils et politiques et n’est dans aucun des cas d’incapacité prévu par la loi. A ce titre, il peut en effet se porter candidat à la
magistrature de notre ville.
En aucun cas, on peut ainsi discriminer un candidat sur son âge, tout comme on ne peut discriminer sur le sexe, la couleur ou l'origine.

Si la véritable question et le fonds de ton attaque est celle de la mise en cause de cette candidature au sein de la droite aulnaysienne, c'est une autre chose.
Au quel cas, je trouverais très consternant que le débat et le projet municipal de la droite pour 2014 se réduisent à une question d'âge de la tête de liste.

Quant au côté présumé tactique de mes écrits, ce serait bien méconnaître le potentiel électoral de Jacques Chaussat qui est à l'heure actuelle le personnage de droite le plus susceptible de peser à
droite dans l'optique des élections municipales de 2014. Faire de Jacques Chaussat le candidat favori de Gérard Ségura est encore une façon très insidieuse et sournoise de salir ce premier candidat
déclaré.

La campagne de 2014 doit être sereine et nous devons enfin sortir de cette fatalité aulnaysienne faite de coups tordus et de recours abusifs. La démocratie doit passer en 2014 dans le débat et dans
les bureaux de vote.

Si cela commence ainsi en 2013, quel sera l'atmosphère électorale en 2014 ?