Aulnay-sous-Bois : inquiétude des parents de l’école du Bourg suite aux tonnes de terre déversées illégalement sur le site de l’ancienne usine d’amiante

Publié le 14 Mai 2013

FCPE.jpgIl y a eu un peu d’agitation hier à l’école maternelle du Bourg, à Aulnay. Les parents d’élèves de la FCPE ont exprimé leur inquiétude, en occupant brièvement le bureau de la directrice, face à une situation jugée « traumatisante ». Durant les vacances scolaires, on a découvert des tonnes de terre déversées illégalement sur le site voisin de l’ancienne usine d’amiante du CMMP (Comptoir des minéraux et matières premières). Ces monticules, probablement pollués, doivent être recouverts de bâches ce mardi. Surtout, des prélèvements vont être effectués, afin de déterminer la nature de la pollution. Dans un communiqué, la FCPE indique que ses adhérents vont retirer leurs enfants de l’école « en organisant une garde tournante jusqu’aux résultats d’analyse ».

De son côté, Jean-Pierre Beckman, architecte et ancien maître d’œuvre du chantier de dépollution du CMMP, viendra aujourd’hui effectuer des relevés de radioactivité. « J’ai quitté ce terrain le 15 février dernier avec le sentiment d’avoir terminé mon travail. Je ne pensais pas revenir aussi vite », soupire-t-il. Comme elle l’avait promis, la mairie a lancé hier un appel à témoins, dans le journal municipal, afin de retrouver l’entrepreneur coupable. L’enquête pourrait progresser rapidement. De premiers témoignages ont été recueillis par la police municipale et les associations, ainsi que plusieurs photographies des camions entrés par effraction, après avoir découpé le portail au chalumeau, pour déverser la terre.

Source : Le Parisien Photo : FCPE Bourg - Hervé Suaudeau

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bessaguet 15/05/2013 17:36

Cet acte cri­mi­nel remet au goût du jour la néces­sité d’une vidéo-surveillance effi­ciente sur le ter­ri­toire de la com­mune; ainsi l’identification des contre­ve­nants aurait été plus aisée.
Ainsi, pour exemple, un des pro­ta­go­nistes des évé­ne­ments du Tro­ca­déro lundi der­nier a été inter­pellé grâce à la vidéo-surveillance.
Il est urgent d’adopter des mesures effi­caces sans consi­dé­ra­tion dog­ma­tique, car en atten­dant, ce sont les contri­buables qui trinquent.

sylviane 15/05/2013 15:25

mais c’est vous qui êtes dans l’indécence Hervé Suaudeau. dès que vous avez l’occasion de taper sur cette municipalité vous en faîtes toujours des tonnes sans prendre le recul nécessaire. vous êtes
dans la réaction immédiate et spectaculaire alors que ce dossier douloureux et difficile de l’usine d’amiante mérite sérieux, calme et retenue. vous n’exercez aucune responsabilité politique,
heureusement d’ailleurs, alors vous versez de façon opportune dans l’émotion en instrumentalisant les situations. n’inversons pas les rôles

Hervé Suaudeau 14/05/2013 18:35

Il est énervant que la mairie ("Sylviane", alias le cabinet du maire qui a peur de commenter sous son propre nom) fasse dériver le débat vers des considérations politiciennes plutôt que de prendre
ses responsabilités.
Les parents d'élèves qui étaient présents étaient choqués d’apprendre qu'on leur avait dit (sciemment?) des choses fausses.
Sylviane du cabinet du maire, pouvez-vous répondre à ce point plutôt que de tenter de faire un écran de fumée politicien un peu indécent vue la situation?

Laurent Comparot 14/05/2013 17:00

Sans compter la récupération politique toxique...

sylviane 14/05/2013 16:43

ne cédons pas aux sirènes du catastrophisme. la municipalité a géré ce dossier avec courage et abnégation et n’a rien à se reprocher. les vrais coupables sont ailleurs. que monsieur Suaudeau ne
surfe pas sur ce dossier à des fins politiques pour faire de la publicité à son camp. cela serait déplacé.

Hervé Suaudeau 14/05/2013 13:47

Je trouve hallucinant qu'aucun prélèvement n'ait encore été fait malgré la découverte de la situation par Deltaville le 18/04 et les demandes du collectif amiante qui a rendu public la situation
dans la première semaine des vacances scolaires.
Les responsables de mairie, dont une élue, qui étaient présents lors de la réunion lundi matin, nous ont raconté des faidaises en nous indiquant que les analyses étaient en cours ce qui était faux
car elles n'avaient même pas commencées! Si nous n'avions pas provoqué cette situation, rien n'aurait été fait!

Pourquoi avoir perdu tout ce temps?