Aulnay-sous-Bois : Gérard Ségura veut démolir la barre du Galion de la Rose des Vents !

Publié le 24 Septembre 2013

Aulnay-Lamy.jpgL’image était facile et Claude Bartolone n’a pas résisté. « Lamy arrose les quartiers populaires! », a clamé le président de l’Assemblée nationale, alors que le ministre venait de saisir un arrosoir, pour verser de l’eau sur des plants verdoyants, en plein cœur des nouveaux jardins partagés du Gros-Saule, à Aulnay-sous-Bois. Outre l’aménagement de ces 48 parcelles, inaugurées cet été et débordant déjà de tomates, citrouilles, tournesols, le quartier pourrait faire l’objet d’un projet plus vaste : « Une réflexion est encours, avec le bailleur I3F, autour d’une opération qui pourrait s’étendre au quartier voisin des Beaudottes, à Sevran ».
 
637 logements sociaux ont été livrés

Rien de comparable cependant, avec les bouleversements intervenus à la Rose-des-Vents (ex-3 000), où a d’ailleurs débuté la visite ministérielle. La cité, et celles, voisines, des Merisiers et des Etangs ont vécu ces neuf dernières années au rythme d’un chantier gigantesque, qui se prolonge aujourd’hui à la cité de l’Europe. Le projet de rénovation urbaine, lancé en 2005, prévoyait la démolition reconstruction de 826 logements. Aujourd’hui, 816 appartements ont été détruits, les derniers le seront d’ici 2015. 637 logements sociaux neufs ont déjà été livrés et d’autres opérations vont s’échelonner d’ici 2016.

Mais le travail n’est pas terminé, estime Gérard Ségura, le maire (PS) qui souhaite obtenir une rallonge pour démolir l’immense barre du Galion, à l’entrée de la Rose-des-Vents et les deux dernières tours de la cité. « Pour le Galion, nous avons quelques garanties du comité d’engagement. Mais rien pour les deux tours », explique-t-il à François Lamy. Aulnay a-t-elle ses chances, parmi les nombreuses communes qui prétendent à l’Anru 2? « Trop tôt pour le dire », rétorque le ministre, qui a toutefois choisi de venir à Aulnay, « une ville en train de vivre un traumatisme, et qui est en train de travailler sur son avenir, qui a besoin d’être soutenue ».

Le traumatisme, c’est évidemment la fermeture de l’usine PSA, censée intervenir l’année prochaine, et dont un ancien ouvrier, croisé lors de la visite, a sèchement interpellé le maire : « Vous ne nous avez pas soutenus! » A son arrivée à Aulnay, François Lamy a pu découvrir une maquette du site industriel et entendre l’urbaniste Finn Geipel, ainsi que des représentants du cabinet Constructa, évoquer des pistes d’aménagement. Tous sont unanimes. La localisation de ces terrains est « exceptionnelle », d’autant que la gare du Grand Paris devrait être toute proche.

Source : Le Parisien

 

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

robert 25/09/2013 08:56

Mdr l'association Croix Blanche pourrait peut-être intervenir sur d'autres projets si la mairie acceptait de respecter la démocratie au lieu d'imposer son projet

Mdr 24/09/2013 19:13

Mais que fait donc l'association Croix Blanche ? On va détruire notre patrimoine et certainement construire d'hideux pavillons à la place de cet édifice contemporain !
Au secours

Olivier ATTIORI 24/09/2013 13:06

La majeure partie de ces réalisations n'est elle pas due au PRU? Et donc de M.GAUDRON.si c'est le cas il serait intellectuellement honnête de rendre homage au travail de son predecesseur ;)

bessaguet 24/09/2013 12:44

"Démolition de la Barre du Galion" : espérons que l'avis des aulnaysiens (et tous les aulnaysiens) sera sollicité dans le cadre d'une réelle démocratie participative 'et oui, il parait que cela
existe).
Le budget lié à cette démolition pourrait être affectée au financement d'un autre équipement public dont le besoin serait plus pressant