Aulnay-sous-Bois et le Grand Paris

Publié le 26 Novembre 2010

Lors du Conseil municipal de mardi dernier, l'évocation du Grand Paris et de ses impacts programmés sur notre bonne ville d'Aulnay-sous-Bois et les Cités alentours a occupé toute la première partie des débats. Et c'est bien normal. Ce sujet induit des transformations considérables. Aulnaysiens jugez plutôt : création d'une gare de super-métro au niveau du carrefour de l'Europe, d'une gare RER B Rougemont-Chanteloup, projet de revitalisation de la Halle usine Idéal Standard sans oublier la fameuse "coulée verte" qui doit s'étendre du Parc Ballanger à la forêt de Bondy...

 

toureiffelgrandparis.jpg

 

                                                              (Paris ? Non... Aulnay-sous-Bois...)

La réflexion du cabinet d'architecture berlinois LIN qui planche sur l'étude urbaine de notre territoire ne se limite pas aux grandes infrastructures. L'idée est également de donner une certaine forme d'unité, de cohérence entre les différents éléments qui composent le tissu urbain (zones pavillonnaires, grands ensembles, zones industrielles et espaces verts). Quelles seront les conséquences concrètes sur le cadre de vie des habitants des villes concernées ? Nul pour l'instant ne le sait exactement.

En effet, la présentation projetée sur un tout Petit écran, pour le Grand Paris c'est un comble tout de même (!), n'a pas permis de se faire une opinion précise sur cette question essentielle. D'ailleurs la prochaine fois venez avec vos jumelles ! En parlant de question justement, une dans la salle a retenu mon attention. Une jeune fille a demandé si la population serait consultée et comment elle pouvait peser sur les futures orientations d'aménagement ? C'est un point fondamental. Que des personnes supposées très compétentes et haut placées travaillent sur les villes de demain pourquoi pas ? L'évolution est le propre de l'homme. Mais imposeront-elles leur modèle aux habitants (d'en bas) sans réelle concertation ?      

L'autre chose qui m'a frappé ce soir là est que l'endroit réservé au public pour assister à cette projection était étonnamment presque désert, en dehors des éternels habitués bien sûr(!). Alors que la question du Grand Paris est de première importance pourtant. La population est-elle à ce point déconnectée des politiques ? Sommes-nous de simples machines à voter seulement programmées à glisser un bulletin dans une urne lors des échéances électorales ? J'en étais là dans les interrogations lorsqu'en lisant le Parisien du mercredi 24 novembre (voir article ci-dessous), j'apprenais que notre maire, Gérard Ségura, avait pris la présidence (tournante) d'une association regroupant Aulnay, Clichy-sous-Bois, Livry-Gargan, Montfermeil et Sevran, créée justement pour devenir une puissance de négociation sur la question du Grand Paris.

Quelle ironie tout de même lorsque l'on songe que, localement, ce même monsieur Ségura est incapable de "négocier" avec ses administrés qui en sont réduits à envahir la mairie pour se faire entendre sur les questions d'urbanisme ! C'était le 5 juin dernier. 300 à 400 personnes. Et cela n'a pas suffi à sauver quatre tilleuls d'un massacre à la tronçonneuse cité Arc en ciel. Ni à faire baisser d'un ou deux étages une construction rue Fernand Herbaut et Impasse des Marronniers qui mettra le pavillon d'un aulnaysien de longue date, qui croyait en la Gauche, dans une prison de béton... Sans parler enfin du bétonnage programmé d'une petite zone pavillonnaire excentrée du nord de la ville supposée accueillir un équipement collectif surplombant les pavillons. Quelle en sera la hauteur : 14 mètres ? 16 ? 18 ? 20 ? Au diable les promesses électorales qui parlaient pourtant de préserver et même étendre les zones pavillonnaires !

Parfois, paradoxalement, le maire se porte ostensiblement au secours de certains quartiers. Rue de Pimodan par exemple. Mais c'est pour mieux apparaitre en pleine page du magazine local Oxygène entre deux tours des élections régionales ! Personne n'est dupe...

Dans le même temps, les élus communistes de la majorité municipale, eux, soignent leurs tribunes. On y parle de co-élaboration des projets d'urbanisme avec les habitants. On y écrit aussi qu'il faut avoir la lucidité et le courage (quel grand mot !) d'admettre qu'en terme de concertation avec la population le compte n'y est pas. On dit aussi que l'humain doit passer avant la finance...

De bien belles paroles... De bien beaux effets comme dans les fables et les romans... Mais la réalité est bien différente...

Vous habitez Aulnay ? Bonjour tristesse !      

 Stéphane Fleury

 

 Source article ci-dessous : Le Parisien du 24 novembre 2010. 

 

articleparisiengrandparis.jpg

 

 

articlesupermetro.jpg

 

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

NEVEU Annie 28/11/2010 15:00


Est-ce que l'on sait combien a couté l'étude du Cabinet Linn ?
merci de votre aide.
Annie