Aulnay-sous-Bois : du Prado, de la Maison Princet et de l’intercommunalité

Publié le 11 Décembre 2012

Nous terminons aujourd'hui notre couverture des Rendez-vous d’Aulnay qui ont eu lieu sur le quartier Vieux-Pays-Roseraie-Bourg du 23 au 25 novembre derniers avec quelques questions spécifiques posées par les riverains notamment sur le patrimoine historique du secteur. Ainsi la ville pourrait acquérir à terme la Maison Princet et prévoir un aménagement l’intégrant au parc « Chopin ». L’avenir de l’ancien cinéma le Prado reste quant à lui plutôt incertain. La devanture pourrait être conservée à l’endroit actuel ou déplacée ailleurs. Enfin l’intercommunalité et ses impacts potentiels sur les choix de l’aménagement territorial ont été évoqués. Ainsi Aulnay-sous-Bois est en discussion pour intégrer la communauté d’agglomération Terres de France composée actuellement de Sevran, Villepinte et Tremblay-en-France…

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JEAN LOUIS KARKIDES 12/12/2012 13:11

Bien avant qu'existent les constructions avoisinantes,bien avant le développement des quartiers sud suite à l'arrivée du train,ce relais existait.
Il est la seule construction avec la ferme du Vieux Pays témoignant qu'avant, la vie était rurale et au nord.
Si l'intérieur n'est plus le même,c'est sur son aspect extérieur,son toit pentu n'a pas changé.
Il est de vieilles pierres qui disparaissent et avec elles un témoignage.

henri 12/12/2012 08:04

je ne suis pas pour le béton, mais a par éviter un immeuble de 7étages je ne vois pas la raison de garder "le relais des pailleux" il n'y a plus rien d'origine, ou alors il faut le faire comme il
était

JEAN LOUIS KARKIDES 11/12/2012 19:22

Le pavillon Jules Princet qui ne retracera pas l'histoire d'Aulnay (on n'a pas les moyens de faire un musée! Le CAHRA a des objets,des docuiments et je suis prêt à donner les miens!),la façade du
PRADO reconstituée et pas un mot sur le relais des pailleux!
Bref,pas de racines à transmettre pour permettre l'oubli nécessaire au béton!