Aulnay-sous-Bois : démission d'une déléguée de quartier. (1/2)

Publié le 14 Septembre 2010

Partie 1 : comme un goût de déjà vu...

Il fallait bien que cela finisse par arriver. C'était hier soir un peu avant la fin de notre réunion mensuelle de conseil de quartier sur le secteur Vieux-Pays Roseraie Bourg. Une déléguée de quartier, fatiguée de n'aboutir à aucun résultat, lassée de cautionner cette instance qui au fil du temps est devenue une véritable parodie de démocratie, a remis sa démission. Elle nous a informé qu'elle contacterait le service de la démocratie locale pour sortir des listes et ainsi donner un caractère officiel à sa décision.

citoyens.jpg

Comment en est-on arrivé là ? Sans doute peut-on trouver un embryon de réponse dans l'histoire récente. Vers la fin de l'année 2007 les démissions ont commencé à affluer au sein des conseils de quartier. Alain Boulanger, président de CAPADE-sud, a ouvert la voie, suivi peu de temps après par Alain Amédro, conseiller municipal Vert, et finalement par l'ensemble des élus de l'ancienne opposition. Prenons le temps d'analyser les mots employés par ces derniers pour expliquer leur geste, que je qualifierais de symbolique, à l'aube de l'élection municipale de mars 2008.

Alain Amédro, dans une lettre adressée au député-maire Gérard Gaudron, s'exprimait ainsi, à l'époque : " depuis 5 ans, j'ai travaillé, proposé et même tenté de donner du souffle à ces conseils. J'ai voulu donner une chance à cette organisation sans esprit partisan afin de renouveler la vie démocratique communale. Aujourd'hui, je suis au regret de constater que vous avez transformé ces conseils en organes de propagande sans le moindre respect pour leurs membres : changement des ordres du jour, journal sans possibilité pour les conseillers de quartier de réfléchir sur le contenu des articles, de les écrire afin de faire part des propositions, préoccupations et idées des membres de ces conseils et au-delà des habitants".

demissionconseildequartier

          ( Ci-dessus : Concerto de démission pour deux. Prévoir une boîte de kleenex avant écoute) 

Dans la même veine je suis tombé sur cette petite photo étonnante de Messieurs Laouedj et Ségura montrant comment plusieurs adhérents socialistes et divers gauche quittent volontairement les conseils de quartier. On imagine très bien Monsieur Laouedj, les trémolos dans la voix, et Monsieur Ségura, l'œil et la moustache humides, contraints de remettre leur démission collective parce que je cite "non seulement ces instances (NDLR les conseils de quartier) étaient de simples chambres d'enregistrement de décisions tombées d'en haut, mais il fallait en plus qu'elles se transforment en lieux de pro-"(NDLR je pense pouvoir m'avancer en écrivant que c'est le mot propagande qu'il faut lire).    

En ce sens la démission, hier soir, d'une habitante d'Aulnay-sous-Bois qui avait fait le choix de s'investir pour son quartier et sa ville est également hautement symbolique. Elle a finalement un goût de déjà vu puisqu'elle s'appuie sur le même constat effectué il y a trois ans à peine par des élus, alors dans l'opposition, et qui désormais sont aux affaires.

J'exclus évidemment Alain Amédro et les Verts qui depuis ont rendu leurs mandats.

Mais pour ceux qui restent, à savoir nos représentants municipaux du PS, PCF et Parti Radical de Gauche principalement, le constat est amer et cinglant. Car, en effet, ceux qui en 2007 se lamentaient que les conseils de quartier étaient un outil de propagande de l'exécutif municipal, une simple chambre d'enregistrement de décisions tombées d'en haut, et qui maintenant en 2010 contrôlent ces instances appliquent pourtant les mêmes méthodes qu'ils condamnaient auparavant...

C'est tout simplement consternant...

A suivre partie 2 : Aulnaysiennes, Aulnaysiens, réveillez-vous !

Stéphane Fleury

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Démocratie de proximité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hervé Suaudeau 15/09/2010 10:15


Un article de MonAulnay.com de 2007 explique comment ces démissions de l'époque a été récupérées par le candidat socialiste: 3e paragraphe de http://www.monaulnay.com/2007/10/agaant-aulnayre.html .
En résumé voici le retracé de l'histoire:
- 1) début 10/2007 : Première démissions des conseils de quartier pour des raisons profondes et réelles
- 2) fin 10/2007 : Récupération de ces démissions au profit du candidat Segura
- 3) Début 2008 : Le futur maire promet dans son programme: "*116* Mettre les outils de communication de la ville au service de la démocratie participative. *143* Mettre en place un Observatoire
des engagements (...) *144* Instances de démocratie de proximité, de concertation et de dialogue avec les élus, les Conseils de quartiers (...) se verront dotés de budgets participatifs(...). *146*
Le recours au référendum local sera institué sur des thèmes d'intérêt général.". Tout un programme!
-4) Mars 2008, Élection du maire
-5) Septembre 2008, mise en place progressive des nouveau conseils de quartier

Je vous laisse remplir la fin...