Aulnay-sous-Bois, cantonales nord premier tour. Décryptage du scrutin en quelques lignes. (2).

Publié le 21 Mars 2011

Le Vert plutôt que le Rouge...

Inutile de le cacher, il y a avait dans ce premier tour de l'élection cantonale un intérêt particulier à suivre le score d'Europe Ecologie-Les Verts et du Parti Communiste Français. Comme chacun sait, ces deux formations politiques, qui ont contribué à porter Gérard Ségura sur le fauteuil de maire en mars 2008, ont depuis suivi des trajectoires diamétralement opposées. Les Verts sont sortis de la majorité avec éclat pendant que les communistes ont choisi de poursuivre l'aventure.

canto2.jpg

Dans ce contexte, François Siebecke, qui portait les couleurs de l'écologie, obtient 598 voix soit 7,55% des suffrages exprimés. Pour faire une comparaison avec un scrutin de même type, il faut remonter à 1998 puisqu'en 2004 il n'y avait pas de candidat Vert. Il y a 13 ans, c'est l'actuel Vice-président de région et ancien adjoint à l'urbanisme, Alain Amédro, qui avait endossé le rôle de prétendant au poste de Conseiller général.

A l'époque, il avait réalisé 5,74% des suffrages avec 604 voix. Ainsi, Europe Ecologie-Les Verts progresse en pourcentage bien que le nombre de voix, lui, reste à peu prés équivalent. La tragédie japonaise qui a porté sur le devant de la scène le débat sur le nucléaire français n'a semble-t-il eu aucun effet sur le scrutin. Pas plus que le triple effet. Les Verts ont néanmoins réussi à  maintenir leurs positions. Ce n'est en revanche pas le cas du PCF. Loin de là. Emmenés par Miguel Hernandez, les communistes, lors de leur réunion de lancement de campagne, avaient exprimé le besoin et l'envie de se compter pour pouvoir peser le plus possible sur les orientations futures du Conseil général et celles du Conseil municipal.

Ce n'est pas la peine de sortir la grosse calculette. Miguel Hernandez n'a recueilli que 432 voix soit 5,45% des suffrages. Ce score confirme la lente mais constante érosion du parti communiste français lors de ce type de scrutin. Pour mémoire, Bernard Labbé obtenait en tant que candidat PCF, 1 749 voix et 16,64% en 1998 puis 908 voix soit 8,19% en 2004. Que s'est-il donc passé pour que le Front de Gauche réalise un si petit score ? Cette formation politique a-t-elle perdu en route son électorat local  ou s'agit-il d'une erreur de casting ?

 A suivre partie 3 : le FN à Aulnay-sous-Bois, un résultat en trompe-l'œil...

    

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #L'Odyssée des cantonales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Correctis 22/03/2011 17:59


Ave chers Stéphane et Veritis,

Mea culpa ! Tout d'abord perplexis car certain de mes calculs, j'ai rapidement compris mon erreur, qui se niche non dans les calculs mais dans les données ! Ainsi mon calcul concerne l'élection
de...2004 (à des fins de vérification : 4197 voix pour M. Ségura sur 22235 inscrits, soit effectivement 18,9 %) ! Tel un Narcisse temporel, à trop regarder les chiffres passés je me suis
noyé...

J'avoue piteusement ma faute et, cela pour rassurer Correctis au carré, je tiens en effet à l'élégance en toute circonstance, aussi bien dans la victoire que dans la défaite. De plus, vouer
quiconque aux gémonies ou clouer au pilori ne fait nullement parti de mes habitudes, Stéphane en témoignerait sans doute.

En revanche, titiller dans leurs approximations mes sympathiques camarades blogueurs (et heureusement que la réciproque est vraie), oui ! Ainsi je ne peux vous laisser dire, cher Veritis/Correctis
au carré, que "les musiciens mathématiciens ne sont pas légion" ! Après cette malheureuse démonstration je ne prendrai pas mon cas personnel en exemple (même si heureusement mes jeunes années
infirment le propos...) par contre je vous incite à ouvrir un dictionnaire de mathématique (ou de musique) au chapitre "Pythagore", "Harmonie des sphères", "Quadrivium", ou même pour l'époque
actuelle "Ircam" (et d'éminents compositeurs tels Edgar Varèse, Iannis Xenakis ou Alain Louvier) : voici autant d'exemples, au contraire, de liens étroits qu'ont tissés et tissent encore ces arts
majeurs que sont les mathématiques et la musique...

Cordialement,

Confusis-mélangis Correctis


Correctis au carré 22/03/2011 15:53


Yes, my dear Stéphane ! You are perfectly right !

Mais, peut-être que Correctis était un peu perplexis au moment de faire ses calculs. Je croyais pourtant qu'il pouvait y avoir quelques rapports entre les mathématiques et la musique...

Cela rend perplexe ! Mais il est vrai que les musiciens mathématiciens ne sont pas légion...

Désolé, cher Correctis, je n'ai pas pu résister.

J'espère que je ne serai ni cloué au pilori ni voué aux gémonies !

Ave Perplexis Correctis, il faut savoir perdre avec élégance !...


Stéphane Fleury 22/03/2011 15:09


Bonjour Cher Correctis,

Gérard Ségura obtient 18,9% des voix d'inscrits écrivez-vous... Si je fais le ratio des voix obtenues par le maire soit 3 364 contre le nombre d'inscrits soit 26 519, personnellement j'arrive
plutôt à 12,69 %... qui est certes supérieur à 12,5%, bien entendu.

Si ce taux avait été de 18,9% le Conseiller général sortant aurait obtenu environ 5 012 voix.

Enfin ce sont mes calculs... Comment avez-vous fait les vôtres ? Si même Correctis se trompe c'est à y perdre son latin...

Cordialement

Stéphane


Correctis 22/03/2011 14:27


Bonjour chris,

Attention vous minimisez quelque peu ce que vous appelez "les voix favorables au maire". En réalité Gérard Ségura recueille 18,9 % des voix d'inscrits (et est d'ailleurs le seul à dépasser le seuil
des 12,5 % réglementaires pour se présenter au second tour, M. Cannarozzo ne devant donc sa qualification qu'à sa deuxième place...). Quant à votre déduction, n'oubliez pas que les absents (les
abstentionnistes ici...) ont toujours tort !...

Cordialement.


chris 21/03/2011 21:41


Deux remarques parmi tant d'autres sur ces cantonales, mais comment ne pas les avoir déjà évoquées:
- sur le résultat PS, c'est à dire celui du nouveau maire d'Aulnay, 42% des voix de 30% de votants représentent bien 12,6% de voix favorables au maire d'Aulnay(soit dit en passant il ne semble pas
s'opposer au cumul des mandats...) alors que l'on pensait qu'il était dans son jardin, déjà conseiller général ici, soit 87,4% de mécontents,ou tout au moins de peu de satisfaits, certainement peu
convaincus à la fois de la politique municipale mais aussi de la politique départementale, certes toutes deux contestables: est-ce une victoire?
- la faillite du candidat communiste, connu récemment pour être adjoint de la majorité municipale,là non plus, on est très loin du plébiscite mais le plus grave après le décompte des quelques voix
de ce candidat dans un secteur d'Aulnay à priori favorable est qu'il faudra plus que jamais,bien se fondre avec ses amis dans la majorité socialiste même s'il est en désaccord (comme au conseil
général du 93), pour au moins tenter d'exister sur Aulnay, tout le monde n'a pas le courage des verts.
Personne n'est infaillible mais si ces remarques simplistes sont contestables, merci de le faire remarquer.


Romuald Weymann 21/03/2011 19:42


J'ai entendu que les Verts auraient pu profiter des tragiques évènements survenus au Japon; lors des Régionales 2010, une émission « écolo » avait soulevé l'ire de certains politiques au prétexte
qu'elle aurait influencé l'électorat.

Toujours est-il que, bien que n'étant pas moi-même militant ou sympathisant Ecolo, mieux vaut effectivement du Verts que du Rouge. Cela dit, une tomate, avant de mûrir, est verte. :D