Aulnay-sous-Bois, cantonales nord premier tour. Décryptage du scrutin en quelques lignes. (1).

Publié le 21 Mars 2011

Une participation en chute libre et des petites formations à la peine...

Depuis 1979, le nombre des suffrages exprimés lors du premier tour des élections cantonales nord à Aulnay-sous-Bois n'avait jamais été en dessous de la barre des 10 000. L'année 2011 sonne comme celle d'un triste record puisque seuls 7922 habitants ont jugé utile de voter pour un candidat. Comment expliquer une telle désaffection pour les urnes alors que les principaux prétendants au poste de Conseiller général du canton nord sont des habitués de la politique locale ?

Dés lors, dans un contexte de faible taux de participation, 30,6% en 2011 contre 51,3% en 2004 au premier tour, les petites formations politiques ont peiné à exister pendant cette élection. S'il est sain et souhaitable dans une démocratie que chacun puisse exprimer sa sensibilité, le résultat des urnes, lui, est d'une logique arithmétique froide et incontestable.

canto1 

Ainsi, Jacques Leblond pour le POI récolte en 2011 122 voix soit 1,54% des suffrages exprimés contre 356 voix et 3,21% en 2004. Le NPA, quant à lui, ne fait guère mieux avec 130 voix soit 1,64%. La surprise du scrutin est venue de Daouada Sanogo, candidat sans étiquette, qui frôle le cap des 3% (2,93% exactement) soit 232 voix pour sa première campagne.

A suivre partie 2 : le Vert plutôt que le Rouge...

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #L'Odyssée des cantonales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 21/03/2011 19:39


C'est avec satisfaction que je vois l'inéluctable disparition du vote communiste (oui oui, il en est encore qui se réclame du communisme, au XXIème siècle).

Le NPA a été fondé en février 2009; deux ans plus tard, force est de constater que ce qui devait être la fédération de toutes les forces anticapitalistes se révèle être un échec brutal.
Et ce, alors que le capitalisme n'a jamais été aussi décrié...