Attention danger... Elle arrive à Aulnay-sous-Bois !

Publié le 2 Décembre 2010

Attention danger... Elle arrive à Aulnay-sous-Bois ! Non il ne s'agit pas de la prochaine révision du PLU (Plan local d'Urbanisme) sans concertation avec la population, mais de la NEIGE ! L'abominable tonne de NEIGE ! Et oui, nous sommes en France en 2010, genre fin novembre, début décembre et il NEIGE ! Etonnant non ? Et ces minuscules pellicules d'eau glacée tombées du ciel font la une des journaux !  Comme si elles représentaient une vraie menace pour la nation ! Quoique, quoi que...

A en juger par les images entrevues par mes yeux embrumés de sommeil dans l'édition de 7heures de télé-matin c'était un peu la panique en Bretagne... A un moment donné j'ai même crû que la manche ou l'océan atlantique avaient gelé et qu'on pouvait aller au Royaume-Uni et aux USA à pied ! Mais non c'était juste une route nationale bloquée par le manteau neigeux... Des voitures, des camions coincés et des personnes à évacuer tant bien que mal... Après l'Orléanais, la Bretagne, demain la Seine-Saint-Denis et Aulnay-sous-Bois ?

Sur la route ce matin je me demandais. Si jamais Dame Nature nous envoyait un beau jour une bonne vague de froid genre venue de Sibérie et tout... avec des énormes chutes de NEIGE et des températures de moins 20 degrés pendant une ou deux semaines voire quelques semaines... Mais dans quel état serait le pays ? Après la NEIGE, le chaos ?

En attendant, quelques photos de l'Eglise Saint Sulpice, prises ce matin...

stsulpice1.JPG

stsulpice2.JPG

Stéphane Fleury        

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Xavier 02/12/2010 18:54


Belles photos, tout comme l'éclairage de la place juste devant l'église. On imagine alors, non loin de là un beau jardin avec quelques bassins, un espace permettant de voir des oeuvres d'art, une
association qui s'occupe du patrimoine ancien, une vieille ferme sauvegardée qui accueille des associations. Non, je ne rêve pas. Nous sommes bien à Aulnay.

Mais j'imagine aussi un conservatoire de musique dont l'architecture pourrait se marier avec cette église, une place joliment restaurée, avec de belles maisons à pans de bois, des rues pavées comme
à Senlis, bref quelque chose qui ait du caractère et qui conserverait peut-être alors cet esprit de village qui fait tant défaut à nos viles "modernes" bétonnées et remplis d'immeubles
disgracieux.

Mais, si Aulnay a tant fait pour le sport et la culture, et c'est tant mieux, il semble que pour l'urbanisme et l'architecture, elle cherche encore celui qui pourrait la modeler pour en faire une
ville véritable. Et pourtant de ci de là des trésors existent comme dans la rue C.Dordain ou la rue des Pavillons ou la rue Gambetta.

Si on prenait juste la peine de les conserver d'abord, de les mettre en valeur ensuite et de les marier éventuellement, lorsque c'est possible, avec des réalisations nouvelles qui conserveraient
l'esprit des lieux tout en donnant une touche intelligente de modernisme, alors peut-être nous arriverions à entamer un véritable dialogue avec les services de la ville et la municipalité.

Mais, pour dialoguer, il faut être deux et se soucier véritablement de la beauté de sa ville.

Peut-être n'est-il pas trop tard ?

On se plait alors à rêver.

A quand, la première réalisation du mandat de G. Ségura dont les Aulnaysiens pourraient être fiers, ce d'autant qu'ils auraient participé à son processus de réalisation ?

A quand, la première réalisation qui tiendra véritablement compte du tissu urbain environnant?

A quand la première maquette qui ne sera qu'un projet qui pourra être amendé et discuté avec les riverains?

A quand, un climat de confiance et de respect restauré avec la population aulnaysienne directement concernée par les projets de la mairie ?

A quand, une politique transparente d'information et de participation ?

A quand les traces concrètes d'une véritable réflexion municipale en matière d'urbanisme et d'architecture ?

A quand les procédures d'un diagnostic partagé et l'ébauche d'un atelier d'urbanisme ouvert au public ?

Tout cela existe dans d'autres villes en France ou de par le monde.

Alors, pourquoi pas à Aulnay ?

Ce n'est pas une question d'étiquette politique. C'est une simple question de confiance, d'intelligence et de capacité d'écoute. Confiance à l'égard de la population, de sa maturité, de son
intelligence, de sa créativité. Bref, de tout ce qui lui est demandé dans son travail de tous les jours, quel que soit celui-ci.

Alors, pourquoi ne devrait-elle pas être véritablement consultée et associée à ce qui aura un impact sur sa vie quotidienne et qui marquera l'empreinte de la ville pour les trente ou cinquante ans
qui viennent?

Cela est tellement évident qu'on se demande pourquoi, depuis bientôt trois ans, existe un tel fossé entre une population sincère soucieuse de l'avenir de sa ville et une municipalité qui parait
recroquevillée sur elle-même, communiquant de façon craintive ou polémique, parcimonieuse ou à contre-temps.

Déficit de connaissance, déficit de sensibilité, déficit de considération : je ne vois pas d'autres explications. A moins qu'il ne faille rechercher la cause profonde dans une sorte de
socio-psychanalyse qui montrerait ses failles....

Je rêve d'un cabinet d'études intelligent, fait d'urbanistes, d'architectes, de sociologues, de philosophes qui puisse enfin se pencher directement sur notre ville non point à partir des bureaux
feutrés de la mairie, mais en associant pleinement les citoyens à travers un site d'échanges participatifs et une véritable rencontre avec les citoyens hors de tout carcan ou présupposé imposé par
la mairie.

Cela va bien au-delà de la procédure juridique d'un PLU. Cela équivaut au souci de dessiner une ville avec et pour les Aulnaysiens.

Quand commence-t-on ?


eve 02/12/2010 13:24


Quand la nature reprend ses droits, que c'est beau...