450 suicides par an sur les voies SNCF d’Ile-de-France

Publié le 14 Février 2013

rails.jpgQuatre jours après l’incident de la Gare du Nord, la SNCF demande que le délai de reprise du trafic après un suicide soit raccourci.

Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a adressé un courrier aux ministères de l’Intérieur, de la Justice et des Transports dans lequel il réclame la mise en œuvre d’une « procédure d’exception permettant de traiter en urgence les accidents de personne aux heures de pointe ». Cette demande intervient moins d’une semaine après le suicide d’une femme à la sortie du tunnel de la gare du Nord qui avait entraîné une interruption de près de cinq heures sur les lignes B et D du RER (lire ci-dessous). « Cinq heures d’interruption, c’est insupportable ! » s’est emportée Bénédicte Tilloy, directrice générale de SNCF Transilien, qui a rappelé que l’incident avait retardé ou supprimé 373 trains, dont 56 TGV et 228 Transiliens, et perturbé le parcours d’environ 300000 voyageurs.

 L’idée est de faire en sorte que les services de police soient beaucoup plus réactifs en cas d’accident sur une ligne. Pour Bénédicte Tilloy, « le délai d’intervention est vraiment déterminant », car « tant que la police n’a pas procédé à l’identification du corps, il nous est impossible de faire reprendre le trafic et donc d’informer les voyageurs », ce qui peut « créer en gare des situations potentiellement très tendues ». La patronne du Transilien s’est par ailleurs émue de l’augmentation du nombre de suicides sur le réseau en Ile-de-France, évoquant le chiffre de « 450 suicides par an ». D’après un porte-parole de Transilien, le temps moyen d’interruption du trafic en cas de suicide est actuellement de deux heures trente.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

christian 15/02/2013 09:40

Un mal aise de vivre en Ile de France? Certainement