Réunion Publique du 19 Mars 2009 Salle Gainville 20H30... Ambiance...

Publié le 20 Mars 2009

C'est la première fois que j'assiste à une réunion de ce type. Je ne sais pas à quoi m'attendre. Il s'agit en fait d'un question réponse. Monsieur Ségura, entouré de Mesdames Benhamou et Cassius  ainsi que de Messieurs Amédro, Mukendi, et Gente, fait une courte introduction en rappelant les sujets dont tout le monde parle ou devrait parler dans la ville : l'usine d'amiante, le garage Renault, les micro-crèches, la sécurité, l'aménagement du territoire pour résumer les principaux.

Le micro est ensuite en libre circulation et chacun peut s'exprimer à sa guise.  La salle est pleine et nous sommes une petite centaine à écouter les détresses quotidiennes des aulnaysiens. Apparemment les pétitions de toutes sortes circulent dans la ville pour des problèmes de dégradations (caves vandalisées), sécurité (absence d'extincteurs dans certains immeubles) ou d'ascenseur en panne. On a l'impression d'être chez Julien Courbet. Monsieur Ségura note les requêtes et chacun espère évidemment faire avancer son dossier.

Je m'attarde une minute sur une dame dont l'intervention est poignante. Elle vit au rez-de-chaussée d'un immeuble, prés de la porte d'entrée, ce qui lui occasionne une gêne sonore à chaque passage digne d'un hall de gare. Dans sa voix, on sent qu'elle est à bout, les nerfs à vif. Madame Benhamou lui rétorque, droite comme la justice, "on vous a proposé un relogement, Madame, et vous l'avez refusé, il faut savoir ce que l'on veut dans la vie". En fait, plus loin on apprend que cette dame souffre d'un handicap aux jambes reconnu administrativement parlant, et qu'on lui a proposé un troisième étage. Moment d'incompréhension, de gêne. Ce sera le seul de la soirée. Gageons que le cas de cette dame fera l'objet d'un traitement favorable de la part de la Municipalité.

Place ensuite à un pavé problèmes de circulation. Circulation à grande vitesse, problèmes de stationnement les jours de marché rue Camille Pelletan, demande de mise en sens unique ou en sens interdit, demande de zone 30... Etc...

Arrive un long passage sur la plus en plus fameuse rue des Saules, qui fera l'objet d'un compte-rendu détaillé à part.

L'usine d'amiante et l'Ecole du Bourg2 font l'objet de longs échanges. Comme le souligne Monsieur Ségura, sous son impulsion, ce dossier a avancé de manière rapide. On parle enfin de dépollution du site, et de réintégration dans les anciens locaux de l'école. La Municipalité envisageait un retour pour la prochaine rentrée de Septembre 2009 mais on se dirige plus sûrement vers l'année prochaine, Janvier 2010 étant la date citée en dernier. Ce sujet, très sensible, on rappelle avec émotion le combat des riverains pour faire reconnaître l'amiante comme cause de leur maladie, laisse planer un doute majeur sur l'état réel de pollution du site et de ses environs. Il semble que le site soit pollué à des niveaux très importants. Monsieur Ségura précise même que des analyses faîtes dans le sol de la cour de l'ancienne école ont démontré la présence d'amiante. Autant d'éléments qui questionnent  la capacité à dépolluer complètement  ce site, son utilisation future et la prochaine réintégration des locaux du Bourg2. En tant que parent d'élève, je ne suis pas sûr de vouloir laisser mon enfant fréquenter des locaux exposés à la moindre pollution. Tant que le doute subsistera, les enfants devront être protégés et ne pas fréquenter l'ancienne école. Si l'on parle de réintégration pour l'année prochaine, c'est aussi parce que derrière se cache une autre problématique.  En effet, le terrain sur lequel est situé l'actuelle école du bourg2 n'appartient pas à la ville d'Aulnay sous bois. Et la ville de Sevran souhaite le récupérer. Pour deviner quoi ? Construire des immeubles... Il y a un projet immobilier et des financements de l'ordre de 10 millions d'euros qui sont en jeu si le terrain n'est pas rendu en temps et en heure. Derrière le souhait louable de vouloir redonner une école digne de ce nom  à nos enfants se cachent également des enjeux financiers de taille. Business is business. Les affaires sont les affaires.

Autre sujet, le garage Renault. On rappelle des faits déjà connus, les roms et les persécutions qu'ils subissent en Europe. Leur présence sur l'ancien site du garage Renault est un problème européen, précise Monsieur Amédro.  La Municipalité ne semble donc pas en mesure de gérer cette problématique à l'échelle locale. Mais comme ils se déplacent, il suffit donc d'attendre qu'ils partent. Voilà en gros la réponse actuelle au problème. On revient sur cette histoire de permis de construire irrégulier largement relayée sur monaulnay.com ou ailleurs. Rien de neuf quant à ce que l'on fera de cette zone et quand. On parle d'un magasin bio. C'est tendance.

Autre chose, on parle du transfert de la caserne des pompiers sur un terrain situé du côté du stade du moulin neuf. Les pompiers se plaignent des locaux actuels et d'une difficulté d'intervention sur les secteurs sud de la ville. Le terrain du moulin neuf semble être en tous points équidistant des zones d'interventions habituelles des pompiers, et il n'y a pas trop d'habitations à proximité pouvant être gênées par le bruit des sorties.  Seul souci et de taille, la proximité du collège Gérard Philippe et du Lycée Jean Zay qui risque de compliquer la tâche des pompiers notamment à cause de la circulation. A voir donc. Monsieur Ségura précise que si déménagement il y a, l'ancien site pourrait servir à construire .... des immeubles.

Construire des immeubles, c'est aussi un des leitmotivs de la soirée... Tout terrain, toute possibilité de construction fait l'objet d'une attention toute particulière de la Municipalité. Avec 3000 demandes de logements sociaux en attente, Aulnay Sous Bois va donc se lancer dans la construction intensive d'immeubles. Crise du logement oblige Monsieur Ségura annonce une densification inéluctable de la ville. 4000m2 rue des Saules, 6000m2 dans le quartier du soleil-levant, la liste semble sans fin. Le printemps ne préfigure pas une poussée massive de fleurs, mais une poussée massive d'immeubles.

Voilà il est 23Heures je quitte la salle, la tête saturée d'immeubles... La prochaine fois j'irai saluer Madame Cassius la responsable du réseau bibliothèques. Je fréquente assidument ces lieux, et nous n'avons pas parlé livres. Je lui demanderai s'il y a une section immeubles dans les bibliothèques d'Aulnay Sous Bois. Si non, il serait temps d'y penser.

Si des informations importantes ont été divulguées dans l'heure que j'ai manquée, je vous en ferai part dés que possible une fois mes voisins interrogés.

Rédigé par Stéphane Fleury le Vendredi 20 Mars 2009 à 16Heures43.

Rédigé par stefanfaith

Publié dans #A vos quartiers !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dinane 22/03/2009 15:49

Bonjours a tous et a toutes, étant un ancien propriétaire de la rue du Clos D’arçon je vous soutiens et je suit avec attention le déroulement des évènements, bon courage a tous.

jean latouche 22/03/2009 10:58

C'est les verts qui doivent ravaler leur salive avec la protection des pavillons des méchants promoteurs et de cette droite qui a modifié le plu (pour un rachat de terrain qui vaut 0 après dépollution)

vraiment... on ne peut que rester que sans voix... donc après les problèmes de 2005 dans les grands ensembles... ça sera toute la ville après????

Bravo pour le témoignage sur Mme Benhamou

ça me rappelle :

http://www.youtube.com/watch?v=C2mzbuRgnI4