Direction... les Etudes Urbaines.

Publié le 17 Mars 2009

Lundi 16 Mars 9Heures, mon voisin Robert Ferrand et moi-même nous dirigeons vers le 3 rue Charles Dordain. Il faut suivre l'Avenue Anatole France comme si vous alliez à la Gare et c'est la dernière rue sur la droite. Là se trouve la Direction des Etudes Urbaines. Nous avons passé deux heures là-bas. Pourquoi ? Et bien parce qu'en ce moment même a lieu la révision du PLU, le plan local d'urbanisme. C'est la nouvelle appellation de ce que nous pourrions appeler un plan d'occupation des sols. Sont disponibles des cartes d'Aulnay Sous Bois quartier par quartier qui montrent les différentes zones qui composent l'ensemble de la ville : les zones pavillonnaires, les zones d'habitat collectif, les zones industrielles, les bâtiments administratifs, les équipements sportifs, les parcs etc... On apprend même qu'à  l'extrémité nord de la ville, Aulnay Sous Bois dispose d'une zone agricole. C'est une sorte de Sim City qui permet de se faire une idée de la disposition de la ville.

Ce qui m'a frappé à titre personnel, c'est qu'il n'y avait personne. Pourtant, l'enjeu est de taille. On peut découvrir plein de choses en regardant les cartes. Connaitre les changements de zones en cours, voir les nouvelles voies qui peuvent s'ouvrir, je parle d'une rue  qui s'ouvre sur une autre par exemple, ou même plus simplement avoir à l'échelle de son quartier une vision globale de sa composition par zones. Je dois dire que l'accueil de la Direction des Etudes Urbaines est remarquable. Le personnel est disponible, vous montre la carte, met à disposition un résumé des changements ( toutes ces pièces sont consultables et vous pouvez emporter des photocopies), et répond à toutes les questions avec une patience bienveillante. Pour un novice comme moi, j'ai vraiment appris un tas de choses utiles sur l'appellation des zones (UG, UC, UI, US etc...), et sur la manière dont une zone peut évoluer d'une appellation à l'autre.

Une fois de plus je suis surpris par le peu d'intérêt que semble susciter cet événement qui peut décider de l'image de la ville ou de celle d'un quartier. Certes, ce n'est que le premier jour et peut-être que tout le monde va se précipiter au 3 rue Dourdain maintenant. Je crois qu'une personne de chaque quartier devrait faire le déplacement , cela en vaut vraiment la peine .

Nous avons tout de même croisé Hervé Suaudeau, et je vous invite à consulter son papier dans monaulnay.com qui reprend en détail les modalités pour rencontrer le commissaire-enquêteur, les horaires et les problématiques potentielles soulevées, ainsi que Alain Amédro, qui a fait en sorte que l'on puisse photocopier les documents de synthèse du nouveau PLU. Que l'information soit accessible me parait un préalable nécessaire pour attirer l'attention du public.

Profitant de la visite, nous avons rencontré le commissaire-enquêteur, plus dans une démarche ludique, pour appréhender son travail et la procédure d'enquête. A partir du 16 Mars la révision du PLU est consultable par le public, le commissaire-enquêteur dispose d'un mois pour recueillir tous les remarques des riverains, qu'il reçoit individuellement, il y a un registre pour consigner vos commentaires et le 16 Avril c'est fini. Le commissaire-enquêteur dispose d'un mois pour remettre son avis. Cet avis peut ne pas être suivi par la Mairie mais dans ce cas, si l'opposition des riverains est manifeste, cet avis pourra servir de pièce complémentaire devant un tribunal. En clair, donc, les enjeux peuvent être très importants, puisque si vous n'y prenez pas garde, votre quartier risque de subir des changements sans que vous ne le sachiez et sans que vous puissiez rencontrer le commissaire-enquêteur et consigner vos remarques par écrit.

Le commissaire-enquêteur est à votre écoute, et nous ne pouvons que relater sa disponibilité, sa patience et sa pédagogie. Comme déjà écrit sur ce blog, l'annonce d'une enquête relative au PLU se fait par voie d'affichage sur les tableaux administratifs de la Mairie, également via la presse dans les pages spécialisées, donc il est facilement possible de passer à côté. Je note, néanmoins, que le fait de l'avoir annoncé dans  Oxygène, qui n'était pas une obligation, montre la volonté de communiquer sur le sujet.

En résumé, je dirai que chaque quartier aurait intérêt  à envoyer un riverain consulter les plans pour sa zone spécifique, histoire de bien vérifier qu'aucune transformation n'est prévue dans son secteur.  Cela peut éviter une mauvaise surprise par exemple...

Rédigé par Stéphane Fleury le Mardi 17 Mars 2009 à 10Heures30.

 

Rédigé par stefanfaith

Publié dans #A vos quartiers !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Potié Stéphane 17/03/2009 15:20

Juste un appel : arrêtons le massacre !!! Après les 2 belles maisons en meulière démolies rue du 14 juillet pour faire place à un immeuble de 39 logements, voir maintenant l'avenue Coullemont, en face du parc Dumont, où 5 maisons d'affilées, dont 3 très belles, de style en tout cas, ont sur leurs grilles l'affichage d'un permis de démolir. Pour faire place je pense à 1 ou plusieurs immeubles. C'est Aulnay et son identité pavillonnaire qu'on défigure. D'autres exemplaires similaires à l'entrée de la rue du 14 juillet, rue de Bondy (maison démolie - immeuble à la place) etc... quel gâchis ce bétonnage.