Distribution...

Publié le 9 Mars 2009

Mes voisins et nous, avons pris rendez-vous samedi matin, 9h30, pour distribuer quelques tracts sur le marché du Vieux-Pays et c’est en famille que nous nous rendons place de l’Eglise  - église classée – qui confère à ce marché un air de vacances, de calme presque de sérénité.

Nous avons de la chance, il fait un temps magnifique et de nombreux habitants du Vieux Pays se rendent sur cette place qui ressemble presque à un marché de Provence.  

Pour nous, il s’agit d’exposer notre inquiétude sur l’évolution de notre zone pavillonnaire et nous entamons la conversation avec le plus grand nombre possible de visiteurs du marché. Certains sont un peu réticents quand ils voient que nous leur tendons des tracts, car ce jour-là, sur le marché nous n’étions pas les seuls à en distribuer. Mais ils sont tout de suite à l’écoute quand ils comprennent que notre démarche n’est en aucun cas politique, mais qu’elle essaie de défendre une certaine idée d’un Aulnay qui ne serait plus vécu comme une cité dortoir. Nous essayons de défendre un cadre de vie calme, dans une zone calme et tranquille. Nous apprenons ainsi que dans un quartier pavillonnaire limitrophe du nôtre, des propriétaires essaient de vendre leur bien depuis quelque temps, et ce avant la crise actuelle de l’immobilier. Lorsqu’ils ont construit leur maison, une belle maison avec dépendances,  il y a plus 30 ans, celle-ci se trouvait dans une zone pavillonnaire uniquement. Maintenant leur jardin jouxte des immeubles, et cela fait chuter la valeur de leur bien. Il leur est impossible de vendre au prix réel ; ils reçoivent des offres d’acheteurs potentiels qui fixent eux-mêmes le prix qu’ils sont prêts à donner, inférieur presque de moitié à leur souhait, prétextant que « de toute façon, ils ne pourront pas vendre ». Nous sommes allés voir ce quartier dimanche après-midi et c’est vraiment malheureux de constater cette dégradation.

C’est pour préserver - pour nos enfants et petits-enfants - notre cadre de vie que nous nous mobilisons. Il est vrai que certains de nos interlocuteurs pensent que ce que nous faisons ne sert à rien ; nous n’en avons pas l’impression, au contraire  plus nous avançons, plus nous sommes confortés dans notre démarche.

Nous avons cru comprendre qu’il y aurait très bientôt une concertation entre les riverains et la municipalité  et nous attendons cette date avec impatience.

 En attendant nous restons mobilisés

Rédigé par Anne-Marie Lobbé le Lundi 9 Mars à 16Heures50.

Rédigé par stefanfaith

Publié dans #A vos quartiers !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jeanlatouche 15/03/2009 14:30

C'est sur que ce blog va prendre de l'ampleur, et certains pourront rendre des comptes si l'élection est annulée...
On verra si le discours tient; on va vous accuser de manquer de solidarité, ce n'est qu'un petit sacrifice pour certains... mais pour les propriétaires c'est le rêve d'une vie qui va se retrouver à la poubelle...

Il faut préserver le charme de nos quartiers pavillonnaires Pour donner l'exemple Monsieur Amédro et ses amis verts devraient construire un hlm r+3 proche de leurs pavillons! pourquoi pas vers le boulevard lefevre... c'est une idée parmi d'autres...

Claudie Gauchot 13/03/2009 07:27

Je constate que le blog est un formidable outil de communication.
le" rheteur " claudie gauchot

Claudie GAUCHOT 12/03/2009 15:08

Réthorique, dialectique, puriste de la langue française, à vos stylos !!!
Ces échanges nous entraînent loin de ce qui nous préoccupe ...
La transformation de notre quartier m'inquiète davantage que les polémiques.
Restons constructifs puisque c'est à l'ordre du jour.

Anne-Marie Lobbé 12/03/2009 11:32

Monsieur Suaudeau, votre remarque est tout à fait judicieuse. Le mot politique a été employé par d'autres à notre égard, jamais par nous. Par contre le mot "partisane" qu'il soit positivé ou négativé, me choque un peu. Nous cherchons simplement à défendre notre cité et en cela, en effet, notre démarche est citoyenne.
Je vous remercie de nous avoir permis d'apporter cette précision.

Stephane Fleury 10/03/2009 21:13

Stricto sensu, politique signifie, en effet, toute action ayant un impact sur l'organisation de la Citée. Dans ce sens, tu as raison notre action est politique. Néanmoins, si nous nous définissons comme étant apolitique, c'est parce que nous avons remarqué qu'un certain nombre de personnes fait l'amalgame entre politique et parti politique, et ont pu penser que derrière nos tracts se cachait dans l'ombre l'expression d'un parti. Dés que ce doute s'estompe avec le dialogue notre message passe alors sans la moindre connotation partisane.

Hervé Suaudeau 10/03/2009 00:14

Je tiens à réhabiliter le mot politique, mot que vous récuser pour qualifier votre action.
Oui votre démarche est éminemment politique car elle touche profondément à l'évolution de la cité. Par contre vous pouvez dire que votre démarche n'est pas partisane.

Bonne continuation et désolé de vous avoir embêté pour ce petit détail, mais il m'a chagriné.