2011 Aulnay-sous-Bois l'Odyssée des cantonales (8)

Publié le 22 Février 2011

Rencontre avec Daouda Sanogo

Daouda Sanogo a bien voulu accorder un peu de son temps à Aulnaylibre ! Nous l'en remercions. Les lignes qui suivent vous permettront de mieux faire connaissance avec celui qui se définit comme le candidat des habitants.

daoudasanogo-copie-1.jpg 

Daouda Sanogo, 34 ans et autant d'années passées à Aulnay-sous-Bois, se présente aux cantonales de mars prochain sur la liste "Ensemble pour le changement". N'essayez pas de lui coller une étiquette politique. Il n'en a pas. Cette candidature (associée à Laurence Scaillet, la trentaine également) s'inscrit dans une démarche citoyenne totalement indépendante des partis.

Un entrepreneur solidaire au service de l'environnement

Daouda Sanogo n'est pas un inconnu. Lauréat national du concours "talent des cités" en 2009, sa société a reçu le prix Eco Trophée 93 en 2010. Son activité professionnelle consiste à collecter et recycler tous types de déchets électroniques (téléviseurs, ordinateurs, imprimantes...). Ce qui peut être réparé est ensuite reproposé à la vente à des prix solidaires. Cet aboutissement est le fruit d'un parcours toujours au plus proche de la cause environnementale puisqu'il a commencé à la mairie d'Aulnay comme ambassadeur du tri.

Une candidature citoyenne au service des habitants   

"Etre candidat, c'est une aspiration. Une vraie envie. Il est inutile de faire semblant. Il faut y aller parce que les habitants ont des choses à dire...". Plus la conversation se poursuit et plus Daouda Sanogo pointe du doigt la coupure entre le monde politique et la population. Cette impression étrange que les administrés ne sont plus écoutés par leurs représentants, une fois élus. Il réclame "plus de transparence et de visibilité sur les actions de ceux qui gèrent le département". Il s'engage à "des comptes-rendus réguliers" en cas de succès à l'élection.

Replacer le citoyen au centre du débat et de l'action politique

Le département est géré depuis 50 ans par la gauche. Pour quels résultats ? Peut-on renouveler perpétuellement le mandat des personnes en place dans ces conditions ? Du point de vue de Daouda Sanogo les quelques 1,7 milliards d'euros de budget dont dispose le conseil général ne sont pas affectés aux bons endroits. "Nous sommes en retard dans le domaine de l'insertion par exemple" déplore-t-il. "Les dépenses de communication prennent le pas sur le renforcement du lien social et de la cohésion des quartiers, poursuit-il "ce qui est en décalage avec la réalité que vivent les gens sur le terrain".

"Nous ne pouvons pas attendre la fin des chantiers du Grand Paris, conclut-il c'est maintenant qu'il faut agir en réfléchissant tout de suite à des solutions de transports rapprochant la population des bassins d'emplois." Ceci est vital d'autant plus que "la ville regorge de talents encore inexploités. Il faut effectuer un véritable travail de fond pour qu'ils émergent".

Vous l'aurez compris, l'ambition de la candidature de Daouda Sanogo est d'être au plus prés des préoccupations quotidiennes de la population  afin de les remonter directement auprès du conseil général  pour qu'il en tienne compte et agisse plus efficacement à l'avenir.

   

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #L'Odyssée des cantonales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald 22/02/2011 16:46


Bonne chance à lui et à sa suppléante, dans ce monde de requins qu'est celui de la politique.

Celle-ci a besoin de sang neuf et jeune, car plombé par un fort conservatisme.
Bien sûr, M. Sanogo ne part pas forcément avantagé car en concurrence avec de grosses « écuries », mais au moins, il ne sera pas récupéré par les uns ou les autres.

PS : à propos de son activité professionnelle, cela me fait penser que j'ai quelques matériels informatiques qui ne fonctionnent plus/malfonctionnent, et dont je ne sais que faire.. :D