Publié le 2 Novembre 2014

« Il y a des endroits d'une exceptionnelle beauté. Vivre sur ce parc sera exceptionnel. » Marc Rozenblat, directeur général de CDU, spécialisé dans les grands aménagements immobiliers, se fait lyrique et n'a aucun doute : le parc Georges-Valbon de La Courneuve (Seine-Saint-Denis) sera « la naissance de la métropole » parisienne. Pas moins. En compagnie de Roland Castro, l'architecte à l'origine du concept, Marc Rozenblat a présenté hier l'ambitieux projet de « Central Park du Grand Paris ».

manhattan-courneuve.jpg

Les 417 ha de nature seront aux yeux des partenaires privés le coeur battant du Grand Paris. L'idée est de transformer -- pardon, de « réinventer » -- le parc actuel, en l'entourant d'une frise urbaine d'immeubles. La particularité du site de promenade est d'être aujourd'hui peu accessible sans voiture. L'objectif de Roland Castro est de construire 24 000 logements pour 90 000 habitants. Ce qui permettrait de donner aux six villes* alentour une « façade sur le parc », pour reprendre une autre expression des concepteurs.

La large promotion menée ces derniers jours autour du Central Park s'explique par le fait que l'Etat va retenir début 2015 quinze projets franciliens (en plus des cinq déjà choisis) dans le périmètre d'opération à intérêt national (OIN). Ce cadre offrira des conditions particulières et augmente les chances de voir les aménagements se réaliser. « On veut mettre un peu de pression sur l'Etat », confirme en souriant Marc Rozenblat, qui souhaite faire partie des « quinze ».

Des logements accessibles à tous selon les concepteurs

« Pour un tel projet, on se considère davantage comme auteur que comme architecte », estime Roland Castro. Les constructions se feront sur 110 ha dont 70 sont classés en zone Natura 2000, qui protège la faune et la flore. Cette restriction n'arrête pas les concepteurs, qui proposent en échange de modifier la forme du parc, en lui associant une coulée verte vers le Val-d'Oise. Et c'est là qu'intervient François-Xavier Monaco, directeur du cabinet LesEnR, spécialisé dans les questions de développement durable : « On s'appuie sur le tracé d'un projet abandonné d'autoroute pour relier le parc aux grandes plaines agricoles, après Sarcelles. » La menace d'un bétonnage dans un département déjà bien urbanisé, il l'écarte également : « On ne construit pas en opposition à la nature. On fait entrer la nature en ville. »

Reste le 
financement. Les partenaires proposent la création d'une structure de portage pour lever des fonds. Ils évaluent à 5 Mds€ les différentes recettes, notamment foncières et fiscales. L'aménagement (voirie, réseaux...) est estimé à 500 M€. Les risques de gentryfication, autrement dit l'éviction des classes les plus populaires, sont également une question sensible. « Le pôle urbain sera accessible à tous. C'est un des éléments fondamentaux », garantit le directeur de LesEnR. « On n'a pas fait un repoussoir, mais un attracteur », conclut Roland Castro.


* La Courneuve, Saint-Denis, Stains, Dugny, Le Bourget (toutes dans le 93) et Garges-lès-Gonesse (95).

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 2 Novembre 2014

« Cette église est celle des gens ordinaires. Dans le quartier, on ne la voit même pas. Mais, à l'intérieur, il y a toute une vie. La lumière la traverse, les vitraux sont magnifiques. » Pour évoquer l'église de Tous les Saints, située à Bobigny, soeur Marie-France se fait lyrique. Hier, elle a traversé l'Ile-de-France pour revenir où elle a longtemps vécu, dans la cité du Pont-de-Pierre, et assister à la messe de la Toussaint. A l'issue de l'office, une plaque a été dévoilée sur la façade de l'édifice, désormais labellisé « Patrimoine du XXe siècle » par le ministère de la Culture. Une reconnaissance pour la centaine de fidèles de cet édifice, bâti en 1967 par Gustave Stoskopf. L'architecte a également construit les autres immeubles de la cité, la cathédrale de Créteil (Val-de-Marne), les grands ensembles du Mont-Mesly dans la même ville ou du quartier Beauregard à Poissy (Yvelines).

bobigny 
Des vitraux abstraits aux couleurs vives

Ce bloc de béton et de briques rouges, couvert de colonnades en façade, peut paraître inesthétique à certains. « Elle n'a pas de clocher pour ne pas dépasser les autres bâtiments et rester ouverte sur le quartier », rappelle une paroissienne. L'intérieur, plus accueillant, étonne par ses vitraux abstraits aux couleurs vives, réalisés par Max Ingrand. Ce maître verrier, l'un des plus réputés de France, avait rencontré le père Louis Bousigues, le curé de l'époque, en captivité pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa fille a dévoilé hier la plaque sur la façade de l'église.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 1 Novembre 2014

Cela n’aura échappé à personne. La journée du 1er novembre 2014 à Aulnay-sous-Bois a été d’une douceur toute ibérique. En effet, soleil et température plutôt « caliente » étaient au rendez-vous. C’est pourquoi, pour la terminer en beauté, nous vous proposons cette vidéo captée le 25 octobre dernier au restaurant l’Ambiance. Les danseuses de la Aldea (Association Aulnaysienne pour le Développement des Cultures Espagnoles et Latino-Américaines), accompagnées de guitaristes brillantissimes, ont illuminé la nuit aux rythmes envoûtants du flamenco. Olé !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 1 Novembre 2014

citrouille-halloween.pngVillepinte-Aulnay-sous-Bois. Pour continuer à fêter Halloween, un atelier vous permettra ce dimanche de façonner votre citrouille ou l'une de celles récoltées dans le parc. Un animateur du Sausset vous aidera à la finaliser. Munissez-vous d'un couteau et d'une boîte hermétique pour emporter la chair du potiron.

Demain de 14 h 30 à 17 heures, Maison du Parc du Sausset, avenue du Sausset près de l'Étang de Savigny dans les Prés Carrés. A partir de 6 ans. Inscriptions obligatoires à la Maison du Sausset ou au 01.48.19.28.28.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 1 Novembre 2014

MaxenceLe front national a annoncé hier avoir levé la suspension de Maxence Buttey. Ce conseiller municipal de Noisy-le-Grand, converti à l'Islam en juillet, avait été suspendu à titre provisoire après avoir envoyé une vidéo aux cadres départementaux du FN. Ils lui ont reproché son « prosélytisme ».   Maxence Buttey, 22 ans, a été reçu hier par le bureau exécutif du FN, réuni en commission des conflits, pour s'expliquer sur cette affaire qui a fait grand bruit. Jordan Bardella, secrétaire départemental du FN 93, avait décidé de le suspendre de ses responsabilités au bureau départemental, la semaine dernière. « La religion est un choix privé, que je respecte, mais qui ne doit pas entrer dans la sphère de nos activités politiques, expliquait-il alors. La vidéo prosélyte envoyée par Maxence est inacceptable. »

L'affaire était remontée au niveau national. « Il a eu un comportement prosélyte dans l'enceinte du parti », avait jugé le vice-président du FN, Florian Philippot. « Sa religion n'est pas l'affaire du parti, car nous défendons la laïcité. Mais là, on a quitté le domaine de la conviction personnelle et de la foi. Un parti politique n'est pas le lieu pour cela », a-t-il poursuivi, renvoyant la décision à la commission des conflits. Hier, Maxence Buttey a donc pu s'exprimer devant celle-ci. Le jeune élu « a pu confirmer son engagement comme élu municipal du Front National à défendre les idées de son mouvement, notamment la lutte contre le communautarisme et la promotion de la laïcité », écrit le FN dans un communiqué.


« Il lui a été signifié, ainsi qu'à l'ensemble des protagonistes de ce dossier, que l'envoi de vidéos à caractère religieux dans le cadre de fonctions militantes n'était pas acceptable », précise le FN, qui a levé sa suspension « après ce rappel des devoirs qui incombent à un élu du Front National ». Jonathan Bardella, le secrétaire départemental du FN 93, a pris acte de la décision des instances nationales sans renier son choix de suspendre Maxence Buttey. « Le bureau exécutif du FN a pris sa décision concernant M. Buttey. J'ai fait de mon côté ce qui me paraissait juste et justifié », a-t-il indiqué sur Twitter.

Resté injoignable hier, Maxence Buttey était hier soir l'invité du Grand Journal sur Canal +. Il est revenu sur sa conversion. Sensibilisé à l'islam par un camarade de fac il y a trois ans, il avait franchi le pas en se convertissant cet été, après avoir beaucoup échangé avec la communauté musulmane de Noisy-le-Grand et son imam lors de la campagne pour les municipales. Hier soir, il a à nouveau dressé un parallèle entre l'islam et le FN, « tous deux diabolisés ». Il a expliqué que la vidéo adressée aux cadres du parti visait à « casser l'image du musulman jihadiste ». Toujours membre du FN, Maxence Buttey, pourra donc repartir en campagne, peut-être dès les élections départementales de mars prochain.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos