Publié le 22 Novembre 2014

Comme vous le savez, la soirée El Sabor Latino de samedi dernier à Aulnay-sous-Bois a fait un joli carton. Après les démonstrations de Capoeira (à revoir ici, ou encore ), des extraits du concert du groupe Aulnaysien Fabela’s (à revoir ici et ) notre caméra s’est arrêtée sur le combo Che Sudaka originaire de la partie historique de la ville de Barcelone communément connue sous le nom de quartier gothique. Les catalans à l’énergie impressionnante ont littéralement transporté la salle Scohy dans une frénésie musicale débordante comme en atteste la vidéo ci-dessous. 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 22 Novembre 2014

Un nouvel incident a eu lieu hier à la gare de triage de Drancy. Hier, vers 15 heures, plusieurs passants ont observé une apparente collision à faible allure entre deux locotracteurs, due à une erreur d'aiguillage et ayant provoqué la sortie des rails d'une locomotive. Des équipes de sécurité de la gare se sont rendues sur place. « L'incident est sans gravité, les wagons hydrocarbures étaient vides et n'ont subi aucun dommage ni sortie de rails. Ils ont été débranchés pour permettre la remise en service des locotracteurs. Cet incident de traction ne présente aucun caractère de danger, c'est pour cela que la procédure d'alerte n'a pas été déclenchée », indique-t-on à la préfecture.

trains-drancy.jpg 
Les riverains inquiets

Malgré ces déclarations rassurantes, ce nouvel incident n'a pas manqué de raviver l'inquiétude des riverains de la gare, à cheval sur les communes de Drancy, Blanc-Mesnil et Le Bourget. « Nous n'avons même pas été prévenus, alors que deux wagons transportant des hydrocarbures sont entrés en collision. S'il y avait eu du gaz, cela aurait pu être grave ! », indique-t-on à la mairie de Drancy. La ville s'inquiète notamment du fait que la préfecture n'ait pas évoqué ce grand wagon blanc, qui apparaît pourtant sur les premières photos des riverains.

Le Collectif des riverains de la gare de triage (Corigat) déplore cet incident qui, selon lui, « met en cause deux pousseurs et deux wagons dont un est dédié au transport d'acide nitrique ». Il exige « l'arrêt du transit et du stationnement des wagons transportant des matières dangereuses et toxiques sur le site ». Le collectif sera devant la mairie du Bourget, lundi à partir de 9 heures. pour « poursuivre sa campagne d'information sur les dangers et les risques potentiels que représente la présence de 15 000 wagons transportant des matières dangereuses et toxiques dont près de 400 de chlore et 400 wagons de déchets nucléaires sur le site de la gare de triage ».

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 22 Novembre 2014

La corruption, peste des Etats et fléau des peuples, coûte à l’intérêt général et ne rapporte rien au bien commun. A Mediapart, Fabrice Arfi est à l’origine de plusieurs enquêtes qui portent aujourd’hui les noms d’affaires Karachi, Bettencourt, Takieddine, Kadhafi ou Cahuzac. Elles pourraient être vécues comme une simple suite de faits divers politico-financiers impliquant des personnalités publiques. Pourtant ces affaires ont un sens. Elles nous concernent tous, nous en sommes collectivement les victimes invisibles. Dans Le sens des affaires, récit formidablement documenté, Fabrice Arfi raconte ce qu’un journaliste révèle trop rarement : ses méthodes de travail, ses doutes et les raisons de son combat. En rupture avec l’hystérie médiatique, il réaffirme avec force le rôle du journaliste dans notre société, qui est d’insuffler de l’intranquillité au sein du système politique, au nom des valeurs de la démocratie.

ARFI.jpgRencontre à 17h avec Fabrice Arfi à la librairie Folies d’encre, 41 boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 22 Novembre 2014

Jolie distinction pour le Créa, l'école de chant vocal d'Aulnay-sous-Bois. Son disque « Pinocchio » (Black and Blue, Socadisc), un opéra jazz créé en 2012, s'est vu décerner le grand prix Charles-Cros dans la catégorie disque jeune public. La distinction consacre l'interprétation des jeunes choristes, mais aussi les auteurs, Thierry Lalo (musique), Christian Eymery (paroles), Didier Grojsman (direction musicale et directeur du Créa). Le disque est disponible sur Internet et auprès du Créa (16 €).

pinocchio1Source article : Le Parisien / Photo : Aulnaylibre.com !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 21 Novembre 2014

Vous trouverez ci-dessous une lettre de l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Ile-de-France qui recherche des personnes scolarisées entre 1938 et 1975 dans un des trois groupes scolaires du Bourg 1, du Bourg 2 ou d’Ormeteau à Aulnay-sous-Bois. Elles pourraient avoir été victimes de la pollution liée à l’exploitation de l’ancienne usine d’amiante du Comptoir des Minéraux et Matières premières (CMMP). En cas de doute il est recommandé de se rapprocher du corps médical. Cette missive nous a été adressée par un lecteur que nous remercions.

1

2.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Amiante

Publié le 21 Novembre 2014

Vous trouverez ci-dessous l’affiche annonçant la journée nationale en hommage aux morts pour la France au cours de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie. A l’occasion de cet événement une commémoration est programmée à Aulnay-sous-Bois le vendredi 5 décembre 2014 à 17h au carré militaire du nouveau cimetière.

5-12.png 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 21 Novembre 2014

2014-NOVEMBRE-1773.JPGLa dernière réunion plénière de mise en place de la démocratie de proximité s’est déroulée le mardi 18 novembre à 19h au réfectoire de l’école Croix-Rouge. La rédaction d’Aulnaylibre ! vous propose un compte-tenu détaillé des propos tenus ce soir-là dans la salle. Notre objectif est de fournir la photographie la plus précise et fidèle des quartiers Cité de l’Europe, Etangs, Merisiers, à travers l’expression des  habitants.

Propreté : Proxim’ Aulnay est un service qui fonctionne très bien mais qui n’est pas assez connu et utilisé, selon certains. Des habitants de la cité de l’Europe se plaignent d’un système de stockage des poubelles mal conçu. Avant celles-ci étaient emmurées. Désormais le secteur est infesté de rats sans compter les mouches et les moustiques en période estivale. L’odeur est généralement épouvantable. Cette situation est vécue comme une marque de mépris envers les Aulnaysiens du quartier. Les alentours de la zone commerciale située à la place de l’ancien garage Renault détruit lors des émeutes de 2005 sont régulièrement souillés par des déchets (canettes, papiers gras etc…). Des riverains se demandent si des associations d’insertion ne pourraient pas se charger de les collecter. Des dépôts sauvages d’entreprises du bâtiment sont aussi dénoncés dans le quartier Merisiers-Etangs.

Circulation : Depuis les nouvelles constructions à la cité de l’Europe, à l’angle des rues de Rotterdam et Jacques Duclos près de la zone commerciale où se situent Lidl, KFC, Wok n Roll et Quick, et la suppression de places de parking, stationner est devenu un enfer.  A partir de 17h tout l’espace disponible est occupé. A titre d’exemple une voie de la rue de Madrid est bloquée de façon quasi-systématique. Les habitants craignent pour leur sécurité en cas de nécessité d’intervention des pompiers à cause de la difficulté d’accès. Certains riverains se plaignent même de ne pas pouvoir utiliser leur voiture le dimanche tant le stationnement est anarchique.  Une situation analogue est observée sur le parking de l’allée des roseaux avec en supplément des jeunes (en provenance de La Courneuve et Aubervilliers selon un riverain) qui se rassemblent et font du bruit. Les rats grouillent également dans ce secteur. Un autre parking souterrain du logement francilien au niveau de la cité des Nénuphars est en travaux depuis le 30 juin 2014. Sa réouverture promise le 30 août n’est toujours pas effective ce qui crée des problèmes de stationnement à cet endroit.    

2014-NOVEMBRE-1776-copie-1.JPGLe stationnement est aussi pénible sur le parking du centre commercial des Etangs avec une borne souvent cassée. La rue Jacques Duclos est perçue comme une autoroute où les feux rouges sont régulièrement grillés. Le stationnement en double-file devant les commerces de la cité de l’Europe ou le protectorat Saint-Joseph est pointé du doigt. L’endroit est jugé extrêmement dangereux notamment pour les enfants. Des soucis avec des Motocross sont signalés.

Il manquerait de dos d’âne pour faire ralentir les véhicules comme par exemple rue du Moulin de la Ville considérée comme un danger pour la sécurité des enfants et des personnes âgées notamment. Toujours sur cette artère circulante le rond-point en face de la boulangerie voit ses pavés constamment tomber à terre. Il faudrait mettre des barrières selon un habitant. 

La fibre optique : l’accès Internet dans ce secteur de la ville est qualifié de nul. Il est perçu comme une discrimination et une injustice, dont sont victimes les habitants, dans la mesure où des services existants (Télévision, Téléphone, très haut débit) leur sont interdits faute de technologie suffisante. Un riverain du quartier évoquant son débit à 1 méga a fustigé les 100 mégas proposés aux Parisiens. « Nous sommes en 2014 alors pourquoi devons-nous nous contenter des miettes ?  a-t-il questionné.

Les Roms : les habitants du quartier ont remercié la nouvelle municipalité pour l’évacuation du camp Rom situé près de Bricoman. Selon les riverains du secteur, les Roms déchirent les poubelles et se livrent à de la mendicité agressive. « Qu’ils aillent dans le 92 ou à l’Assemblée nationale. Le 93 n’est pas une poubelle » a déclaré l’un deux.

2014-NOVEMBRE-1777.JPGCommerces : si les habitants de la cité de l’Europe voient d’un bon œil l’ouverture d’une boulangerie rue Jacques Duclos, juste en face de chez eux, ils sont très inquiets du trafic routier jugé très dangereux sur cet axe de circulation. Ils aimeraient que des ralentisseurs soient mis en place.

Les relations avec le bailleur Emmaüs : Les habitants demandent l’intervention du maire et des élus de la majorité pour faciliter les rapports jugés difficiles avec le bailleur Emmaüs. Une riveraine a fait une critique sans concession de la situation actuelle « On paye un loyer (NDLR pouvant atteindre 986 euros mensuels), on a droit à un minimum de respect. Or, les gardiens nous envoient chier. On ne fait pas la manche, on paye, on veut un retour, on veut de l’aide pour avoir des logements dignes » Des travaux sont mal faits dans les appartements  comme des salles de bains installées sans ventilation générant des moisissures. Des problèmes de chauffage sont aussi pointés du doigt. Des personnes en viennent à imaginer une grève des loyers et demandent s’il ne faudrait pas les consigner chez un huissier afin de créer un électrochoc et faire réagir le bailleur. Le comportement passif de ce dernier lors d’un incendie dans la tour 9 est par exemple jugé totalement inacceptable.

Sécurité : des problèmes de délinquance sont soulevés. Les habitants réclament la résidentialisation de leur habitat pour plus de tranquillité. Des enfants âgés de 10 à 12 ans auraient des problèmes d’alcoolisme entraînant une déscolarisation. Une salle est demandée  pour pouvoir se rencontrer et échanger tranquillement dans le quartier. D’une façon générale la présence de la police municipale (PM) est réclamée ainsi qu’une accentuation de ses actions de verbalisation. Des caméras de surveillance sont également demandées. Un jeune homme dans la salle a ironisé sur l’éloge fait à la PM dans le dernier numéro d’Oxygène demandant quelles étaient les interventions concrètes ayant permis de résoudre des problèmes de sécurité dans ce secteur de la ville.

Urbanisme : la construction de logements aux 125 – 127bis et 129 rue Jacques Duclos génère des interrogations. Combien d’appartements ? Y’aura-t-il une mixité entre accession à la propriété et social ? Le devenir du terrain vague du début de la rue des Saules est aussi source d’inquiétudes chez les riverains.

Divers : un habitant déplore que les anciens délégués de quartier n’aient pas été contactés en priorité afin qu’une transition soit opérée entre eux et les nouveaux. C’est une manière de dénigrer le travail déjà opéré pendant les six dernières années, selon lui. Des riverains se plaignent de l’absence de prise en charge des handicapés et demandent aussi qu’un soin particulier soit apporté aux personnes âgés.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Démocratie de proximité

Publié le 21 Novembre 2014

« Le temps me donne raison », martèle le maire UMP d'Aulnay. Bruno Beschizza vient d'écrire au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Il s'étonne de ne pas trouver trace, dans le projet de loi de finances 2015 (plus particulièrement dans son annexe 43 consacrée à la mission sécurité) de crédits pour la reconstruction du commissariat de la ville, aujourd'hui logé dans un bâtiment vétuste. 


Le projet avait reçu le feu vert de l'Intérieur en octobre 2013. A six mois des élections municipales, Manuel Valls, locataire de Beauvau, confirmait dans un courrier à l'ancien maire (PS) Gérard Ségura, que des études seraient engagées dès 2014, et que « le début des travaux [pouvait] être envisagé au début de l'année 2016, sous réserve des dispositions de la loi de finances ». « Les études de faisabilité ont bien été lancées, mais ne sont pas achevées », indique un porte-parole du ministère. Selon lui, la programmation immobilière de l'Intérieur pour 2015-2017 n'a pas encore été arrêtée. Le commissariat d'Aulnay en fera-t-il partie ? « Cela dépendra des études. »

Voilà qui conforte Bruno Beschizza dans son scepticisme. En 2013, il accusait déjà Manuel Valls de donner un coup de pouce au maire sortant socialiste en pleine campagne. Dans sa lettre, il enfonce le clou : si le commissariat d'Aulnay ne faisait pas partie des projets inclus dans le budget 2015, « cela poserait la question de savoir si l'intention de Manuel Valls était alors d'abuser les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens dans un contexte électoral [...] ».

Du côté de Beauvau, on refuse d'entrer dans la « politique politicienne ». « Le ministère de l'Intérieur investit très fortement en Seine-Saint-Denis, malgré le contexte budgétaire que l'on connaît », souligne le porte-parole, qui égrène quelques-unes des sommes engagées en 2014 : 11 M€ à Livry-Gargan, 16,5 M€ au Raincy, 12,5 M€ à Sevran... Sans compter le projet d'Institut national de la police scientifique, dont la livraison est prévue d'ici 2019 à Saint-Denis.

Cela ne suffira guère à consoler Bruno Beschizza, qui a placé la sécurité en tête de ses priorités. D'autant que l'élu affirme avoir des informations sur une baisse des effectifs de police l'an prochain au sein de sa ville. « Ils n'ont pas encore été arrêtés par commune », assure le ministère, où l'on note tout de même, sur un ton aigre-doux que « M. Beschizza a soutenu un gouvernement [ NDLR : sous la présidence Sarkozy] sous lequel les effectifs à Aulnay sont passés de 303 à 213 policiers entre 2007 et 2012 ».

Source article : Le Parisien / Vidéos : Aulnaylibre.com !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 21 Novembre 2014

dogs.jpgLa loi de juin 2008 oblige les propriétaires de chiens dangereux à les déclarer. Les chiens de catégorie 1 dits « d'attaque », comme les pitbulls, nécessitent un permis de détention, doivent être obligatoirement stérilisés, sont interdits dans les transports en commun et dans les locaux ouverts au public. Les chiens de catégorie 2 dits « de garde et de défense » comprennent notamment les American Staffordshire et les Rottweilers, ils doivent être muselés et tenus en laisse sur la voie publique et dans les transports.

La préfecture de Seine-Saint-Denis a recensé, d'après les déclarations des propriétaires, 229 chiens dangereux en 2013, contre 365 en 2011. 42 sont des chiens d'attaque (contre 47 en 2011) et 187 des chiens de défense (318 en 2011). Le bilan 2014 sera effectué en début d'année prochaine.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 21 Novembre 2014

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 20 Novembre 2014

La rédaction d' AulnayLibre ! a eu l’opportunité de voir un exemplaire de l'hebdomadaire Algérien EN-NADJAH (traduction LA REUSSITE si mon arabe est encore bon) datant du dimanche 2 mai 1937.

Journal1.jpgSeules les mentions officielles obligatoires sont en Français, colonialisme oblige, mais le reste est entièrement écrit en Arabe.

Journal2.jpg

 Le journal étant ancien nous n'avons pas voulu l'ouvrir au risque de l’abîmer.

Journal3.jpg

Les réclames étaient dessinées à la main. Nous sommes en incapacité de traduire les nouvelles mais si quelqu'un veut le faire, qu’il nous contacte.

Journal4.jpgMarc Masnikosa


Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 20 Novembre 2014

Nous poursuivons aujourd’hui notre voyage musical à travers la soirée El Sabor Latino de samedi dernier au gymnase Pierre Scohy d’Aulnay-sous-Bois avec un nouveau morceau du groupe Aulnaysien Fabela’s, spécialisé en Carribbean Music, qui a distillé moult ondes positives et bonnes vibrations.

Dans le prochain épisode nous vous proposerons des titres du combo rock ska Che Sudaka qui a littéralement enflammé la salle par son énergie très communicative.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 20 Novembre 2014

Un riverain du centre-gare nord a envoyé à la rédaction d’Aulnaylibre ! de nouveaux clichés de la maison qui a brûlé mardi soir rue Fernand Herbaut à Aulnay-sous-Bois.

FH1

Les photographies attestent de la violence de l’incendie. 

FH2

Par chance cette habitation n’était pas occupée, il n’y a donc pas de victimes, ni de blessés.

FH3L’origine du feu reste pour le moment inconnue.

Source photos : riverain rue Fernand Herbaut avec tous nos remerciements. Vidéo : Aulnaylibre.com !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 20 Novembre 2014

93revenus.jpgDis-moi combien tu gagnes et je te dirai où tu vis. L'Insee -- l'institut national de la statistique et des études économiques -- vient de publier une étude* sur les niveaux de revenus dans l'aire urbaine de Paris (Ile-de-France et quelques territoires attenants**) et leur évolution sur la période 2007-2011.

Le Francilien, plus riche que le Français...

En Ile-de-
France, le revenu médian s'établit à 22 200 EUR en 2011 quand il s'élève à 19 200 EUR dans l'Hexagone. Malgré d'importantes inégalités sur son territoire, cette avance s'explique entre autre par la part élevée de cadres et l'importance « de sièges sociaux de grandes entreprises et d'institution politiques et administratives » concentrés dans et autour de la capitale, selon l'Insee.

... mais les inégalités ont crû plus vite dans la région

Les revenus des plus riches augmentent plus vite que ceux des plus pauvres. Entre 2007 et 2011, les inégalités de revenus se sont accentuées dans tout le pays, mais davantage encore dans la région de Paris. Ainsi, le rapport interdécile (qui mesure l'écart entre le plus bas revenu et le plus haut) a augmenté de 0,3 en Ile-de-France contre 0,2 dans l'Hexagone. A noter que si ces inégalités progressent à Paris et dans sa grande banlieue, elles sont plus stables dans la périphérie de l'Ile-de-France, lorsqu'on quitte la zone urbaine dense.

La plus forte hausse en Seine-Saint-Denis

Déjà parmi l'un des territoires les plus pauvres de la région, la Seine-Saint-Denis est aussi le département où on note, sur la période 2007-2011, la plus forte hausse des inégalités (+ 0,7 point), bien devant le Val-de-Marne et le Val-d'Oise (+ 0,4 et + 0,3), alors que la hausse ne dépasse pas 0,2 dans les autres départements franciliens.

Paris champion des hauts revenus... et des disparités

Les hauts revenus sont plus élevés à Paris que dans le reste de la région et dans le même temps, les bas revenus y sont plus faibles. Le revenu plancher des 10 % les plus riches est 8 fois supérieur au revenu plafond des 10 % de ménages les plus modestes.

* Disponible sur le site de l'Insee (www.insee.fr).

** L'Ile-de-France correspond  à 96 % de l'aire urbaine de Paris.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Finances

Publié le 20 Novembre 2014

NVB.jpgL'attente était très forte, à la mesure de la déception après une rentrée manquée. La Seine-Saint-Denis a cumulé les ratés au niveau éducatif : manque d'enseignants, profs remplaçants non formés, instits vacataires payés en retard... Hier, la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, est donc sortie de son silence en présentant un plan d'action sur trois ans pour les écoles du département. « Nous travaillons depuis deux mois à ce projet qui s'inscrit dans la durée. Ce n'est pas une action ponctuelle », a assuré la ministre, hier, lors de sa visite à l'école Jean-Rostand, à Bondy.

En neuf mesures, Najat Vallaud-Belkacem espère « enrayer la mécanique infernale enclenchée quand ce territoire était délaissé avant 2012 ». Des mesures encore loin de convaincre certains parents, élus et 
syndicats, toujours mobilisés. Voici les quatre points phares.

Hausse du recrutement d'enseignants d'ici 2017. En Seine-Saint-Denis, dans le 1 er degré (primaire et maternelle), l'Education nationale a recruté 150 enseignants en 2013 et 147 en 2014. La hausse va s'accélérer avec 500 recrutements prévus en 2015, 2016 et 2017 (soit en moyenne 167 postes en plus par rentrée). Ces enseignants supplémentaires viendront renforcer le dispositif Plus de maîtres que de classes dans 38 écoles, développer la scolarisation des moins de 3 ans, mais surtout absorber la hausse démographique (2 000 élèves supplémentaires chaque rentrée).

Bientôt deux concours spécifiques. Dans le 93, il manque non seulement des postes, mais surtout des volontaires pour les occuper. « L'enseignement redevient un 
métier attractif. On va ouvrir les vannes », assure Najat Vallaud-Belkacem. Dans toute l'académie de Créteil (Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Seine-et-Marne), il y aura 5 395 candidats en 2015 (contre 4 314 en 2014), pour 1 685 postes à pourvoir (1 090 l'an dernier). En outre, un concours supplémentaire sera créé, pour permettre aux étudiants ayant échoué dans d'autres académies de postuler à Créteil. Dès 2015, 500 postes seront à pourvoir lors de ce second concours. Un autre concours spécifique, destiné aux contractuels ayant au moins une année d'enseignement, sera organisé en 2016.

Des contractuels mieux préparés. Ces enseignants remplaçants, envoyés parfois par Pôle emploi sans formation, vont bénéficier « d'un accompagnement beaucoup plus solide ». Au menu : six demi-journées de formation spécifique (la première a eu lieu hier), la nomination d'un tuteur pour chaque contractuel et un recrutement dès l'été pour anticiper les besoins et former les recrues avant la rentrée. Et pour les étudiants à l'école des professeurs (Espe) de Créteil, une formation en alternance (qui n'existait pas jusqu'alors) leur permettra de toucher le smic tout en enseignant et en passant leur Master 1.

Des profs incités à rester en ZEP. La réforme de l'éducation prioritaire, prévue pour mi-décembre, concernera le 93 : 13 réseaux (REP +) en plus sont prévus, ce qui en portera leur nombre à 78 dans le département. Il y aura un enseignant supplémentaire dans ces écoles et ils seront mieux indemnisés : l'indemnité en REP + passera de 1 156 € annuels à 2 312 € (+ 100 %). Outre cette mesure, les affectations des enseignants seront contrôlées. En gros, les stagiaires ne seront plus tous envoyés dans des zones sensibles, et le CP sera évité. « Certains secteurs sont dépourvus d'enseignants expérimentés », observe la ministre. Les demandes de mobilité des profs titulaires seront donc « examinées par les autorités académiques dans le souci de ne pas laisser des écoles ou des classes sans enseignant titulaire ».

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Publié le 19 Novembre 2014

sans-titre.pngC'est depuis l'assemblée nationale, l'ex-ministre et actuelle députée Cécile Duflot en tête, que les élus régionaux et nationaux d'Europe Ecologie-les Verts sont revenus à la charge, hier, sur le sujet du passe Navigo unique. Le temps est désormais compté pour obtenir la mise en place de cette mesure dès 2015.

 

Tout se jouera le 26 novembre à la commission des finances de l'Assemblée. Car si l'on veut adopter cet abonnement à tarif unique -- basé sur le coût actuel du passe Navigo zones 1 et 2 -- pour l'ensemble des usagers des transports en commun de l'Ile-de-France, il faut trouver de nouvelles ressources pour combler le manque à gagner, environ 300 M€.

 

« Une partie de cette somme est attendue de la hausse du Versement Transport payé par les entreprises, dans la loi de finance rectificative 2014 en cours de discussion à l'Assemblée nationale » rappellent les élus EELV. Et il y a urgence. « Pour mettre en place le passe Navigo à tarif unique mi-2015, cette décision de débloquer les financements doit être prise d'ici le 10 décembre, date du vote du budget du syndicat des transports franciliens », rappelle Pierre Serne, vice-président de la région en charge des transports et vice-président du Stif.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 19 Novembre 2014

Dans la grisaille persistante aujourd’hui à Aulnay-sous-Bois, la rédaction d’Aulnaylibre ! ne résiste pas à la tentation de vous proposer un rayon de soleil musical à travers le groupe Aulnaysien Fabela’s qui a illuminé la scène du gymnase Pierre Scohy lors de la soirée El Sabor Latino samedi dernier. Bonne écoute !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 19 Novembre 2014

Un riverain du secteur centre-gare nord de la commune nous informe qu’un spectaculaire incendie a ravagé une habitation de la rue Fernand Herbaut à Aulnay-sous-Bois.

Les faits se sont déroulés ce mardi 18 novembre2014 aux alentours de 23h45.


Les dégâts sont plutôt impressionnants. A l’heure où nous écrivons ces lignes nous n’en savons pas plus sur les circonstances du drame ni s’il y a des blessés.

Nous vous communiquerons de plus amples informations dès qu’elles seront disponibles.

Un grand merci à notre fidèle lecteur pour la transmission de l'information, de la photo et de la vidéo.

image1--1-.jpgSource photos et vidéos : fidèle lecteur d’Aulnaylibre ! et Aulnaylibre.com !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 19 Novembre 2014

Le POI, Parti Ouvrier Indépendant annonce une réunion publique ce mercredi 19 novembre 2014 à 19h30 à la salle Dumont d’Aulnay-sous-Bois. Y seront abordes notamment les sujets suivants : le budget municipal, la rencontre des sections PCF et comité du POI, la place Camélinat. Vous trouverez ci-dessous l’affiche annonçant cet événement.

POI1.png

POI2.png

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Divers

Publié le 19 Novembre 2014

RER.jpgLa proposition de la SNCF d'inciter les entreprises à décaler les horaires de travail pour désaturer le trafic ferroviaire aux heures de pointe, lancée il y a un peu plus d'un an, se concrétise à Plaine Commune. L'agglomération regroupant neuf communes du 93 autour de Saint-Denis vient de réunir une quinzaine de grandes entreprises (SFR, Orange, Siemens, Société Générale, Crédit Agricole. ..) et la SNCF pour réfléchir au sujet.

Des trains bondés aux heures de pointe

« Sur l'ensemble de la journée, les trains sont occupés en moyenne à 40 %, mais ils sont pleins à 250 % en heures de pointe, rappelle Alain Krakovitch, directeur général du Transilien. L'objectif est de diminuer de 10 % le nombre de voyageurs. » La SNCF se retrouve dans la position du transporteur qui doit inciter ses clients à ne plus utiliser ses services. Pour tester des solutions « innovantes » sur ce concept de « démobilité », la SNCF a choisi Plaine Commune, desservie par les RER B et D, qui a connu une hausse de trafic de 50 % en dix ans, à mesure que les sièges sociaux se multipliaient aux abords du Stade de France. Vendredi, élus, DRH de grands groupes et responsables de la SNCF ont donc lancé la première commission 3T (pour Trajets, Trafics, Temporalité ). Ses membres vont lancer une enquête auprès de leurs salariés, mais aussi proposer un challenge reposant sur le principe de l'incitation. L'idée : sur trois semaines, les volontaires acceptant d'emprunter les transports en dehors des heures de pointe cumulent des points. Ces derniers ne donnent droit à rien mais permettent d'évaluer l'impact de ce challenge sur les comportements. Premiers résultats attendus au printemps 2015.

Certaines entreprises n'ont pas attendu pour prendre les devants. « Nous allons élargir les plages horaires des salariés à partir du 1 er décembre pour nous adapter aux transports », explique Christian Levrel, de chez SFR. Le groupe de télécoms compte 4 500 salariés à Saint-Denis, et bientôt 4 000 de plus fin 2015. Actuellement, les employés peuvent venir entre 8 heures et 9 h 30 le matin, et repartir entre 16 h 15 et 18 h 30. Désormais, ils pourront arriver entre 7 heures et 10 heures et partir entre 15 h 12 et 18 h 42. D'autres solutions sont à l'étude pour désaturer le trafic : covoiturage, travail à domicile... Siemens incite ses salariés à travailler de chez eux au moins une demi-journée par semaine. SFR vient par ailleurs de commander une dizaine de Blue Car, le véhicule électrique du groupe Bolloré, pour permettre aux salariés d'avoir leur Autolib en interne. Et Transilien lancera un service de « covoiturage courte distance » début décembre.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 18 Novembre 2014

Assistons-nous au renouveau du boulevard de Strasbourg ?

Nous avons hélas assisté ces dernières années à de nombreuses fermetures de magasins du Boulevard de Strasbourg.  Mais nous avons également toujours salué l’implantation de nouvelles boutiques dans ce boulevard autrefois si bien coté de la Seine Saint Denis. Alors, aujourd’hui, nous vous présentons « l’arrivée » d’un créateur, en la personne de Thomas Morel, joaillier créateur.

thomas-morel-1

La bijouterie Morel est une entreprise familiale, implantée à Aulnay depuis 1986, créée par M. Morel père et reprise en 1996 par son fils Thomas. En ce début d’année, Th. Morel avait envisagé d’ouvrir un atelier de création dans une autre région. Mais voulant préserver l’image du quartier, il s’était donc attaché à trouver des acheteurs aulnaysiens. Il les avait trouvés, mais il a été confronté à l’incompétence de ces acheteurs potentiels et a mis lui-même un terme aux transactions de la vente. Le changement de municipalité et sa foi  en un avenir plus favorable l’ont convaincu de rester à Aulnay et même de développer son activité, en ouvrant son atelier de création dans sa boutique existante, à côté de ses autres activités traditionnelles.

thomas-morel-2

Il faut saluer cette initiative qui fait de lui le seul joaillier créateur de Seine Saint Denis. Il créé ses propres collections, démontre sa créativité, son savoir faire et se démarque ainsi des autres bijoutiers qui ne sont que des revendeurs de bijoux. La production (achat du matériel) est 100% française et la fabrication (création, polissage, sertissage) 100% aulnaysienne et parisienne.

thomas-morel-3.pngToutes les réparations, transformations sont faites sur place : c’est du 100% Aulnay. Il vient aussi d’investir dans un nettoyeur à ultrason pour le nettoyage rapide et sans danger des bijoux.

Il propose  bien sûr également  tout un assortiment de bijoux et de montres et il souhaite développer cet éventail de  choix. Mais le 93 a encore mauvaise réputation et les grandes enseignes préfèrent  rester à Paris et investir sur les Champs Elysées.  Le projet de Thomas Morel est d’autant plus intéressant et audacieux.

Alors, il faut l’encourager et le remercier de cette initiative qui participe du renouveau du Boulevard de Strasbourg. Noël approche, allez faire un tour au N° 32; M. Morel et son équipe vous accueilleront toujours avec le sourire.

Nous leur souhaitons une pleine réussite.

Bijouterie Morel  -  32 Boulevard de Strasbourg  -  Tél : 01 48 66 26 60

Anne-Marie

Voir les commentaires

Rédigé par Anne-Marie

Publié dans #Commerce

Publié le 18 Novembre 2014

vol.jpgLe trio avait mis au point un juteux business. Depuis plusieurs mois, les trois hommes, doués en mécanique et en électronique, dérobaient des voitures qu'ils revendaient ensuite par petits morceaux sur Internet. Interpellés le 12 novembre, ils ont été déférés vendredi soir au parquet de Bobigny, laissés libres et mis en examen pour vol de véhicules et de pièces détachées. 

Plusieurs semaines de surveillance depuis juin

L'affaire a débuté le 12 juin lorsque le groupe 
automobile de la compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) du 93 a découvert dans un garage privé d'une zone pavillonnaire d'Aulnay-sous-Bois de nombreuses pièces automobiles.

Le parquet a diligenté immédiatement une enquête préliminaire. Au terme de plusieurs semaines de surveillance, les enquêteurs de la CSI ont identifié trois suspects. Les perquisitions menées à leurs domiciles, à Aulnay-sous-Bois et Villepinte, ont permis la saisie de matériel informatique. Celui-ci servait à démarrer les véhicules dotés de cartes électroniques et à reprogrammer les clés ainsi que les ordinateurs. Au total, une vingtaine de vols de voiture, commis ces derniers mois en Seine-Saint-Denis, dans le Val-d'Oise et en Seine-et-Marne, ont pu leur être imputés.

« Les suspects dérobaient les véhicules, explique une source proche de l'enquête. Ils les dépeçaient ensuite dans leur garage, à Aulnay-sous-Bois, puis vendaient les pièces détachées sur des sites de vente Internet grand public. » Les trois auteurs présumés sont déjà connus pour des faits similaires.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 18 Novembre 2014

Le pari était a priori osé. Réunir au moins 600 personnes pour faire la fête un samedi soir au gymnase Pierre Scohy à Aulnay-sous-Bois dans une ville réputée « dortoir », tel était le défi relevé par Musique and Co. Force est de constater que le contrat est rempli et qu’El Sabor Latino a fait un véritable carton ! L’une des recettes de ce succès, au-delà de l’excellente qualité des artistes présents lors de cet événement, est d’avoir su créer une belle interactivité avec le public. Pour illustrer notre propos, regardez donc la vidéo ci-dessous où des danseurs rivalisent d’audace en exécutant une démonstration spectaculaire de Capoeira au milieu d’une foule subjuguée.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 18 Novembre 2014

recyclage.jpgTri sélectif. Avec seulement 21% de ses déchets recyclés, l’Ile-de-France fait beaucoup moins bien que beaucoup d’autres régions européennes. C’est le bilan de l’étude Regions 4Recycling menée pendant deux années.

En temps de recyclage des déchets, l'Ile-de-France est encore très loin des objectifs fixés par l'Union européenne. Avec seulement 21 % de ses rebuts qui sont recyclés, elle fait beaucoup moins bien que beaucoup d'autres régions européennes, comme la Flandre ou la Catalogne. D'ailleurs, les seules régions qui recyclent moins que la région parisienne sont celles de Lisbonne (Portugal) et d'Athènes (Grèce), situées dans des pays soumis à une cure d'austérité drastique.  

Ce sont les enseignements tirés du projet européen Regions 4 Recycling, qui s'est intéressé, pendant deux ans, à la destination des déchets dans treize régions européennes. Une étude qui ne met donc pas vraiment la région à l'honneur mais qui, selon Corinne Rufet (EELV), vice-présidente chargée de l'environnement au conseil régional, a permis d'identifier des pistes d'amélioration. « Ce qu'on constate en premier dans les régions qui s'en sortent mieux que nous, c'est qu'elles disposent d'un tas de moyens pour agir que l'Ile-de-France n'a pas. C'est notamment le cas de la TVA incitative. En Ile-de-France, elle est identique en matière de recyclage ou d'enfouissement. Par ailleurs, il y a des régions, comme la Catalogne, où les règles de tri sont partout les mêmes. En Ile-de-France, les règles diffèrent selon que vous soyez à Cergy (Val-d'Oise), Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne) ou Paris », note-t-elle.

« Le vrai problème de la région, c'est qu'on peut développer les ressourceries et les déchetteries mais il y a certains leviers, comme la fiscalité, où nous n'avons pas la main et où nous ne pouvons que plaider notre cause auprès de l'Etat et espérer qu'elle soit entendue. » Geneviève Wortham (PS), présidente de l'Observatoire régional des déchets en Ile-de-France (Ordif), tempère les mauvais résultats de l'Ile-de-France en rappelant que « c'est le territoire étudié le plus densément peuplé, ce qui explique aussi les difficultés rencontrées à accélérer en matière de recyclage ». Elle souhaite également que soient créées une « TVA et une fiscalité incitative en ce qui concerne les déchets recyclés », à laquelle la ministre de l'Environnement Ségolène Royal serait « très favorable ». « Mais l'actualité récente nous a aussi montré que Ségolène Royal n'aime pas beaucoup se fâcher avec les entreprises... », déplore l'élue régionale, un brin frondeuse...

L'objectif fixé par l'Union européenne est que 70 % des déchets soient recyclés d'ici à 2030.

Les Franciliens trient 31 kg d’emballages par an

Avec une moyenne annuelle de 31 kg d'emballages triés par habitant, l'Ile-de-France est loin d'être exemplaire en la matière. Ces résultats, compilés par Eco-Emballages, sont en effet au-dessous de la moyenne nationale, qui est de 46 kg par habitant. Dans le même ordre d'idée, seulement 37 % des Franciliens trient systématiquement leurs emballages, alors qu'ils sont 44 % au niveau national. Parmi les raisons invoquées par les Franciliens, interrogés dans le cadre de l'Observatoire du geste de tri, le manque d'informations.

Ainsi, 31 % d'entre eux considèrent que les consignes de tri sont difficiles à comprendre et 38 % d'entre eux disent même avoir renoncé à trier un emballage parce qu'ils ne savaient pas dans quelle poubelle le jeter. Pour améliorer les performances des Franciliens, Eco-Emballages, avec la région, prévoit le déploiement de 20 000 bacs de tri en plus et d'accentuer ses efforts pour sensibiliser le public.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 17 Novembre 2014

Après son discours prononcé à Aulnay-sous-Bois samedi dernier, Nicolas Sarkozy a accepté de répondre à quelques questions dans la salle. La première évoquait la situation en Russie et en Ukraine. L’ancien président de la République s’est livré à un véritable cours de géopolitique expliquant que la crise entre les deux pays avait été très mal gérée. Par ailleurs, concernant la livraison des deux navires de guerre Mistral aux Russes, il a affirmé que la France devait respecter le contrat signé en juin 2011 pour un montant d’environ 1,2 milliards d’euros.

La Russie est un allié et un partenaire naturels.  « Je ne veux pas que l’on recrée les conditions de la guerre froide. La Russie est grande comme 46 fois la France, a deux fois la superficie des Etats-Unis, a 150 millions d’habitants. Expliquer que la Russie a envahi l’Ukraine est une méconnaissance de l’histoire, de la démographie et de la volonté des dirigeants russes. L’Ukraine est un grand pays de 42 millions d’habitants dont 30% est russophone. L’Ukraine est un pont entre l’Europe et la Russie. Le jour où vous coupez le pont d’une rive, le pays n’a plus de sens. On ferait mieux de pousser l’Ukraine à avoir d’excellentes relations avec l’Europe mais aussi avec les Russes. Parce que si vous obligez l’Ukraine à choisir l’Europe plutôt que la Russie, que deviennent les 30 % de russophones en Ukraine, sachant que la première décision du nouveau gouvernement ukrainien a  été d’interdire l’usage du russe sur son territoire ? C’est une erreur majeure !». a-t-il déclaré.

« Toutefois, Vladimir Poutine n’a pas raison sur tout. Sur la forme il a eu tort » a poursuivi Nicolas Sarkozy. « Dans la crise qui a opposé la Russie à la Géorgie, la France est intervenue pour arrêter les chars russes à 40 kms de Tbilissi et ainsi stabiliser la situation. Alors pourquoi personne n’a été discuté avec monsieur Poutine concernant la crise avec l’Ukraine » s’est-il demandé ? Concernant enfin la question des Mistral, l’ancien chef de l’Etat a déclaré « La France a signé un contrat. Il n’y a pas de décision internationale de l’ONU interdisant la France de livrer les Mistral. Donc la France doit honorer sa parole et livrer les Mistral aux Russes ». Enfonçant le clou, il déploré que la France « décide de la suspension de la livraison des Mistral de manière piteuse la veille d’un sommet de l’OTAN parce que le président des Etats-Unis le demande. La France se détermine par elle-même ! » a-t-il conclu.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Divers