La capacité de désendettement de la ville d’Aulnay-sous-Bois passe sous la barre des 10 ans !

Publié le 10 Juillet 2020

Ce n’est pas un mince exploit compte-tenu de l’état déplorable dans lequel la gauche Aulnaysienne, menée par le socialiste Gérard Ségura, l’écologiste Alain Amédro et le communiste Miguel Hernandez, avait laissé les finances de notre commune en 2014.

Et pourtant c’est bien le maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, qui l’a accompli : la capacité de désendettement de la ville d’Aulnay-sous-Bois passe sous la barre symbolique des 10 ans !

La capacité de désendettement de la ville d’Aulnay-sous-Bois passe sous la barre des 10 ans !

Comme vous pouvez le constater sur le graphique issu du compte administratif de 2019 (voir ci-dessus), l’évolution est spectaculaire entre 2017 et 2019, la durée de remboursement de la dette passant de près de 18 ans à moins de 10 ans.

Cet excellent résultat concrétise le redressement des comptes de la ville impulsé par Bruno Beschizza. En maîtrisant ses dépenses de fonctionnement, la commune a considérablement augmenté son épargne brute qui, à plus de 15 millions d’euros, retrouve un niveau supérieur à l’année 2010.

Rappelons, enfin, que l’objectif défini dans le contrat de maîtrise de la dépense publique signé avec l’Etat est plus que respecté, puisque celui-ci fixait un plafond de 13,51 années en 2019.

En faisant mieux que l’objectif fixé par l’Etat, en passant sous le seuil critique des 12 ans, puisque la capacité de désendettement de la commune est de 9,86 années en 2019, le maire Bruno Beschizza prouve qu’il gère les finances de la ville d’Aulnay-sous-Bois en bon père de famille…

Robert Ferrand

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Finances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean-Roger 12/07/2020 21:38

Bizarrement vos confrères des autres blogs disent exactement le contraire. On se renvoie la balle mais qui dit vrai?