Quand le président du Rassemblement pour Aulnay, Benjamin Giami, sombre dans la démagogie et l’indécence

Publié le 10 Décembre 2018

Vendredi dernier, le président du Rassemblement pour Aulnay, Benjamin Giami, et ses alliés de circonstance, se fendaient d’un tract appelant à un retour au calme dans notre commune suite aux incidents s’étant déroulés notamment aux abords du lycée Voillaume.

Sur la forme, pourquoi pas ? Après tout, un appel visant à apaiser les tensions actuelles, quels qu’en soient l’auteur et la portée réelle, ne peut, par principe, pas faire de mal. Néanmoins, sur le fond, quelle démagogie et quelle indécence !

En effet, monsieur Giami se déclare conseiller municipal En Marche à Aulnay-sous-Bois. De fait, il représente donc, à son échelle, le président Emmanuel Macron au sein de cette instance, c’est-à-dire le principal responsable du chaos actuel dans lequel la France est plongée depuis plusieurs semaines !

Dans ces conditions, le tract du Rassemblement pour Aulnay sonne comme de la pure démagogie, puisque Benjamin Giami appelle au calme alors que c’est son mentor qui a mis le feu aux poudres !

Depuis 18 mois, en effet, Emmanuel Macron navigue de fiasco en désillusion. Démissions de ministres englués dans les affaires ou préférant quitter le navire avant la catastrophe (François Bayrou, Françoise Nyssen, Nicolas Hulot, Gérard Collomb…), gestion de crises sans aucune maîtrise crédible (dossier Benalla…), réformes illisibles, politique fiscale inique, punitive et sans cap précis, arrogance et mépris vis-à-vis du peuple… jusqu’aux gilets jaunes.

Résultat des courses, la France est en plein marasme et son image à l’étranger est largement abîmée. Quel bilan depuis mai 2017 ! En Marche et Emmanuel Macron peuvent remballer les slogans tape à l’oeil des débuts « France is back ! » (La France est de retour !) ou « Make France great again ! » (Rendons à la France sa grandeur !).

Dès lors, dans le contexte actuel, on n’attend pas de monsieur Giami et de ses amis opportunistes un simple appel au calme, émis à peu de frais et à la portée relative. On est, en revanche, curieux de savoir quelle est la position du Rassemblement pour Aulnay quant au mouvement citoyen des gilets jaunes ? Soutien, indifférence ou condamnation ? De même, on aimerait connaitre leurs propositions concrètes pour sortir d’une crise qui s’envenime au fil des semaines… ?

En effet, un politique n’est pas là pour faire de la pure communication démagogique. Son rôle est avant tout d’agir. De ce point de vue, justement, le maire Bruno Beschizza a le mérite d’avoir fait le boulot en assurant que la ville d’Aulnay-sous-Bois reste calme ce week-end malgré le contexte de tension extrême.

Après avoir trahi son engagement municipal de 2014, au point de s’allier désormais avec ses anciens ennemis, notamment la très pro-Ségura, Leila Abdellaoui, Benjamin Giami continue de faire de la vieille politique. Le Rassemblement pour Aulnay salit, dénigre, joue les pompiers pyromanes, ne propose rien et manie avec perfidie la surenchère démagogique, pendant que la municipalité est au travail pour les Aulnaysiens.

Monsieur Giami est non seulement peu crédible mais extrêmement indécent…

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

violleau 10/12/2018 15:26

S il restait le moindre doute sur le fait qu Aulnay Libre soit inféodé au pouvoir LR Aulnaysien c est désormais chose faite. Ce fanzine de premiere année se sera finalement précisé au fur et a mesure de ses saillies d'eunuques comem étant le supplétif des cheveaux légers de Beschizza dont la duplicité , malgrès cet écran de fumée qui ne leure personne, explose au grand jour: comment serieusement se prétendre Héraut de la sécurité, expert, alors meme qu'il y a trois semaines il armait lui meme la culasse de la violence et péparait el smeches des cocktails molotov qui aujourdhui brulent les ecoles d Aulnay et distribuant des tracsts appellants a la manifestationet en affichant une proximité consanguine avec les franges populistes à l'origine du mouvement. Qu il rétropédale aujourdhui dans une appel grandguignolesque est le moindre de ce qui est attendu. Il ne peut en tirer aucune gloire a ce jeu de pyrhus ila deja perdu a désavouer aujourdhui le mouvement qu il a contribué a soutenir dans l espoir de le récupérer. La bete ayant désormais mordu la main du maitre voila le maitre condamné au traitement antirabique par le biais de ce qui reste de son école des fans.......

Norbert 10/12/2018 15:12

Emmanuel Macron n'a jamais utilisé le slogan « Make France great again ! ».
Soit vous confondez avec Donald Trump, soit vous confondez avec « Make our planet great again ! » en réponse justement à Donald Trump sur les accords de Paris pour le Climat.

Norbert 10/12/2018 15:05

Jamais Emmanuel Macron n'a utilisé le slogan "Make France great again"... Soit vous confondez avec Donald Trump, soit vous confondez avec le slogan "Make our planet great again" utilisé justement en réponse à Trump au sujet des accords de Paris sur le climat.