Alain Ramadier candidat officiel pour les élections législatives en juin 2017 à Aulnay-sous-Bois

Publié le 11 Janvier 2017

Fin du suspense : Alain Ramadier, maire-adjoint (LR) à Aulnay, en charge de la politique de la ville, sera le candidat Les Républicains sur la 10e circonscription* à la législative de juin. La rumeur de ces derniers jours est devenue une information actée par la commission nationale d’investiture L qui l’a énoncée ce mercredi. L’homme était face à trois autres candidats… tous maires-adjoints à Aulnay : Denis Cahenzli (urbanisme), Fouad El-Kouradi (espace public) et Frank Cannarozzo (grands projets). Ce dernier s’avoue franchement déçu du résultat et annonce qu’il « portera ses projets pour la circonscription autrement ».

« J’avais la légitimité ! Je suis élu à Aulnay depuis 2001, j’ai grandi dans cette ville, j’y travaille, je sais ce qu’est le quotidien des administrés. J’étais à même de porter leur parole à l’Assemblée et de les défendre, alors qu’il y a une défiance de leur part à l’égard des politiques », résume-t-il. Et d’assurer que malgré la vague bleue attendue, cette législative « sera dure » dans les villes de banlieue pour Les Républicains. Alors, Cannarozzo compte « faire quelque chose pour répondre à cette défiance ». Sans détail, il dit travailler à « un autre projet, peut-être sous la forme associative, qui impliquera d’autres élus locaux ». Mais il le jure : « Ce ne sera pas dirigé contre l’action municipale d’Aulnay, ni contre ma famille politique ! »

Qu’en dit Bruno Beschizza, maire d’Aulnay et secrétaire départemental LR 93 ? « C’est normal qu’il y ait de la déception. Mais je rappelle qu’à mon arrivée en politique, en 2010, Alain Ramadier a dû me laisser son poste de conseiller régional. Aujourd’hui, je ne suis pas candidat aux législatives et Ramadier, oui. C’est un juste retour des choses », estime l’édile. Et de conclure sur un avertissement adressé en filigrane à Franck Cannarozzo : « Pour le reste, soit on mène une action politique dans le cadre de sa famille politique… soit on n’en fait plus partie. »

* Aulnay, Les Pavillons-sous-Bois, Bondy-Sud-est

Source article : Le Parisien

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2017

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article