Vidéo. Les voies de la gare RER B à Aulnay-sous-Bois jonchées de mégots de cigarettes et de détritus !

Publié le 26 Février 2016

Outre les incidents et retards fréquents sur la ligne du RER B, les voyageurs qui passent par la gare d’Aulnay-sous-Bois doivent en plus subir une pollution visuelle particulièrement repoussante sur les voies.

En effet, détritus divers et surtout mégots de cigarettes jonchent les rails en quantité importante. Si, certes, l’incivilité et une sorte de « je-m’en-foutisme-total » sont en grande partie responsable de cette situation, compte-tenu du prix que l’on paye, le ménage ainsi qu’une campagne de sensibilisation-prévention-verbalisation pourraient être faits au moins une fois de temps en temps. Au printemps peut-être…

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

RV 26/02/2016 21:02

Sans oublier les crachats sur les quais et plus largement les trottoirs...

Il y a quelques jours en attendant le RER à Roissy, j'ai fait la remarque à 2 jeunes qui crachaient par terre, sur le quai, toutes les 10", j'exagère à peine.
Je leur ai demandé s'ils faisaient pareil chez eux. L'un a reconnu que c'était pas top, tout en lâchant un crachat dans la poubelle... Bon.
L'autre en revanche s'est énervé, a voulu se battre - mais hors champ des caméras, ça m'a bien fait marrer. Voyant que je me fichais de ses menaces, son copain l'a emmené plus loin.
Le plus énervé s'est éloigné en me traitant de raciste... Faut dire que je leur ai dit qu'ils se comportaient comme des porcs, il n'a pas dû aimer la remarque. :D

Autre anecdote, tout à l'heure vers 19h20 dans le bus 615 en gare de Villepinte.
Un jeune s'installe devant, son smartphone crachant du rap du "9-3" (ça parlait de flingues, de "93", habituel par ici, hélas).
Des médiateurs sont montés dans le bus.
Le jeune n'a pas baissé sa musique pour autant, les médiateurs se sont contentés de le regarder, sans rien lui dire.

Je suis allé voir le jeune en question, lui expliquant qu'après 12h de boulot - et encore, levé depuis 05h00 - je n'avais pas envie d'écouter du rap mis à fond.
Les médiateurs m'ont regardé interloqués, le jeune a grommelé mais consenti à baisser, un peu, le volume.

Pollution visuelle, auditive, c'est génial le vivre-ensemble...