L’autoroute A1 bloquée dans les deux sens par les gens du voyage suite à la fusillade de Roye

Publié le 29 Août 2015

L’autoroute A1 bloquée dans les deux sens par les gens du voyage suite à la fusillade de Roye

L'autoroute A1 était bloquée dans les deux sens vendredi soir vers 23h30 (après l'avoir été uniquement dans le sens Paris-Province) par des gens du voyage au niveau de Roye dans la Somme, trois jours après qu'une fusillade a éclaté dans un camp voisin faisant quatre morts dont un nourrisson et un gendarme, et trois blessés.

Dans la nuit de vendredi à samedi vers 0h50, l'axe était toujours coupé dans les deux sens. Des déviations avaient été mises en place.

A la veille d'un week-end de retour de vacances, cette coupure des trois voies d'une des autoroutes les plus empruntées d'Europe pourrait induire de fortes perturbations du trafic. Un bouchon de 7 km était déjà formé à 22h40. «Une soixantaine de gens du voyage ont mis le feu à des pneus et palettes à hauteur du péage de Roye», a déclaré la préfecture de la Somme.

La famille souhaite que le fils d'une des victimes de la fusillade, actuellement incarcéré à Amiens, puisse bénéficier d'une permission de sortie pour se rendre aux funérailles qui auront lieu lundi. La préfète et les gendarmes tentaient de négocier avec la soixantaine de personnes. «La décision dépend des autorités judiciaires. La demande devrait passer demain au niveau du Tribunal de grande instance d'Amiens», a précisé la préfecture qui considérait que la situation était cependant «calme», précisant qu'il n'y «avait pas eu d'affrontements». Un hélicoptère de la gendarmerie survolait la zone.

Mardi après-midi, une fusillade dans un camp de gens du voyage avait eu lieu dans cette commune de 6.200 habitants. Agé de 73 ans, l'auteur présumé des tirs était sous l'emprise de l'alcool lorsqu'il a fait feu, tuant trois membres d'une même famille, une jeune femme de 19 ans, sa fille de neuf mois et son beau-père, ainsi qu'un gendarme âgé de 44 ans, arrivé en intervention.

L'auteur présumé de la fusillade a été mis en examen pour assassinat et tentative d'assassinat et écroué, a indiqué vendredi le procureur d'Amiens. Grièvement blessé, il a été transféré dans une maison d'arrêt où il pourra continuer à recevoir des soins, a précisé le magistrat, sans donner la localisation de l'établissement «pour des raisons de sécurité».

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

RV 29/08/2015 21:13

Tout va bien, une soixantaine de gitans a réussi à faire plier l'Etat.

Un char Leclerc de dépannage avec lame dozer montée à l'avant, appuyé par plusieurs escadrons de gendarmerie, et la voie était dégagée.
Avec descente massive des forces de l'ordre dans les camps de gitans, saisies de toutes les armes non déclarées, et ce, sur l'ensemble du territoire français.

Discutez avec des gendarmes pour leur extirper quelques anecdotes, souvent tumultueuses, lors de leurs interventions dans les camps des « gens du voyage »...

Martin 29/08/2015 23:10

Quelle honte ce gouvernement et on charge les agriculteurs il vaut mieux être de l'autre côté de la loi en fait ces gens là ne payent rien roulent en voiture de luxe vont ils payer les frais engagés? On doit vraiment etre la risée de tous les pays
Hollande valls ne lont pas ramené et après on va nous jouer du pipeau en nous disant qu'il faut respecter la loi ? Quelle loi ?