Tensions pour l’inscription des enfants aux cantines scolaires à Aulnay-sous-Bois

Publié le 22 Juillet 2015

Tensions pour l’inscription des enfants aux cantines scolaires à Aulnay-sous-Bois

Témoignage. Les inscriptions à la cantine ont commencé dans plusieurs villes de France, en prévision de la rentrée scolaire. Mais de nombreux parents d’élèves n’ont pas pu inscrire leur enfant. Motif : le chômage de l’un des deux parents , et donc la disponibilité supposée pour accueillir l’enfant à midi.

Les associations de parents d'élèves tirent la sonnette d’alarme, à quelques semaines de la rentrée 2015! Les inscriptions à la cantine ont commencé dans plusieurs villes de France, en prévision de la rentrée scolaire.

Et déjà, de nombreux parents d'élèves ont alerté la FCPE parce qu’ils n’ont pas pu inscrire leur enfant à la cantine. La principale raison est le chômage de l'un des deux parents, et donc la disponibilité supposée pour accueillir l’enfant le midi.

"Mon fils va devoir faire 5 km par jour"

RMC a rencontré une mère de famille d'Aulnay-sous-Bois, en Seine Saint Denis, qui lorsqu’elle a voulu inscrire son fils à la cantine pour la rentrée, a reçu une réponse inattendue.

"On m’a dit non, parce que je ne travaille pas", témoigne Sabrina au micro de RMC. "J’habite loin, donc mon fils sera contraint de faire entre quatre et cinq kilomètres par jour"!

Manque de places

Il s'agit en fait d'un manque de place à la cantine, face auquel la mairie a dû faire des choix, si l'on en croit Séverine Maroun, première adjointe municipale.

"A Aulnay, on priorise les parents qui n’ont bien évidemment pas le choix", explique-t-elle. "Les parents qui ont la possibilité de récupérer leur petit, au cas où ils trouvent un emploi, on les acceptera".

"Il est nécessaire de légiférer"

Le cas de Sabrina n'est pas isolé selon le président de la FCPE de la Seine-Saint-Denis, Rodrigo Arénas, dénonce une discrimination.

"Il est nécessaire de légiférer, justement, pour les choses soient claires", plaide-t-il. "Et qu’il n’y ait aucun maire qui se retranche derrière un vide juridique, pour pouvoir faire passer une vision de la société en rupture avec l’égalité entre les enfants".

Plusieurs familles se sont déjà pourvues en justice et le Conseil constitutionnel, seul apte à juger ce type de litige, leur a donné raison: un service public est censé être accessible à tous. Une proposition de loi visant à rendre la cantine accessible à tous les enfants a été adoptée par les députés le 12 mars dernier. Elle devrait être étudiée au Sénat à la rentrée.

Source : http://rmc.bfmtv.com/

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Amy 27/07/2015 13:42

Je trouve ça vraiment du grand n'importe quoi! Comment une personne au chômage peut-elle s'organiser si elle ne peut pas inscrire son enfant à la cantine ou même aux garderies (remarque, pour les garderies, il n'en est pas fait mention dans cet article, mais je suppose que c'est le même combat) ?