Le centre commercial O’Parinor d’Aulnay-sous-Bois va-t-il faire face à la concurrence d’Europacity à Gonesse ?

Publié le 22 Juin 2015

Le centre commercial O’Parinor d’Aulnay-sous-Bois va-t-il faire face à la concurrence d’Europacity à Gonesse ?

Il y avait les acteurs du projet et les élus, nombreux, et puis les opposants, rares mais toujours aussi déterminés. Jeudi dernier, la salle Jacques-Brel de Gonesse accueillait l’ultime réunion de concertation sur le projet du Triangle de Gonesse. Une nouvelle étape avant la création de cette zone d’aménagement concertée (ZAC), qui doit être actée le 29 septembre lors d’un conseil d’administration de l’EPA Plaine de France.

Une trentaine de personnes étaient présentes pour aborder les principaux enjeux du dossier : l’emploi, mais aussi la préservation des terres agricoles. « Ce que vous présentez ici, en bétonnant, c’est d’une banalité épouvantable », a ainsi attaqué Jean-Claude Marcus, de l’association française pour l’étude du sol (AFES) qui dit réfléchir à un « contre-projet », qui permettrait de « créer autant d’emplois avec moins d’impact sur les sols. »

En réponse, le député-maire (PS) de Gonesse, Jean-Pierre Blazy a rappelé que le projet qui avait été choisi était celui qui « consommait le moins de terres. » Une zone agricole protégée (ZAP) est également à l’étude pour la préservation du carré agricole situé au nord du Triangle.

Arguments insuffisants pour le collectif du Triangle de Gonesse qui organise samedi un rassemblement à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), de 14 heures à 19 heures, pour dire « non à Europacity », ce projet phare d’Immochan, filiale du groupe Auchan, complexe géant de loisirs qui s’implanterait sur la zone.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Magali Houziaux 22/06/2015 11:16

Je vous recommande de regarder cet excellent documentaire qui est passé sur France 5 en mai sur les conséquences de la prolifération de ces centres commerciaux. Une vraie giffle :